Escapad’dle : toutes premières fois

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Nomades dans l’âme, l’objectif et la plume de Nat se baladent partout : en voilier autour du monde, par les airs d’un continent à l’autre; par les routes sur les chemins du désert, en 4*4 (tente sur le toit), à vélo , à pied ou en paddle. Plume et objectif se rejoignent dans ce blog, pour partager leurs coups de coeur.

24 août 2022

Premier chapitre d’une aventure que j’espère longue, très très longue.

Prête pour une nouvelle aventure !

Nous avons migré dans les Pyrénées orientales en septembre 2019, et à vrai dire, les premiers temps, je n’ai pas trop profité de la mer. Pourtant, nous ne vivons qu’à une demi-heure du littoral.

Nous n’aimons pas lézarder au soleil, les plages ce n’est pas notre truc, d’autant que l’été, le tourisme de masse nous détourne complètement des plaisirs balnéaires. Néanmoins, cette affluence n’est gênante que du 14 juillet au 20 août.

Nous avons la chance de vivre à la frontière de l’Espagne, proche de la mer, au coeur d’une vallée verdoyante offrant une infinité de sentiers de randonnée, dans une région riche de « vieilles pierres » témoins d’une Histoire mouvementée, et la montagne est toujours présente tout autour de nous. C’est dire si les activités de plein air ne manquent pas.

Pourtant, quelque chose me manquait!

En période estivale, je me levais à 4 ou 5 heures du matin, pour partir sur le bord de mer et assister au lever du soleil. Je me promenais sur les chemins des douaniers, puis finissais mon escapade balnéaire par un bain de mer, et je rentrais au village avant que la foule et le bruit n’envahissent le littoral. Je retrouvais l’ambiance paisible de mon village, qui, quelle que soit la saison reste à l’abri de la foule. Nous y sommes protégés de tout, même de la tramontane.

Un paradis sans faille ?
Pas tout à fait !

Il me manquait cette sensation d’être sur l’eau! De voguer. Une copine dit de moi : « tu es un petit poisson c’est 🐟 sûr, tu ne marches pas tu vogues ».

Je l’avoue, je suis tellement marine, que je pense que c’est de l’eau de mer qui coule dans mes veines. J’apprécie la montagne au travers de Dom, qui aime s’y balader. J’y vais, je trouve magnifique, de merveilleux paysages … mais je le suis, plus que je ne prends l’initiative d’y randonner. Et c’est tant mieux, car si je m’écoutais, je serais en permanence les yeux rivés sur l’horizon… MARIN!

Ceux qui me suivent depuis longtemps connaissent mon blog « déclaration d’amour à l’océan« . Il reste dans leur mémoire à tout jamais. (https://voyage.nat-et-dom.fr/lettre-damour-a-locean/).
Quelques mots simples, qui ne dévoilent qu’en partie tout ce que je ressens pour lui, le grand Océan, pour elle, la Mer…

En réalité, le contempler du bord ne me suffisait plus du tout. Il me fallait le sentir, le vivre, lui grimper sur le dos et qu’il me mette à nouveau à l’épreuve. En regardant passer quelques paddles, ma décision était prise. Il m’en fallait un, à moi.

Mon amie, Sylvie, du Fenua lui trouva un nom : Te Mana. Quel merveilleux cadeau que ce nom, qui prouve à quel point mon âme est tatouée par le large et tout ce que j’y ai vécu !

Une nouvelle histoire d’amour à ma portée!

Bien sûr, il n’est plus question de partir au large, de traverser des océans.

Mais chaque fois que je pars avec Te Mana, je vibre, je le sens lui aussi frémir sur les vagues. Et il m’entraîne, quelques heures à la force des bras, pour un face à face avec la mer, où plus rien ne compte que les sensations vécues à l’instant.

Un petit mot de vous, dans la zone commentaire, me fera le plus grand plaisir. Il sera publié après validation. 

A bientôt, sur l’eau ou sur terre… 

Derniers articles parus

Escapad’dle chez Salvador Dalí

Escapad’dle chez Salvador Dalí

Voilà quelque chose de peu commun : se retrouver au pied de la maison de Dali avec Te Mana! Portlligat l'antre du maîtreLe rêve d'un été sans fin ...En cet automne qui se prend pour l'été, Te Mana...

12 Commentaires

  1. Clara

    Ton âme est tatouée pour toujours par l’amour des mers et des océans de notre merveilleuse planète bleue qui ont longtemps constitué ton univers… et le paddle est l’occasion de faire perdurer cet amour… Bon vent, ma petite Nat !
    Affectueux bisous marins

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      Merci de ton message Clara, qui nous suit depuis tant d’années

      Réponse
  2. Lenglet Anabela

    Tes textes reflètent l’amour que tu as pour la nature entre terre et mer et ta générosité à nous faire partager ta passion
    Merci de nous faire rêver à travers tes splendides photos et tes récits merveilleusement écrits

    Réponse
  3. Françoise

    Wouah quelle belle aventure Nat et comme je te comprends l’océan et toi vous ne faites qu’un ton récit me met du baume au cœur merci pour ce merveilleux moment ❤ te lire et voir cette magnifique histoire d’amour qui a entre toi et l’océan c’est que du bonheur ❤
    Meciiii

    Réponse
  4. Dany Frejaville

    Une belle histoire qui commence avec Te Mana, et pleins d’autres à venir, princesse des mers et océans..

    Réponse
  5. Janou

    J’ai aimé lire.. Et partager intérieurement cette aventure,.. Ou chaque post photos nous transporte vers l’infini.. Avec ses couleurs.. Lagon..
    La mer, me fascine et me fait peur, maîtrisée par mon seul regard.. Vers elle ?? Traumatisme de l’enfance ? Ou peur de l’inconnu du large, ne sais… Pourtant je la suis du bout du rivage, à chaque saison, dans son calme et sa colère..
    Et passer sur ton blog, me réconcilie dans l’émotion, de vos périples aventuriers.. Et je fais corps avec… Merci à vous deux en

    Réponse
  6. Fanfan

    c’est toujours un plaisir pour moi Nat tes récits sont tellement passionnant et toujours accompagner de superbes photos que ça me fait chaud au ❤
    Merci encore une fois pour ce petit moment qui fut très agréable ❤

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This