La case à tonton Marcel

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Amoureuse des voyages, proches ou lointains, Nat ne tient pas en place. Nomade dans l'âme, elle est toujours prête à embarquer sur un bateau, dans un avion. Pour ses découvertes régionales, elle aime partir à vélo ou à pied. Jamais, elle ne se départit de ses fidèles compagnons : son appareil photo et sa plume. Elle écrit depuis 2003 des articles de voyage.

7 décembre 2012

Bonjour,

On ne peut quitter le rodéo de Païta, sans faire un petit détour par « la case à Tonton Marcel ».

La « case à tonton Marcel » (« à » et non « de ») est moins une caricature que son personnage. Partout en Brousse, les habitants demeurent dans ce type d’habitation faite de bric et de broc. Quant aux touristes, lorsqu’ils décident de séjourner en tribu, ils sont logés à la même enseigne. La plupart du temps, les propriétaires de « gîte » vivent dans des maisons de béton, aux fenêtres en PVC, aux patios carrelés, comprenant télévision, frigo… Tandis que les hôtes touristes sont « logés » dans des « cases » traditionnelles faites de matériaux naturels (branchages, feuilles de coco…) dont les toits sont relativement peu étanches, les lits sont de simples nattes par terre, les sanitaires exclusivement dans le jardin et tout ce « luxe » pour un prix modeste de 50 euros par nuitée.

A certains moments du voyage, on se demande si « l’écovoyage », le « gîte au naturel », « le vivre local » ne pourrait pas rejoindre le … comment dire ? Le mythe … heu pardon la mystification?

Quant à Tonton Marcel :
C’est un personnage créé par Bernard Berger, le Herger de la Nouvelle-Calédonie. Il incarne la communauté caldoche qui vit dans la Brousse. Une copine de voilier, Carmita, du bateau Dalaï, m’a initiée à cet humour tandis que nous étions encore au Vanuatu. Elle m’a fait lire l’album de Nouméa Texas, très éloquent sur le sujet.

Je vous livre ici quelques planches afin de vous familiariser, vous aussi, à l’ambiance locale.

A plus,
Nat et Dom

EtoileDeLune

A lire également…

65000 km de Bonheur !

65000 km de Bonheur !

Depuis fin novembre, je n'ai plus eu la moindre seconde pour mettre à jour le blog... On a bougé, bougé, bougé, et...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This