RAROMATAI initiatives écolos et le devenir de la hotte du père Noël

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Un regard sur le monde, du bout de la Plume et de l'objectif. Depuis 2003, Nat partage ses récits et photos de dix années de circumnavigation, puis six ans de vie insulaire dans la Pacifique, à Maurice et Martinique, à présent installée à la frontière entre France et Espagne, l'aventure continue.

30 décembre 2011

Bonjour,

Dans les îles sous le vent, Raiatea, le chef-lieu, est la plus animée et la plus dynamique du groupe de 5 îles. La Tavana (mairesse) veille à ce que les manifestations soient nombreuses, celles-ci ne se déroulent pas seulement sur le plan traditionnel et artistique, mais également dans le but d’éduquer la population à plus de civisme, plus de responsabilité écologique.

Peu avant Noël, nous avons été les témoins de l’une d’entre elles. Elle avait pour but un concours de décorations de Noël « écolo ». On trouvait sur les étales de belles initiatives : décorations de tables, de sapin, habillement tout en matières végétales. Des plats qui n’utilisaient ni le plastique ni aucune de ces matières longues à se dégrader. Des sacs en bandoulière faits de pandanus. Tout était rempli de fruits et légumes cultivés dans le faa’apu grâce à des enzymes de fruits concoctés par la nature et un brin d’aide humaine étiquetée non polluante.

jpgdwZWEVFWfTLes écoles ont été mises à l’honneur, les classes qui avaient reçu un cours sur l’environnement devaient fabriquer un sapin qui illustrait leur compréhension de la protection environnementale.

À vrai dire, les personnes d’un certain âge présentes sur les stands ne trouvaient pas cet engouement très « original ». Depuis leur enfance, elles savaient tresser le pandanus, agencer les feuilles des palmes de cocotiers, ramasser les feuilles, les noix et les herbes qui décoreraient avantageusement leur intérieur. Elles avaient vécu avant l’ère du plastique, avant l’ère du tout à jeter façon Kleenex. Par contre, du côté des petits, la rupture avec la nature était évidente. En guise d’illustration plusieurs classes ont choisi de ramasser les canettes en alu, les bouteilles en plastique et de les « recycler » comme arbre de Noël. Je me demande si cette pratique n’encouragera pas davantage les petits à consommer le plastique plutôt qu’à l’éviter. A quoi bon, en effet, ne pas acheter de soda sucré en récipient hautement polluant, puisqu’on peut en faire un « joli » sapin de Noël?

Deux classes seulement sur une dizaine ont eu l’idée de fabriquer un sapin uniquement en matières végétales. Les cours sur l’environnement sont à revoir… Mais l’idée part d’un bon sentiment, et la cérémonie débute avec une jolie petite fille qui découpe, à la place de Tavana, le ruban d’inauguration jonché de déchets polluants, symbolisant le monde que nous laisserons (si nous ne faisons rien) aux générations futures.

Espérons que de telles manifestations marquent les esprits, les entraînent à réfléchir dans le bon sens. Les traces de l’impuissance à gérer les déchets sont plus visibles dans les îles, réduites à brûler sans trier leurs déchets, ou à abandonner les carcasses de voitures dans les forêts, à moins de les couler dans les lagons…

Espérons que demain, la hotte du père Noël ne soit plus encombrée de plastiques, d’emballages encombrants, de jouets venus de pays ne respectant aucune norme environnementale. Et si nous rêvions d’un monde, où les enfants rejetteraient les PSP, les légo, les machins et les machines qui s’utilisent si peu et qui laissent des traces pendant des centaines d’années. Et si demain, les enfants se suffisaient de câlins, de soirées où l’on se raconte sans télévision des belles histoires… ou des histoires à faire peur qui les envoient tout droit dans les bras de maman? Et si, ils apprenaient d’une branche tombée d’un arbre à faire une épée… et de jouer ainsi à Zorro. Et si…
Ha si seulement…

A plus, pour d’autres clins d’oeil de notre belle planète
Nat et Dom
Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Derniers articles parus

Polonnaruwa, capitale historique du Sri Lanka

Polonnaruwa, capitale historique du Sri Lanka

Polonnaruwa, classée au patrimoine de l’UNESCO, fut la capitale du Sri Lanka dès le Xe siècle de notre ère. Elle tint son rôle central jusqu’au XIIIe siècle. Le site est extraordinaire par ses...

Lac Parakrama Samudra, Polonnaruwa, Sri Lanka

Lac Parakrama Samudra, Polonnaruwa, Sri Lanka

Quelle belle journée ! Entre Sigiriya et Polonnaruwa, le hasard des rencontres nous conduit sur les chemins du bonheur. L’une de nos journées préférées au Sri Lanka.   En route ! Entre Sigiriya...

Sigiriya, Rocher du Lion, Sri Lanka

Sigiriya, Rocher du Lion, Sri Lanka

Sigiriya fascine par son esthétique unique : un monolithe sombre, presque inquiétant, jaillit d'un tapis forestier compact. L'histoire géologique et préhistorique du site mérite un léger détour,...

2 Commentaires

  1. Annie Danemark

    Les encombrants sont difficiles à évacuer, ça doit coûter une fortune, pour leur enlèvement. Pourtant, toutes les voitures ne peuvent pas rester sur les îles…

    Réponse
    • Nat & Dom

      Oui, tu as raison Annie… un problème écolo… Les problèmes s’amplifient sur les îles.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This