Le marché de Malatapay, dépaysement au pays du sourire

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Un regard sur le monde, du bout de la Plume et de l'objectif. Depuis 2003, Nat partage ses récits et photos de dix années de circumnavigation, puis six ans de vie insulaire dans la Pacifique, à Maurice et Martinique, à présent installée à la frontière entre France et Espagne, l'aventure continue.

2 avril 2015

Bonjour,

Tous les mercredis matin, Malatapay s’anime d’une foule grouillante autour de son marché. Plus d’une centaine d’étales exposent fruits, légumes, poissons frais ou séchés, porcs sur pied ou découpés, voire cuits (!), veaux, vaches, zébus… et au milieu de tout ça, des échoppes de vêtements s’imprègnent des effluves prononcés. Dès notre arrivée nous sommes invités à participer aux Videoke, l’activité préférée des Philippins. Il n’y a pas un village, fut-ce t-il démuni, sans une vieille télévision programmée pour le vidéoke! Je regarde la couleur du ciel… Bleu! Un bleu limpide ! Le chanteur me tend le micro, et pour la grâce d’un beau temps à garder, je refuse poliment l’invitation. Il se console en posant avec son micro… Je rate la photo, mais plus tard une chanteuse posera avec fierté!

En vous écrivant je réalise quelle est votre chance! Mes photos ne sont ni olfactives ni sonores!

Pour les futurs candidats à venir au marché de Malatapay je vous conseille d’entraîner vos zygomatiques. Nous répondons à tant et tant de sourires, d’invitations à photographier ou à de simples bonjours, que les muscles des joues en sont douloureux à la fin de la matinée! Les Philippins sont heureux de nous voir dans leur marché. Il n’est pas si touristique. Nous nous baladons avec un couple Martinico slave, Zuzana et Tony, et à quatre nous formons le gros de la troupe des touristes curieux de voir ce marché.

Ce marché est un dépaysement assuré.

Au marché à bestiaux, je suis invitée avec verve et grands sourires à photographier la pesée. Les animaux qui changent de propriétaires sont trimbalés en tricycles, pour la plupart. Ainsi nous avons compté jusqu’à 4 cochons sur un tricycle, une vache et son veau… Les plus grandes exploitations déplacent leur bétail en camion, les vachers partagent le lot des bêtes… mais tout cela dans un énorme éclat de rire, et des facéties inventées pour attirer l’objectif.

Incroyable comme ce peuple aime se faire photographier! Du jamais vu… mais quel régal pour les photographes!

Plus que de raconter, je pense que les photos parlent d’elles-mêmes et je vous laisser apprécier l’ambiance en image, vous imaginez les sons, les odeurs, et les grands hello en prime, et vous y êtes !

A plus quelque part entre L’Indien et le Pacifique
Nat et Dom sur les chemins du monde
Texte et photos Nathalie Cathala, tous droits réservés, pour toute utilisation me contacter
http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php

Derniers articles parus

Escapad’dle : Test d’équilibre dans la houle

Escapad’dle : Test d’équilibre dans la houle

Sortie dans la houle. La meilleure façon de tester l'équilibre et la planche 1.5 mètre de houleDeux heures de contemplation sur l'eauDépart d'Amélie par 10 degrés, il faut une bonne motivation pour...

Escapad’dle à l’Île des vieilles

Escapad’dle à l’Île des vieilles

Depuis que je fais du paddle, jamais la Méditerranée ne se s'est montrée plus douce, plus tendre que ce jour-là! Une journée idéale, où chaque minute est dévorée intensément par chaque sens. Où le...

1 Commentaire

  1. frejaville dany

    Comme si on y était ! Sans les odeurs…. Belle ambiance de marché, l’âme du pays … Belles couleurs et merveilleux sourires et le tien illumine ! Merciii Joyeuses fêtes de Pâques Nati et Dom… Enormes MIMIS … Douce nuit.
    Douces pensées toujours !
    Dany

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This