Balanan, le lac de la tranquillité

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Un regard sur le monde, du bout de la Plume et de l'objectif. Depuis 2003, Nat partage ses récits et photos de dix années de circumnavigation, puis six ans de vie insulaire dans la Pacifique, à Maurice et Martinique, à présent installée à la frontière entre France et Espagne, l'aventure continue.

4 avril 2015

Bonjour,

Aujourd’hui je vous emmène dans la montagne. Assez de bangkas, d’océan, de baignades… Prenons le frais dans les hauteurs. Ne rêvons pas! Pour prendre le frais, il faut monter beaucoup plus haut. Mais, je doute fort que notre véhicule ait tenu un seul kilomètre de plus dans ces conditions. Pas étonnant que peu de personnes (ou pas du tout!) arrivent à ce lac! Il se mérite, par une route de 10 km que notre voiture a parcouru en 1 heure! Record absolu pour une lenteur justifiée par des cailloux, ou plutôt des grosses pierres qui par espièglerie (?) ou volonté de préserver les lieux (?) roulent sous les roues et cognent la carrosserie. Dom a encore serré les dents pour passer. Chemin faisant on se disait bien que c’était un peu barjot! Au final… il s’est avéré, lorsqu’un Philippin habitué des lieux (en 4*4) que c’était vraiment une folie. Il nous a regardés, nous a demandé si on venait de là-haut. Lorsque le oui est sorti en choeur de nos bouches à sourires, il n’a pas fait le signe (toc-toc-toc) qu’on voit dans Astérix, mais il aurait pu!

Bref, au bout de ces péripéties routières sans route, il y a un lac, il y a la sérénité, des petits oiseaux, des buffles qui font de l’apnée pour chasser les mouches… des enfants qui rient, des cabanes qui flottent, de beaux reflets sur une eau lisse, une cascade, et des radeaux qui permettent de rallier une berge à l’autre. Un décor digne des plus grandes méditations transcendantales. On y resterait des jours, avec pour seul compagnon un petit carnet qui s’alimenterait de toutes les pensées paisibles qui passent par là!

Sur le chemin du lac, il y a les rizières, les buffles qui aident à planter le riz, les coupeurs de cannes, des arbres en fleur, des manguiers dont les fruits sont enrobés de papier journal pour les protéger de la voracité des oiseaux et chauves-souris, des cabanes, et les sourires des écolières qui rentrent de l’école.

Les Philippines sont là, hors des centres balnéaires qui et garde sa bonne humeur malgré les intempéries qui frappent si durement ce pays.

A plus quelque part entre L’Indien et le Pacifique
Nat et Dom sur les chemins du monde
Texte et photos Nathalie Cathala, tous droits réservés, pour toute utilisation me contacter
http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php

Derniers articles parus

Escapad’dle : Test d’équilibre dans la houle

Escapad’dle : Test d’équilibre dans la houle

Sortie dans la houle. La meilleure façon de tester l'équilibre et la planche 1.5 mètre de houleDeux heures de contemplation sur l'eauDépart d'Amélie par 10 degrés, il faut une bonne motivation pour...

Escapad’dle à l’Île des vieilles

Escapad’dle à l’Île des vieilles

Depuis que je fais du paddle, jamais la Méditerranée ne se s'est montrée plus douce, plus tendre que ce jour-là! Une journée idéale, où chaque minute est dévorée intensément par chaque sens. Où le...

2 Commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This