FIJI Yasawa, île de Naviti, un petit tour sur les sommets

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Amoureuse des voyages, proches ou lointains, Nat ne tient pas en place. Nomade dans l'âme, elle est toujours prête à embarquer sur un bateau, dans un avion. Pour ses découvertes régionales, elle aime partir à vélo ou à pied. Jamais, elle ne se départit de ses fidèles compagnons : son appareil photo et sa plume. Elle écrit depuis 2003 des articles de voyage.

23 septembre 2012

Bonjour,

Et nous revoici partis sur les sentiers de l’île de Naviti! Au bout de la plage de Korovou, un chemin à peine visible s’élance à l’assaut d’un énorme manguier qui trône à flanc de colline. Il nous nargue depuis notre « bure » (terme utilisé pour les paillotes qui nous logent, ou « faré » en Polynésien). L’occasion est trop belle! Le ciel est bleu, limpide, il nous promet de beaux panoramas sur l’horizon.

Cette balade est physique, les pieds glissent sur les épines des arbres. J’ai beau lever la tête je ne vois pas de pins parasols comme il en existe chez nous, et pourtant leurs épines en jonchent le sol (?) Le sentier grimpe sans façon la colline, nous nous faufilons tantôt entre les arbustes serrés, les roches lisses, les hautes herbes et … les toiles d’araignées. Elles sont dodues, colorées, aux longues pattes fines et tissent leur fil entre les arbres, se balançant dans l’alizé qui leur apporte leur mets préféré. Incroyable travail de ces araignées! Comment font-elles pour envoyer si loin leurs fils? Nous baissons la tête pour éviter de casser malencontreusement un aussi beau travail.

Au fil de la balade, des trouées dans la végétation nous offrent des vues sur l’horizon, des bouts d’île et des coins de turquoise égrenés de chamois, teinte caractéristique des hauts fonds récifaux. Nous atteignons le manguier, ses fruits ne sont pas encore mûrs, mais, à l’ombre de son énorme manteau végétal, nous découvrons un paysage tout en perspective sur les îles du sud des Yasawa, et surtout sur la silhouette que je préfère entre toutes, celle de l’île de Waya.

Nous sommes à la cime de la colline à l’heure où les teintes sont à leur paroxysme. L’air est clair, l’horizon dégagé. Notre regard porte « presque » à l’infini. Nous discernons les hauts fonds, les atolls qui filent vers l’Est et ravivent le bleu outremer de ces belles couleurs d’eau que nous affectionnons tant!

Après cette belle balade, il nous reste à nous baigner dans la baie de Korovou, et … au moment du coucher du soleil, quel délice que de jouer avec les palmes de cocotiers afin de capturer des instants aussi éphémères que magiques.

A plus, pour vous retrouver sur l’île de Waya Lai Lai
Nat et Dom

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

A lire également…

65000 km de Bonheur !

65000 km de Bonheur !

Depuis fin novembre, je n'ai plus eu la moindre seconde pour mettre à jour le blog... On a bougé, bougé, bougé, et...

1 Commentaire

  1. Avatar

    Que c’est beau, Nat…! Je suis tombée par hasard sur ce texte et ces photos en naviguant sur Google pour chercher l’île Naviti.
    Je suis sidérée devant tant de beauté…!!!
    Merci à toi, je débute cette journée en beauté !
    Je t’embrasse affectueusement,
    Clara

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This