Au bout de la piste, une rivière, et … Bulisan !

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Un regard sur le monde, du bout de la Plume et de l'objectif. Depuis 2003, Nat partage ses récits et photos de dix années de circumnavigation, puis six ans de vie insulaire dans la Pacifique, à Maurice et Martinique, à présent installée à la frontière entre France et Espagne, l'aventure continue.

13 avril 2015

Bonjour,
Ce matin-là, j’avais décidé de prendre une route… Du moins, je montrais à Dom sur la carte Google une route qui menait à une rivière, puis plus rien! L’idée me plaisait. Dom dubitatif, me demande alors :
« Et si au bout de la route tu ne trouves personne pour te mener de l’autre côté de la rivière? » C’est que mon Hom il est vachement cartésien, et que moi je ne le suis pas du tout, du genre à suivre un papillon qui passe parce qu’il est joli. Heureusement que Dom regarde où je mets les pieds pendant que je suis tous les papillons de la planète, je me serais déjà cassé la figure pas mal de fois …
Ma réponse à Dom est donc :
« Dom t’as déjà vu un endroit sans personne aux Philippines? Il y a toujours quelqu’un, et qui plus est pour te demander, où tu vas, et si tu as besoin d’aide. Il y aura forcément quelqu’un au bord de la rivière ! »
Et nous voilà partis!

En fait de route, nous avons trouvé une piste, des ponts avec des planches à clous saillants, de magnifiques rizières, et parfois on a tellement serré les dents qu’elles se sont enfoncées de quelques microns dans les mâchoires. Au bout de la piste, nous trouvons du sable mou. Nous y laissons la voiture, car de toute façon, question véhicules, il n’y a que nous. Et, au moment de descendre de voiture, un jeune homme nous demande :
« Vous êtes venus sur ce chemin avec cette voiture? »
Là on sent que ce n’est pas une question, mais une surprise, dotée d’une suspicion à la folie. Ça, on en a l’habitude depuis qu’on a reçu en location cette belle Toyota!

J’omets de répondre, et demande avec gourmandise s’il y a un moyen de traverser la rivière. Un grand sourire me répond que oui… Suivent les présentations : notre futur capitaine a moins de 20 ans, il s’appelle Macmac, il se fera seconder par Keken qui a 5 ans! L’équipage est au complet. Nous poussons le bancas dans les eaux de la rivière… et vogue la galère!

Heu… pas immédiatement, car nous tombons en panne d’essence à la seconde de démarrage. Peu importe, Keken va chercher une bouteille de coca en verre, et il revient avec le plein ! Dans le bruit caractéristique du bancas, il nous demande si nous voulons pousser la route… un peu plus loin?

Bien sûr !

Et nous voici partis à la découverte de grottes polychromes immenses creusées par la mer. Nous découvrons au passage « Sugar Beach » le repère de quelques « nativ resort » reculés. Au-delà de cette limite, nous partons vers des baies qui ne portent pas de nom sur les cartes. Les Philippins en sont avares. Du coup, Macmac la baptise Bulisan! C’est superbe!

Nous sommes dans une baie qui se divise en trois petites anses, nous débarquons sur un îlot… baignade, et contemplation… c’est LE Bonheur, totalement inattendu… Comme quoi, parfois il faut suivre son instinct… celui qui crie au fond de soi : « va par là! »…

Pour le retour, nous trouvons une réelle route, et des villages qui se consacrent à la récolte du riz… Un bonheur de s’arrêter au coeur de cette population souriante, accueillante, sans réserve et d’une spontanéité touchante!

A plus quelque part entre L’Indien et le Pacifique
Nat et Dom sur les chemins du monde
Texte et photos Nathalie Cathala, tous droits réservés, pour toute utilisation me contacter
http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php

Derniers articles parus

Musarder dans les lavandes

Musarder dans les lavandes

Des plateaux de Valensole aux plateaux de Sault. Un voyage parfumé dans les lavandes de Provence entre les Alpes de Haute Provence, le Vaucluse et la Drôme. 
Un séjour contemplatif et olfactif délicieux qui nous entraîne à découvrir les jolis villages de Simiane-la-Rotonde, de Montsalier, de Cruis, d’Aurel… et tant d’autres merveilles du riche patrimoine de notre douce France

Polonnaruwa, capitale historique du Sri Lanka

Polonnaruwa, capitale historique du Sri Lanka

Polonnaruwa, classée au patrimoine de l’UNESCO, fut la capitale du Sri Lanka dès le Xe siècle de notre ère. Elle tint son rôle central jusqu’au XIIIe siècle. Le site est extraordinaire par ses...

Lac Parakrama Samudra, Polonnaruwa, Sri Lanka

Lac Parakrama Samudra, Polonnaruwa, Sri Lanka

Quelle belle journée ! Entre Sigiriya et Polonnaruwa, le hasard des rencontres nous conduit sur les chemins du bonheur. L’une de nos journées préférées au Sri Lanka.   En route ! Entre Sigiriya...

7 Commentaires

  1. Martin Christiane

    Waw! Toutes ces photos sont superbes… Vous les faîtes avec un I phone ou un appareil photo? Bizouilles…

    Réponse
    • Nat & Dom

      Hello Christiane… Je fais mes photos avec plusieurs appareils. Dans l’urgence sur FB avec un phone, mais laplupart des photos du blog sont faites avec un Nikkon 5300 objectif Nikkon 18 300, ou un Sony léger tout terrain. Deux appareils qui me donnent satisfaction, Amitiés, bizouilles, Nat

      Réponse
  2. Nicole Lucas

    Tout simplement superbe ! J’adore, Vous êtes allez dans les grottes des îlots ? Que c’est Beaux.

    Réponse
  3. frejaville dany

    Quelle merveilleuse journée vous nous offrez ! Que tu as bien fait de suivre ton instinct Nati, à tout les deux vous vous complétez à merveille ! Macman et Keken si jeune et habile avec sa rame ! Des moments uniques … Bonne journée dans la jungle Gros bisous et Merciiiiii 🙂

    Réponse
  4. Durand Liliane

    C’est toujours un plaisir, Nat et DOM de lire le récit de vos aventures et de vos découvertes. Quelle jolie équipée ! vous avez dû vous régaler et vous l’avez bien gagné, chère Nat, l’aventurière avec un petit grain de folie et Dom, l’homme raisonnable qui se laisse entraîner sur des routes improbables par sa belle. Bonne continuation, les amis et merci de nous faire profiter de toutes ces merveilles que vous découvrez. Bises. Liliane

    Réponse
  5. Martial Chretien

    Quelle douce melodie… Quoi dire de plus que
    Mauruuru orua , nehenehe roa ….

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This