Boring Boring… pas pour nous!

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Amoureuse des voyages, proches ou lointains, Nat ne tient pas en place. Nomade dans l'âme, elle est toujours prête à embarquer sur un bateau, dans un avion. Pour ses découvertes régionales, elle aime partir à vélo ou à pied. Jamais, elle ne se départit de ses fidèles compagnons : son appareil photo et sa plume. Elle écrit depuis 2003 des articles de voyage.

26 novembre 2013

Bonjour,

Bora est une île à plusieurs facettes. Il y a celle connue du monde entier, exportée jusqu’aux azimuts, la Bora du tourisme grand luxe. De très grand luxe! Ah, oui, à 18 000 euros la nuit, comment appelleriez-vous cela? D’accord la « chambre » est une villa de 500 mètres carrés, isolée sur un motu privé, au sein de l’hôtel le plus coté de l’île. Cette Bora-là est surnommée par les Américains qui ont séjourné dans ces hôtels « Boring Boring ». Autant dire qu’ils s’y ennuient. A ce prix-là, que faire d’autre?

Laissons les farés de luxe s’ennuyer sur leur motu et revenons vers ce que tous nomment ici « la grande île ». Au centre du lagon, une route de 32 kilomètres voit circuler la vraie vie insulaire. Nous n’avons pas de grandes fortunes à dépenser. Nous louons un petit logement, comme nous le ferions si nous étions rentrés France. D’ailleurs, le prix de location à Bora est moins élevé que dans ma région d’origine sur la Métropole. (Petite parenthèse, j’ai été effarée du prix demandé soit 800 euros pour 18 m2. Pure folie!). Pour nous que nous soyons ici ou ailleurs, il faut bien nous loger quelque part, vu que notre seule maison était le bateau depuis 10 ans. Alors… pourquoi pas Bora?

Nous n’avons pas besoin de luxe et donc nous ne nous ennuyons pas. Les pêcheurs que nous rencontrons, les poissons qu’ils suspendent au bord de la route en attendant l’acheteur, les régimes de bananes suspendus à l’ombre, les plateaux de mangues multicolores… Tout ce quotidien de Bora m’enchante. A chaque pas, sans jamais me lasser, je regarde vivre Bora sous sa facette oubliée.

Et puis, lors de nos balades à Matira, je rêve d’une cabane au bord de l’eau… mais le rêve est ce qui permet de continuer à avancer. Ne pas le réaliser procure l’immense avantage de s’occuper l’esprit et de finalement ne jamais s’ennuyer.

Nat et Dom
http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php

A lire également…

Road trip au Sri Lanka

Road trip au Sri Lanka

Dans cet article vous trouverez un comparatif entre deux modes de voyage pour visiter le Sri Lanka -La voiture avec...

Saison flamboyante

Saison flamboyante

"Flamboyante floraison, étincelante joie aux couleurs de l'amour, portée en étendard de nos îles, alors même qu'elles...

1 Commentaire

  1. Avatar

    un super album, ça donne envie de partir immédiatement dans ce paradis terreste

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This