Le Singe et le Sage intérieur

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Un regard sur le monde, du bout de la Plume et de l'objectif. Depuis 2003, Nat partage ses récits et photos de dix années de circumnavigation, puis six ans de vie insulaire dans la Pacifique, à Maurice et Martinique, à présent installée à la frontière entre France et Espagne, l'aventure continue.

8 août 2021

Il y a en nous deux êtres. Ils vivent chacun à leur rythme. Et si l’un se fait plus remarquer que l’autre. Tous deux ont une importance vitale à notre équilibre.

Le singe est celui qui saute de branche en branche et qui focalise toute notre attention. Il est celui qui fourmille d’idées, de pensées, d’émotions. Il occupe tout l’espace par sa volubilité. Les méditants comparent notre esprit et son fonctionnement à ce singe « qui saute de branche en branche, qui serait saoule, et qui plus est aurait été piqué par un scorpion ». C’est dire si notre esprit est agile en fabrications de tout genre! Et pas toujours de bon aloi! Il n’aime pas le vide, il n’aime pas le silence, il ne nous laisse jamais en paix. Pour autant, il ne sert à rien de lui tirer dessus à boulets rouges, il en naîtrait d’autres, il est intarissable, inépuisable, presque immortel. Il est dans la réaction immédiate, ce qui en cas danger imminent peut nous sauver la vie par ses bons réflexes. Il est dans la créativité, ce qui peut faire naître en nous la fibre artistique. Mais il est aussi impulsif, ce qui peut nous entraîner à faire des choix moins judicieux.

Son hyperactivité lorsqu’elle n’est pas canalisée nous use, et nous éloigne de nous-mêmes. Il faut de temps en temps, prendre des distances avec ce singe véloce. C’est le moment de le laisser là-haut dans la canopée s’affairer à ses jeux incessants. Nous descendons tranquillement le long des arbres. Les cris du singe se font plus fort, il n’aime pas nous voir nous éloigner. Mais à mesure que nous gagnons les étages inférieurs de la forêt, ses vociférations s’émoussent. Il nous faut un moment pour nous habituer à la pénombre, marcher un moment pour retrouver le calme, attendre un moment pour écouter le silence. C’est là, au plus profond de nous que s’éveille la voix ténue de notre sage intérieur. Loin du tumulte, des sollicitations extérieures, dans l’immobilité secrète de notre être, nous avons rendez-vous avec lui, notre Sage intérieur.

Que nous dit-il alors ? Qu’il est en fait toujours là, qu’il ne cesse de nous accompagner, mais que sa voix ténue nous atteint rarement, car nous prenons peu, trop peu, ou pas du tout le temps de l’écouter. Pourtant, dans son immense patience, notre sage intérieur nous apporte la paix, le discernement, tout ce qu’il faut pour nous retrouver au coeur de notre essence. C’est un voyage en nous, un voyage ressourçant!

Nathalie Cathala

Derniers articles parus

Musarder dans les lavandes

Musarder dans les lavandes

Des plateaux de Valensole aux plateaux de Sault. Un voyage parfumé dans les lavandes de Provence entre les Alpes de Haute Provence, le Vaucluse et la Drôme. 
Un séjour contemplatif et olfactif délicieux qui nous entraîne à découvrir les jolis villages de Simiane-la-Rotonde, de Montsalier, de Cruis, d’Aurel… et tant d’autres merveilles du riche patrimoine de notre douce France

Polonnaruwa, capitale historique du Sri Lanka

Polonnaruwa, capitale historique du Sri Lanka

Polonnaruwa, classée au patrimoine de l’UNESCO, fut la capitale du Sri Lanka dès le Xe siècle de notre ère. Elle tint son rôle central jusqu’au XIIIe siècle. Le site est extraordinaire par ses...

Lac Parakrama Samudra, Polonnaruwa, Sri Lanka

Lac Parakrama Samudra, Polonnaruwa, Sri Lanka

Quelle belle journée ! Entre Sigiriya et Polonnaruwa, le hasard des rencontres nous conduit sur les chemins du bonheur. L’une de nos journées préférées au Sri Lanka.   En route ! Entre Sigiriya...

12 Commentaires

  1. Pom

    que c’est beau et bien dit ma douce Nat ! Je me délecte de tes écrits … eh oui, je dois avoir 50/50 dans mes gènes entre le singe et le sage ….mais j arrive de mieux en mieux à me rapprocher du second …C’est ce qui m’a sauvé il y a 1 an…en écoutant mon silence intérieur et la voix de mon âme qui me criait de partir de là où j étais…..ce ne fût pas facile pendant des mois mais je m’en félicite aujourd’hui ! …✨✨

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      effectivement le Sage est en plus courageux !
      Moi aussi le Singe parle trop, beaucoup trop, avec l’âge aussi le Sage attend son heure, laisse parler celui qui vocifère, et reste calme, de plus en plus calme…

      Réponse
  2. Dom

    Je me souviens de nombreux écrits qui sommeillent dans des cahiers au fond d’un tiroir. Ils mériteraient de refaire surface et d’être publiés pour le plus grand bien de tous…

    Réponse
  3. Dany

    Trouver ce bon équilibre le singe ne parle pas assez … Merci ma Pl’ c’est si bien écrit….

    Réponse
  4. Kha

    Très beau texte. Je suis certain que je ne serai pas le seul a en redemander. Magnifique le passage du singe. Mais tout le texte reste excellent. Merci

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      merci de ton commentaire, je suis heureuse que ce « petit » singe t’ai inspiré

      Réponse
  5. sylvie

    Rendre sociables le Singe et le Sage intérieur…une quête à mener! Merci ma petite Nat pour ce joli texte tellement évocateur…

    Réponse
  6. Nanou

    C’est très bien écrit.
    C’est vrai que parfois on a des réactions ou des façons de faire qu’on ne comprend pas tjrs. Merci au sage intérieur de nous sauver et au singe de mettre un peu de piment dans nos vies

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      oui exactement comme c’est bien dit, justement en écrivant ce petit texte je pensais, sans le sage on serait dans de beaux draps, mais sans le singe, quel ennui nos vies … une vie sans erreurs c’est pas une vie mais avec trop d’erreurs c’est plus une vie … trop bien ton commentaire

      Réponse
  7. Corinne

    Duel permanent de l’être humain, plus jeune nous sommes souvent plutôt singe en prenant de l’âge, avec l’expérience de la vie, les épreuves, le sage se fait de plus en plus entendre après sans le singe dans nos vies qui nous fait faire aussi quelques folies, nos vies seraient un peu tristes linéaires. C’est comme pour le temps, il faut en avoir du mauvais pour pouvoir apprécier le beau…j’adore te lire Nat, tu as ce que l’on appelle une plume, ta sensibilité, ton humanité transparaissent au travers de tes écrits et cela fait du bien. Bon WE, sous la pluie ici aujourd’hui, je vais en profiter pour me reposer et faire le ménage, avec le soleil normalement demain et j’irai m’aérer. Il suffit de prendre chaque jour comme il vient et lui trouver une utilité pour vivre bien

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      et moi j’adore lire tes commentaires, ils me font grandir, à chaque fois, … ça me ferait pas de mal avec mon mètre 58 ….

      Réponse

Laissez une réponse à sylvie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This