TAHITI : petite navigation pour un changement total d’atmosphère

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Un regard sur le monde, du bout de la Plume et de l'objectif. Depuis 2003, Nat partage ses récits et photos de dix années de circumnavigation, puis six ans de vie insulaire dans la Pacifique, à Maurice et Martinique, à présent installée à la frontière entre France et Espagne, l'aventure continue.

25 février 2012

Position : 17:34.5265s 149:37.4256w

Bonjour,

Ce matin, Luc nous aide à larguer les amarres. Un petit vent idéal nous détache du quai. Notre Étoile se faufile dans un espace réduit entre les pendilles des bateaux qui se font face d’un quai à l’autre. Un petit vent d’Est Nord Est de 15 noeuds nous attend à la sortie de la passe. Le moteur est vite éteint, le génois envoyé, nous voguons dans une mer courte et agitée à 70 degrés du vent sur bâbord amure. Nous traçons à 6 noeuds notre sillage, la coque et encombrée d’algues, mais finalement, elles ne nous freinent pas trop.

Nous retrouvons le large pour à peine 10 milles! Après notre long stationnement d’un peu plus d’un mois, notre Étoile taille sa route sans qu’elle ait besoin de « ranger » son intérieur! Hé oui, après avoir servi de « caravane » statique, bien souvent les objets sont mal calés. Finalement, nous n’aurons pas perdu nos réflexes marins, rien ne tombe, tout reste en place!

A l’entrée de la passe de Punaauia nous attend un spectacle amusant. Des farés flottants sont ancrés dans un mètre d’eau, leurs occupants pataugent, un verre à la main. Le week-end en ce vendredi de semaine de vacances est déjà bien entamé! Le mouillage de Punaauia est de plus en plus encombré de bateaux. L’an dernier à la même période, nous trouvions encore (avec difficulté certes !) une bouée d’amarrage dans la zone de transit. Actuellement, ce n’est plus possible. Même en basse saison, tous les corps morts de la marina sont pris. Philippe le manager de Taina a reçu les autorisations pour doubler la capacité d’accueil, mais l’exécution traîne, sans doute pour l’une ou l’autre raison administrative ou financière? Espérons qu’il parvienne à ess fins, car chaque année, plus de bateaux passent le canal et viennent ici en Polynésie. De plus, l’autorisation de séjour étant depuis peu de 2 ans (contre une année auparavant) , amplifie d’autant le problème de la capacité d’accueil…

Nous sillonnons tout le lagon, et trouvons une place à l’ancre dans peu d’eau (merci, chère dérive relevable!) à proximité des farés sur pilotis de l’hôtel intercontinental, non loin de l’aéroport. Autant dire que le changement d’atmosphère est radical entre la paisible et silencieuse marina de Vaiare et la trépidante Tahiti. Nous ne séjournons ici que dans l’attente de notre rendez-vous au chantier. Et trouvons notre compensation dans la couleur du lagon, et la promesse d’un magnifique coucher de soleil sur Moorea.

S’il est à la hauteur, je vous enverrai cela demain!
Passez un excellent week-end,
et… à plus, pour d’autres nouvelles de Tahiti
Nat et Dom
Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Derniers articles parus

Escapad’dle : Test d’équilibre dans la houle

Escapad’dle : Test d’équilibre dans la houle

Sortie dans la houle. La meilleure façon de tester l'équilibre et la planche 1.5 mètre de houleDeux heures de contemplation sur l'eauDépart d'Amélie par 10 degrés, il faut une bonne motivation pour...

Escapad’dle à l’Île des vieilles

Escapad’dle à l’Île des vieilles

Depuis que je fais du paddle, jamais la Méditerranée ne se s'est montrée plus douce, plus tendre que ce jour-là! Une journée idéale, où chaque minute est dévorée intensément par chaque sens. Où le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This