Takamaka et Saint Benoît

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Un regard sur le monde, du bout de la Plume et de l'objectif. Depuis 2003, Nat partage ses récits de dix années de circumnavigation, puis quatre ans de vie insulaire sur Maurice et Martinique, à présent installée à la frontière entre France et Espagne, l'aventure du partage continue.

29 juillet 2014

Bonjour,

Voici un beau duo Océan/Montagne. Pour passer d’une vallée à l’autre, impossible d’utiliser des routes d’intérieures, il n’y en a pas. Le relief, trop accidenté laisse se construire des routes dans un axe est-ouest, obligeant à revenir vers le rivage. En descendant de Salazie, vers le sud, nous trouvons Saint Benoît et son panorama de marine. Un bel intermède, qui redonne une perspective horizontale après ces jours passés au coeur des cirques. A la faveur d’une très belle journée, nous tentons notre chance vers Takamaka.

Cette vallée est l’une des plus arrosée de l’île, rares sont les jours de vrai ciel bleu, et … magie! Nous en bénéficions. La rivière des Marsouins creuse son lit au coeur de parois vertigineuses striées de cascades. Ici, la pure tranquillité me fait mentir, lorsque je disais qu’il y avait peu d’endroit « perdus » sur l’île. La Takamaka est sourde, et enfoui le moindre murmure dans ses gorges profondes. D’énormes aires de pique-nique attendent le week-end et les cris des enfants. Au bout de la route, le panorama sur un cirque fossile est époustouflant, si l’on oublie l’énorme ascenseur qui dessert la centrale électrique. Celle-ci est une prouesse technologique qui prit 30 ans de travaux, elle fournit aujourd’hui 30% des besoins de l’île.

Pourquoi parle-t-on de cirque fossile?
Face au panorama étrangement creusé, nous apprenons que « l’histoire du paysage commence il y a environ 200 000 ans. L’érosion avait creusé deux profonds cirques jointifs sur les flancs Est du volcan Piton des Neiges : l’un à l’emplacement actuel de Bélouve et Salazie, l’autre au niveau de Bébour. C’est exactement l’endroit où nous nous trouvons. La vallée s’élargissait en un vaste cirque profond de 1500 m en moyenne. L’activité volcanique reprit, de 200 000 à 20 000 ans environ, les coulées de lave et les projections s’empilent au fond du cirque de Bébour, le fossilisant sur plusieurs centaines de mètres de hauteur. Depuis, le « millefeuilles » volcanique a largement été grignoté par la rivière des Marsouins déblayant le cirque enfoui de Bébour…. si « Volcan des Neiges y repet’pas! »

Décidément, rien n’est jamais acquis en Réunion!

Nat et Dom dans l’Indien
http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php

Derniers Articles Toutes Rubriques Confondues

Ce petit coin bien à vous

Ce petit coin bien à vous

Trouvez-vous un petit coin sympa, un endroit rien qu'à vous et vivez-le comme hors du temps, hors du monde, hors des...

Traverser les vagues

Traverser les vagues

Certaines vagues nous font plonger et accuser le coup, elles ralentissent l'allure ou stoppent le bateau net ! Mais il...

Le coeurdonnier, c’est nous…

Le coeurdonnier, c’est nous…

Vous connaissez l'image du coeurdonnier... J'aime beaucoup l'idée de réparer les cœurs. Dans son atelier patiemment,...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This