« Accepte ce que tu ne peux changer »

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Un regard sur le monde, du bout de la Plume et de l'objectif. Depuis 2003, Nat partage ses récits de dix années de circumnavigation, puis quatre ans de vie insulaire sur Maurice et Martinique, à présent installée à la frontière entre France et Espagne, l'aventure du partage continue.

2 août 2021

« Accepte ce que tu ne peux changer »
Cette petite phrase que m’a dite un jour, un patriarche marin, n’a pas quitté mon esprit. Et pourtant, qu’ai-je pu batailler avec elle! Et je bataille encore !
Que d’années à la faire tournoyer dans ma petite tête bornée, têtue. Car, elle est persuadée, la plupart du temps, qu’il y a toujours quelque chose à faire. Qu’on peut toujours orienter la vie. Faire ployer le destin plutôt que de courber le dos face à l’inéluctable! Que d’énergie dépensée, à essayer de convaincre la fatalité, ou de se convaincre soi que les choses pourraient être autrement ! Encore aujourd’hui, j’essaye trop souvent! Mais une petite voix en moi s’élève et dit : lâche prise !
Voilà encore une expression tellement utilisée, mais lorsqu’on y réfléchit, si difficile à comprendre dans son essence, et surtout à appliquer !
L’autre jour j’évoquais la souplesse et l’adaptation, voilà les alliées pour comprendre et tenter chaque jour de « lâcher prise », d’accepter ce qui ne peut être changé.
Alors bien entendu, ce petit « voyage en nous » n’insite pas de se laisser piétiner, de se laisser envahir, de se laisser faire coûte que coûte…
Pour reprendre le contexte dans lequel cette phrase m’a été dite, la mer, l’océan, les caprices de la météo sont des choses sur lesquelles nous ne pouvons agir, ils se déchaînent sur nos pauvres esquifs, et nous ne pouvons que « faire le dos rond », baisser la voilure, nous enfermer dans la coque et parfois … « prier » pour nous en sortir. Par contre, avant de prendre la mer, nous pouvons prendre la météo et décider de reporter le voyage à des jours plus cléments …
La sagesse conseille sans doute de se situer à mi-chemin entre l’acceptation lorsqu’elle est nécessaire, et la défense de ses droits lorsque la situation l’exige. Il faut alors assez de discernement pour savoir s’il convient de « faire », ou de « laisser faire ».
De manière plus prosaïque : À quel moment faut-il se dire : « Je m’en fous » !

Je suis curieuse de lire vos commentaires, car chers lecteurs, vous ajoutez chaque jour ces petits mots, qui nous font tous avancer, vers … un mieux-être !

Nathalie Cathala

Derniers Articles Toutes Rubriques Confondues

Ce petit coin bien à vous

Ce petit coin bien à vous

Trouvez-vous un petit coin sympa, un endroit rien qu'à vous et vivez-le comme hors du temps, hors du monde, hors des...

Traverser les vagues

Traverser les vagues

Certaines vagues nous font plonger et accuser le coup, elles ralentissent l'allure ou stoppent le bateau net ! Mais il...

Le coeurdonnier, c’est nous…

Le coeurdonnier, c’est nous…

Vous connaissez l'image du coeurdonnier... J'aime beaucoup l'idée de réparer les cœurs. Dans son atelier patiemment,...

20 Commentaires

  1. Maddie

    Je le partage car çà correspond à des moments que nous vivons au quotidien , merci de si bien l’écrire, bonne journée

    Réponse
  2. Colette

    Oui accepte…bien décrit….merci …perso beaucoup de mal …la tolérance n est pas de mise actuellement….si tu penses autrement…oui lâché prise …j essaie ..mais pas si évident ..en tout cas merci pour ce billet..

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      effectivement, pas évident, comme tu le dis, certains sont mieux équipés que d’autres… plus sereins naturellement, mais ça fait du bien d’échanger sur ce thème, on se sent moins seules

      Réponse
  3. Yvette

    Ça n’est pas simple, mais avec le temps, on réalise que c’est la seule chose à faire pour gagner en sérénité

    Réponse
  4. Marie France

    Je me pose, je te lis et te relis
    C’est magnifique ma chère Nat Dom , je ne peux que lâcher prise et imprégner mon esprit de tous tes mots qui me font chaud au coeur et au corps. Après ce que nous avons
    traversé depuis janvier 2021la douceur de ton texte ne peut être qu’un baume sur nos plaies.

    Réponse
  5. Liliane

    C’est une grande leçon de sagesse ! Mais pas si facile que ça à appliquer dans la vie de tous les jours ! Il faut s’y essayer, on n’y arrivera pas toujours mais on progressera ! Et comme le disait si justement Marc-Aurèle :
    « Seigneur donne-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer
    Le courage de changer celles que je peux changer
    Et la sagesse de distinguer les premières des secondes »
    Merci Nat pour ces moments de philosophie. Bises

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      exactement tout pareil pour moi, faire comme Pénélope et remettre l’ouvrage sur le métier

      Réponse
  6. Axelle

    Bonjour Nat… merci encore pour ce joli texte. Qui chaque jour essaie de nous conduire vers le meilleur ou en cas nous donne quelques éléments pour y arriver. Pour notre bien être, notre sagesse et la réconciliation avec nous même et l’acceptation très très difficiles parfois de ce qui viendrai d’ailleurs…
    Pas plus tard qu’hier soir je me faisais cette réflexion… Je me disais que je menais une Vie de « Je m’en fou »… Je vie chaque instant en éliminant ce qui me chagrine, me tracasse …
    Tu penses être une bonne personne et il y aura toujours une personne sur ton chemin pour te faire penser le contraire. Alors le meilleur moyen de s’en sortir c’est d’accepter ce que tu ne peux changer et une chanson dit aussi  » Seigneur permet moi de changer ce que je peux…
    Tu as tout dit Nat. Et Merci de nous rappeler chaque jour que notre but est d’atteindre cette pleinitude, le calme la paix la sagesse.

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      et merci à toi de nos nombreux échanges qui souvent me remettent sur le chemin de la sérénité quand je le perds à mon tour

      Réponse
  7. Maïma

    Chacun a son seuil de tolérance… C est un peu le problème. Il y a des combats que je ne lâcherai pas . Pour que ça change.

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      oui c’est ça, il y a des combats dans la vie, il faut garder toute l’énergie pour ce qui nous semble juste, honnête, en phase avec nos valeurs, et puis surtout ne pas gaspiller cette énergie aux bonnes causes pour des fadaises… c’est un peu le thème de Don Quichotte et des moulins à vent, finalement… hilhi nous réinventons notre littérature philosophique

      Réponse
  8. Clara

    On a tous des seuils de tolérance différents et tout le monde n’a pas le même mental… Même si le but est de « travailler « pour changer et gagner en sérénité…! Bon courage à tous, et merci pour tes jolis textes très réfléchis et travaillés, Nat

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      quelle beau commentaire éclairant ! Comme tu as raison, et être conscient à chaque instant de nos différences permet de vivre ensemble, de s’aider, de s’accompagner gros bisous et bonne journée
      PS ces derniers temps la vie inspire ma petite plume qui s’est réveillée, un peu comme l’âne aiguillonné pour avancer …

      Réponse
  9. Marie Helene

    ohh j’aurais pu écrire ces phrases tant elles me travaillent, moi aussi…… Mon Chéri me dit bien plus crûment – » Tu n’y peux rien donc tire la chasse d’eau dessus ! »- Vivre tout simplement sans faire de mal à quiconque mais sans se laisser marcher dessus…… pas toujours facile ❤ Tu es une belle personne, Nathalie mais je le savais déjà !

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      ho quel beau message, ton chéri a rzidon, il te protège c’est une grande force

      Réponse
  10. Corinne

    J’en suis là de ma vie, merci de si bien l’exprimer la résilience permet de mieux vivre, j’ai décidé depuis quelques années déjà de ne plus perdre d’énergie pour des choses qui finalement, parfois vu sous un autre angle, ne sont pas si importantes et que je ne changerai pas et de garder ces forces pour les quelques combats qui méritent vraiment à mon sens d’être menés, et pour lesquels chaque goutte d’eau peu avoir une importance… bon WE

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      ho comme c’est bien pensé, oui changé d’angle, voir les choses différemment et du coup arriver à prendre du recul, et moins perdre d’énergie. C’est vital, … nous sommes des petites gouttes travailleuses

      Réponse
  11. Clara

    je lis toujours avec beaucoup de plaisir ta petite plume, que je trouve plutôt grande tellement tes textes sont bien écrits et toujours passionnants

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This