La trilogie des petits mondes : Paddy (1er épisode)

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Un regard sur le monde, du bout de la Plume et de l'objectif. Depuis 2003, Nat partage ses récits et photos de dix années de circumnavigation, puis six ans de vie insulaire dans la Pacifique, à Maurice et Martinique, à présent installée à la frontière entre France et Espagne, l'aventure continue.

1 février 2022

Je vous propose une trilogie qui traversera en l’espace d’à peine 130 kilomètres trois mondes aux contrastes criants. Tout en glissant le long du versant nord du coeur montagneux du Sri Lanka, nous croiserons d’abord le destin de familles d’agriculteurs qui passent leur vie, sourires aux lèvres, les mollets dans la boue des rizières. Puis, nous basculerons dans le monde désuet du faste colonial auréolé d’une récente opulence bollywoodienne. Dans le troisième volet, un décor grandiose de monts et vallons où se succèdent plantations de thé, cultures vivrières, forêts luxuriantes et cascades scintillantes nous conduira au pied d’une tour extravagante : Ambuluwawa.

Le Monde de Paddy

Nous amorçons une lente et agréable descente le long des contreforts septentrionaux du centre montagneux. En route, nous nous arrêtons au bord des rizières. Dans un décor sublime, aux contrastes panachés, les mains se lèvent, les sourires nous accueillent. Une vie de labeur, qui paraîtrait facile, au premier abord, tant chacun met un point d’honneur à s’arrêter et à nous saluer.

Nirmali, une jeune femme au regard éclatant de jovialité m’invite sur son balcon où, me dit-elle, j’aurai une belle vue! Effectivement, son balcon donne sur un panorama sans partage. Découvrant une cinéaste improvisée, je me laisse diriger par ses invitations à photographier, son mari, ses cousins et cousines qui pataugent en bas dans les terrasses inondées. Elle me fait rire, investie de sa mission à m’instruire sur le monde du Paddy (riz), elle me donne régulièrement des ordres : « Photographie les buffles, tu as vu comme ils sont gros ? »

Puis, elle me montre le voisin, qui a pu s’offrir un motoculteur. Elle précise que c’est rare, car les buffles sont plus fiables.
« Ils ne tombent jamais en panne lorsqu’on a besoin d’eux pour labourer. Et puis, tous les engins mécaniques sont hors de prix, le carburant aussi! Les buffles c’est beaucoup mieux ! »

Je la crois sur parole !

La séance photo n’est pas finie.

« Et moi? Tu ne me photographies pas ? »

Je m’exécute, et aussitôt, elle me présente une cousine qui vend, avec sa petite fille dans les bras, des épices qu’elle fait sécher sur le bord de la route. La petite prend le relais, et me raconte sa vie. En sinhala, elle babille ses premières expériences à l’école.

Paddy, le compagnon de tous les repas

Le riz est présent au Sri Lanka depuis 2500 ans. L’humanité quant à elle l’a découvert en collecte sauvage, il y a plus de 13000 ans, et le cultive depuis près de 10 000 ans. Comme le disait Nirmali, les outils restent rudimentaires. Les buffles sont préférés aux engins mécaniques. Près de 40% des terres cultivées de l’île sont des rizières. Cette culture peut se pratiquer jusqu’à 1900 mètres. Selon l’altitude, le riz se récolte jusqu’à trois fois dans l’année. C’est l’alimentation de base de la population, qui en consomme matin, midi et soir.

Pour une agriculture vertueuse, oui mais …

En 2015, le président sri-lankais Mahinda Rajapaksa prend la décision radicale d’interdire toute utilisation de glyphosate (herbicide peu coûteux ). Il suit les prérogatives de certains scientifiques qui expliquent le taux anormal de maladies chroniques rénales chez les paysans par la présence de glyphosate dans les échantillons urinaires des malades, ainsi que dans l’eau des puits. « La maladie touche jusqu’à 20% de la population dans certaines zones rurales. Des villages sont décimés, les malades font dialyse sur dialyse, avant bien souvent de trouver la mort. » (Eloïse Layan 24.12.2021 pour le magasin Info)

Si cette décision était dictée par un élan sanitaire, ses conséquences pèsent depuis 2015 sur les épaules des agriculteurs qui n’ont d’autre solution que d’augmenter leur temps de travail afin de désherber à la main. En 2021, le président de l’île a dû revenir sur sa position, autorisant aux puissants planteurs de thé et d’hévéa l’utilisation du glyphosate. Il espère ainsi endiguer l’explosion d’un marché illicite de glyphosate en provenance d’Inde.

Néanmoins, toute l’agriculture vivrière doit continuer de s’en passer.

Rien n’est simple au pays de la vertu écologique et sanitaire …

Le glyphosate, polluant des temps modernes, n’est pas le seul poison qui décima la population de l’île.

Souvenirs sanglants

La région où nous sommes fut le théâtre d’une rébellion contre le pouvoir britannique entre 1817 et 1818. Les rois de Kandy se voyant dépouillés de leurs privilèges et traditions tinrent tête aux colonisateurs. Après des mois de guerre sanglante, les Britanniques écrasèrent les contestataires. Non contents de vaincre, ils multiplièrent les pires exactions :

  • les hommes de plus de 18 ans furent exterminés
  • le réseau d’irrigation fut complètement détruit
  • les puits furent empoisonnés
  • les bêtes de somme abattues
  • les récoltes brûlées.
On imagine la vie des pauvres hères rescapés !

Aujourd’hui encore Keppetipola Disawe, l’un des chefs de la révolution, qui fut décapité par les Britanniques, est considéré comme l’un des grands héros du Sri Lanka. À l’époque, sa tête fut envoyée en Grande-Bretagne (pour études!) et rendue à son pays en 1970 (soit 22 ans après l’indépendance).

À bientôt pour le deuxième épisode de La Trilogie des Petits Mondes
Et n’oubliez pas de faire un petit détour vers l’album photo, où vous retrouverez nos héros du jour…

Retrouvez
nos héros
du jour

Admiration pour une population résiliente

Laissez-moi un petit mot dans la zone commentaire :  j’aime vous lire ! Vos messages apparaîtront avec un léger décallage, et une petite réponse smile

Derniers articles parus

Escapad’dle : Test d’équilibre dans la houle

Escapad’dle : Test d’équilibre dans la houle

Sortie dans la houle. La meilleure façon de tester l'équilibre et la planche 1.5 mètre de houleDeux heures de contemplation sur l'eauDépart d'Amélie par 10 degrés, il faut une bonne motivation pour...

Escapad’dle à l’Île des vieilles

Escapad’dle à l’Île des vieilles

Depuis que je fais du paddle, jamais la Méditerranée ne se s'est montrée plus douce, plus tendre que ce jour-là! Une journée idéale, où chaque minute est dévorée intensément par chaque sens. Où le...

19 Commentaires

  1. Clara

    Toujours très intéressant, comme d’habitude, ma chère Nat… Le Sri Lanka loin des circuits touristiques, en zone rurale… Une vue de labeur, et toujours le sourire… Merci de ce partage passionnant !! ❤️

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      Merci à toi de ton commentaire, étant là-bas en ce moment, ton message enrichit ce blog 😉

      Réponse
  2. Françoise

    Un récit très intéressant Nat et un peu émouvant à la fois ce sont de vrais Guerriers au Sri Lanka…meme si la vie n’est pas tout rose pour eux ils gardent toujours le sourire …
    ..ils sont simples et très accueillants et comme tu dis si bien ce sont des héros rien qu’a voir tes photos…

    Merci encore pour ce passionnant récit ❤

    Réponse
  3. Dany Frejaville

    Tu mets en lumière à travers ton récit toujours si bien écrit et tes photos sublimes, ces personnes courageuses et malgré leurs lourdes tâches gardent le sourire ! Très touchant. Merci Nat.

    Réponse
  4. Ina

    Une vie de labeur pénible et harassant mais toujours avec le sourire, une belle leçon de vie !

    Réponse
  5. Lobbe Michèle

    Ils ont probablement compris le sens de la vie et du travail
    Magnifiques photos
    Merci

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      Merci pour ce petit mot, oui, je le pense, le sens de la vie … ils vont à l’essentiel, ne sont pas dans la plainte, et savent que chaque jour est précieux

      Réponse
  6. Sylvie REVEL

    Subir avec le sourire… c’est très particulier! Derrière la carte postale, des réalités effrayantes! Merci d’en parler, de nous éclairer sur un pays où la vie des habitants inspire tristesse et compassion, ce qui nous amène à réfléchir et à relativiser nos doléances ! Merci également pour ces magnifiques photos toujours très inspirantes…
    Le voyage apporte aussi de sombres découvertes !

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      Oui effectivement, lorsque j’ai appris ce destin sombre, je ne me voyais pas le taire

      Réponse
  7. Anabela

    Très beau reportage que tu nous as fait partager
    Tes photos superbes et ton récit nous montre que derrière une assiette de riz il y a un boulot monstre et ne sont pas mis souvent en avant
    Vivement épisode 2❤️‍

    Réponse
  8. Sara

    Quel plaisir ces articles qui décrivent ce beau pays son histoire son présent quotidien et ces moments instantanés en photo br avo j’attends la suite

    Réponse
  9. Axelle

    C’est vriament un peuple au grand coeur et à la pureté originelle. C’est vraiment le pouvoir de l’amour qui mène chez eux! Une vie dure à arracher non seulement le riz mais un bout de vie aussi

    Réponse
  10. Alain Godéreaux

    Encore un magnifique chapitre de vos voyages ….Merci Nat & Dom de nous ramener ces photos et récit fantastique

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      Merci à toi Alain de ta lecture, tu es toujours bienvenu sur le blog

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This