Les GAFAM se gavent! Comment échapper au tsunami de pubs et à la prise en otage de nos données ?

L'Oasis de Nat, Gafam
Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Amoureuse des voyages, proches ou lointains, Nat ne tient pas en place. Nomade dans l'âme, elle est toujours prête à embarquer sur un bateau, dans un avion. Pour ses découvertes régionales, elle aime partir à vélo ou à pied. Jamais, elle ne se départit de ses fidèles compagnons : son appareil photo et sa plume. Elle écrit depuis 2003 des articles de voyage.

1 décembre 2020

En 2019, l’Europe se réveillait (un peu tard) et votait une loi de taxation sur les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft). Des géants, si populaires, qui pourtant, espionnent nos quotidiens et tentent de diriger nos choix. Pour être honnête, cette taxation leur fait l’effet d’une piqûre de moustique sur un crocodile.

Concrètement, à quoi ressemblerait la vie d’un(e) internaute qui désire éviter ces rouleaux compresseurs du net ?

Tentez l’expérience. Essayez de sortir de Google, et d’installer un autre moteur de recherche sur Android. Avez-vous d’autres choix que de passer par « Google play » ? Pour éviter « Google play » installé en natif sur votre téléphone, comment faire autrement que de demander à Google (toujours en natif sur votre téléphone) de trouver le site de téléchargement de ses concurrents? Et je ne parle pas des « avis » sur lesdits concurrents diffusés par Google play, où l’on se demande s’ils sont tous écrits par des utilisateurs. (Mais cette dernière question n’engage que moi. Ho non ! Ils n’oseraient pas? Ils ne perdraient pas un temps fou à biaiser les avis ? Pas possible ?)

J’aurais envie de créer ici, un émoticon d’un serpent qui se mord la queue, pas vous ? 

Connaissez-vous le nombre de moteurs de recherche disponibles sur le Web? Outre la star « indétrônable » Google, il y a une dizaine de moteurs de recherche multilingues, et donc à caractère universel, qui briguent la place de chouchou sans trop y arriver. Nommons sans classement de performance, Bing, Qwant, Yohoo, ask.com, DuckDuckGo, Ecosia, Lycos, Wopa.fr. Certains d’entre eux, dont Qwant et DuckDuckGo font de la protection des données personnelles leur cheval de bataille (pour combien temps, seront-ils mû par cette motivation?).

GAFAM, grenouille, l'oasis de nat

Outre la recherche, et donc ses moteurs, il faut passer par un navigateur, pour atteindre les données. Netscape en fut le pionnier il y a 25 ans, mais face à la montée de la concurrence, il fit naufrage, et ce fut l’émergence en à peine deux ans de … Chrome de Google.

Lorsqu’on tacle Google de despotisme, il rétorque que tous les autres restent « accessibles », qu’il ne comprend pas ce procès, qu’il suffit de choisir les autres et basta!

« Android offre un très large choix aux utilisateurs leur permettant de décider quelles applications ils installent, utilisent et définissent par défaut sur leurs appareils. En développant l’écran de choix pour l’Europe, nous avons soigneusement veillé à trouver un équilibre en offrant aux utilisateurs encore plus de choix tout en veillant à ce que nous puissions continuer à investir dans le développement et maintenir à long terme la plate-forme open source d’Android. L’objectif est de donner à tous les moteurs de recherche des chances égales de participer aux enchères, et non de donner un traitement spécial à certains concurrents. »

un "porte-parole de Google en réaction à un article sur

"génération nouvelles technologies"

Le petit Prince, mouton, L'oasis de Nat, GAFAM

Imparable percée de Google, car il subsiste en face du monstre américain, d’autres navigateurs Mozilla Firefox, Microsoft, Apple, Opera, tandis que Vivaldi et Brave tentent de se faire un nom. En clair, si Google a le statut de monopole c’est de la faute des utilisateurs moutonniers qui par facilité en recevant leur téléphone, leur ordinateur, ne prennent pas la peine de chercher à changer l’interface installée d’emblée. Et puis, la plupart des utilisateurs ne se posent même pas la question, ne savent pas qu’ils ont le choix !

Nous nous comportons comme cette grenouille qui barbote dans l’eau tiède. Elle ne sait pas que son univers est une casserole, et que quelqu’un a allumé sous le récipient un feu. Elle sent l’eau petit à petit se réchauffer. Elle ne réagit pas, même lorsque l’eau devenue trop chaude est inconfortable, elle reste là, engourdie, jusqu’à ce qu’elle soit cuite. Nous sommes des grenouilles prêtes à se faire bouillir puis manger par les GAFAM.

Hotfrogs, gilblog.org, GAFAM, L'oasis de Nat, Grenouilles
Hotfrogs, gilblog.org, GAFAM, L'oasis de Nat, Grenouilles

Pourquoi nous poser des questions?
Pourquoi changer de navigateur ou de moteur de recherche?
Chrome et Google sont performants, simples, agréables, et ces arguments pèsent lourd face à l’envie d’émancipation et la conscience de se laisser « monopoliser », voire « manipuler » par une boîte.

 

La mise en boîte est pour nous, l’utilisateur.

Hotfrogs, gilblog.org, GAFAM, L'oasis de Nat, Grenouilles

Car adopter Chrome c’est accepter de fait, que nos données personnelles soient monnayées d’une manière ou d’un autre. En résumé, la « confidentialité », ce terme que tous brandissent comme un étendard, de Facebook en passant par la maison Google, et autres Gafam, est loin d’être garantie.

– Pourquoi vendent-ils nos données ?
– Pour vivre !

Comment disposer de navigateurs, de moteurs de recherche sans en payer le prix fort : notre liberté?

Toute la question est là. Il faut rémunérer des développeurs, installer des machines de plus en plus gourmandes en énergie (un autre sujet, et l’environnement dans tout ça ?)

Bref, le sujet est vaste et complexe !

Pleine d’illusion, je me dis, que ces usines à « offrir » de l’information, pourraient se suffire de payer les forces vives nécessaires à la mise en place et à l’entretien du réseau, se suffire un bénéfice « raisonnable » sans se GAVER.

Car c’est bien là le problème : les GAFAM se gavent !

Ils n’en ont jamais assez! Pire, ils répercutent la taxe de l’Europe sur l’utilisateur! Hé oui, c’est nous qui la payons cette taxe dont l’Europe est si fière! Pourquoi pensez-vous lorsqu’on fait une recherche que nous soyons submergés de pub? Et de plus en plus … Et encore et encore… Puis, certains GAFAM ont augmenté leurs commissions, le prix de leurs tarifs payant (les prime et accès VIP). Les impôts nouveaux ne sont pas pour eux ! Ils attisent leur soif d’engranger. Et ils nous submergent de pubs, pour nous inciter à acheter les versions « sans pubs ». Mais nous résistons, ou nous n’avons pas les moyens de nous émanciper de la publicité par un abonnement. Et le résultat est imparable.

Un tsunami de Pubs!

 

Grenouilles, GAFAM, l'oasis de Nat

Tentez n’importe quelle recherche sur Google, et comptez le nombre « d’annonces » avant d’atteindre la réponse à votre question. Si tant est que vous ayez la patience de passer les premières pages! En attendant, défilent devant vous, les « propositions » imposées par Google. Il existe une réelle foire d’enchères pour apparaître le premier en haut de la liste. La pertinence n’est plus à l’ordre du jour, votre écran vous jette à la figure de la pub, primaire, parfois même en inadéquation avec le sujet recherché. Les titres des articles sont accrocheurs, et mensongers, vous cliquez sur ce qui vous semble se rapprocher du Graal : l’info recherchée. Mais la plupart du temps, vous tombez sur un pâle succédané de réponse à vos questions.

GAFAM, grenouilles, L'Oasis de NatN’oublions pas que tout un chacun peut s’exprimer sur le net, sans examen au préalable du contenu. Une liberté qui se traduit par un brouhaha ininterrompu, une cacophonie universelle. Chacun s’exprime sur les sujets qui lui passent par la tête (comme je le fais aujourd’hui). Certains écrivent eux-mêmes leurs textes, d’autres sont de simples « copieurs/colleurs » de contenu. C’est une liberté de partage, très répandue, mais elle est beaucoup plus sympathique lorsque l’auteur de l’original est cité! Certains préfèrent récolter les lauriers de leurs sources, en catimini. Le Net est une fresque de l’Humanité. Nous devenons tous des « passeurs de connaissances », des « toutologues » piqués par la plume du Savoir.

Nombre d’utilisateurs, avec érudition et conviction, publient des chefs-d’oeuvre originaux, une réflexion intéressante, le fruit de longues études, une avancée réelle et sincère vers la Connaissance, en bref, ils partagent leurs compétences, leurs expériences, leurs créations et dévoilent au grand jour un savoir-faire. Le Net est pour tous une tribune facile, accessible, lorsque les Éditeurs ignorent certains talents. Ces créateurs spontanés, authentiques cherchent à offrir un bout d’eux-mêmes et demeurent de véritables pépites. D’autres usagers, par contre, innocents de leur ignorance, façonnent des récits susceptibles de toucher des millions de crédules. Levant des foules de Fans et de partisans, tandis que les premiers illuminent modestement l’ombre dans laquelle ils sont relégués.

C’est la seule liberté encore disponible sur le NET : tout le monde s’exprime ! Et cela arrange nos gloutons de GAFAM. Plus le bruit ambiant est puissant, moins ils attirent l’attention sur leurs petites affaires. Plus le flux grossit, plus ils masquent leurs méthodes. Elles sont noyées dans un écran de fumée.GAFAM, Grenouille, l'oasis de Nat

GAFAM, grenouilles, L'Oasis de Nat

Un écran de fumée savamment orchestré. Lorsque nous avons franchi, vaillamment le barrage de publicités qui foisonnent sur les pages du moteur de recherche, et que nous jetons notre dévolu sur un article particulier, une nouvelle vague nous submerge. C’est le temps des requêtes en tout genre : mail, position, abonnement à la newsletter, autorisation de notifier, réponse à une enquête, donner un avis (alors même que nous n’avons pas lu la première lettre de l’article), acceptation des paramètres de confidentialité qui apparaissent sous la forme d’annales indigestes, de listes interminables de partenaires, de cases à cocher à l’infini. Un raz de marée nous assaille, tant et si bien que nous sommes tentés, pour en finir, de ne plus rien analyser et de tout accepter en bloc. Et c’est là que le glouton de GAFAM nous attend au tournant. C’est là que nous leur donnons le « pouvoir » d’utiliser nos données !

La protection de nos données : de la poudre aux yeux !

Car nos données sont vendues : noms, adresses, numéros de téléphone, nos habitudes, et leurs logiciels nous traquent, nous épient, nous espionnent. Ils deviennent si pointus qu’ils savent à merveille nous resservir « LA » pub qui « nous » convient. Faites une recherche immobilière et dès l’heure qui suit, vous verrez fleurir toutes les agences immobilières dans un bandeau qui chapeaute l’article que vous lisez, faites une requête sur la santé, et vous serez bombardé de remèdes, d’assurances et de « solutions » imposées. Quel que soit votre dada, vos centres d’intérêt, ils les connaissent et vous diffusent à longueur de journée des pubs en concordance avec vos goûts.

Cela ne vous gêne pas ?

J’avoue que cela m’inquiète.

Hotfrogs, gilblog.org, GAFAM, L'oasis de Nat, Grenouilles

Certains internautes aguerris se défendent, par des bloqueurs de publicité, des logiciels en trompe-l’oeil qui détournent ces travers intrusifs. D’autres, la majorité d’entre nous, subissent tout cela, sans s’en apercevoir, ou dans l’indifférence du « à quoi bon ».

Un compromis serait bienvenu

En tant qu’utilisateurs, nous comprenons qu’ils aient besoin de gagner d’argent pour vivre, poursuivre leur activité, et « offrir » un service. Donc la publicité est nécessaire, mais si la publicité remplace le « service qu’ils offrent » et qu’en prime ils vendent ce qui nous appartient (« Nos données ») pratiquement à notre insu, ou du moins en nous soutirant des « j’accepte » à tout bout de champ, on est en droit de se demander si cet « échange » est juste. À quoi nous servent-ils encore ?

GAFAM, grenouilles, L'Oasis de Nat

Un divorce est envisageable, mais comme dans toute rupture, il faut se passer de l’être « jadis » aimé ou du moins indispensable à nos pauvres vies en quête de sens.

Qui aura la force de quitter ces mégères sans coeur ?

Qui a trouvé la solution pour continuer à se nourrir d’informations utiles et pertinentes?
Qui a retrouvé l’âme du Net telle qu’elle existait, et pour laquelle elle a été rendue publique : offrir un accès illimité aux données capables de nous éclairer sur des sujets aussi divers que l’Histoire du Monde ou d’un pays en particulier, la philosophie, la cuisine, la décolonisation, la couture, la vie des fourmis au Nicargua, le vol d’un colibri au Costa Rica, la construction du Machu Picchu, la naissance de l’Humanité …

GAFAM, grenouilles, L'Oasis de Nat

Quand je pense que la connaissance universelle a été confiée à ces gens-là …

Les GAFAM n’ont pas de soucis à se faire, l’insurrection est loin de fédérer les internautes, et ceux qui lèvent leur bouclier n’ont aucune force. Alors même que le ministère américain de la Justice brandit l’étendard de nos libertés individuelles, les Gafam « se fendent la tirelire », autrement dit, se bidonnent. Le problème ne vient pas seulement du Grand Continent outre-Atlantique, car en Chine aussi, les autorités s’inquiètent du monopole de leurs « machines Web », le Grand Timonier a de quoi se retourner dans sa tombe.

GAFAM, grenouilles, L'Oasis de Nat

Allez, roulez GAFAM !

Espérons que votre gloutonnerie vous mène jusqu’à l’implosion fatale. À moins, que vous vous dévoriez entre vous : Facebook honnit Google, Microsoft est l’ennemi juré de Apple. Haine feinte, un leurre de plus ? Ou ennemis mortels? Verrons-nous la fin de ce péplum?

En attendant ce jour de liberté, je n’ai pas donné mon coup de patte salutaire pour sortir de la marmite d’eau bouillante, et docile petite grenouille anesthésiée dans l’eau bouillante et trouble des GAFAM, je vais envoyer cet article par Gmail à mes amis, et en faire la publicité sur Facebook …

NC

Remerciements et sources qui ont inspiré cet article :

Une fois n'est pas coutume, pour écrire cet article j'ai eu recours aux merveilleux dessins que des créateurs publient sur le Net
Un énorme merci à Gil et ses dessins de "Hotfrogs", retrouvez son humour sur son excellent blog : gilblog.org
Les grenouilles sont aussi dessinées par Alesa Gambill, écrivaine de livres pour enfants.
Kelly Holliday, E R Stanton (Penspaper Studio), et vous aurez reconnu le célébrissime Tintin de Hergé.
Autres grenouilles en partage libre sur Pixabay (Alexas Photos, Frank Winkler)

Les articles qui ont inspiré ce "regard"
  • Qwant écrit au Procureur général des États-Unis William P. Barr pour attirer son attention sur les pratiques commerciales déloyales généralisées de Google aussi bien aux États-Unis qu'en Europe Le 13 novembre 2020 à 19:05, par Stéphane le calme
  • Taxes Gafam : comme Apple, Amazon et Google vont répercuter leur coût
    Par Mathieu Chartier (Twitter @chartier_mat@chartier_mat)
    Publié le 10/09/20 à 13h58 | Édité par Constance Rumé
  • Android : DuckDuckGo, Ecosia, Lilo et Qwant veulent rencontrer Google sous la houlette de l'exécutif européenLe mardi 27 Octobre 2020 à 19:40 par Jérôme G.
  • Monopole.La Chine reprend la main sur ses géants d’Internet
    THE WALL STREET JOURNAL - NEW YORK
    Publié le 16/11/2020 - 06:01
Hotfrogs, gilblog.org,
GAFAM, grenouilles, L'Oasis de Nat
Hotfrogs, gilblog.org,

A lire également…

2 Commentaires

  1. Avatar

    Plongée dans un monde bien complexe (tordu) ! Comment arriver à sortir la tête ou un bras pour commencer de la casserole tant ce monde informatique me semble abstrait. Ajoutons y les intérêts partout à l’affût
    Merci Nathalie, votre article apporte quelques lumieres … ah, tient, sortir un peu de l’ombre ! !

    Réponse
    • Nathalie Cathala

      Merci Martine de ce message. Oui, sortir de l’ombre ou de la casserole… Je dirais qu’il est impératif de ne pas bouillir 😉

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This