VANUATU : la rivière qui sert à tout

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Amoureuse des voyages, proches ou lointains, Nat ne tient pas en place. Nomade dans l'âme, elle est toujours prête à embarquer sur un bateau, dans un avion. Pour ses découvertes régionales, elle aime partir à vélo ou à pied. Jamais, elle ne se départit de ses fidèles compagnons : son appareil photo et sa plume. Elle écrit depuis 2003 des articles de voyage.

15 juillet 2012

Bonjour,

Vous l’avez vu, les logis nivans sont pour la plupart, faits de matériaux naturels. Il existe dans les villages des socles en bétons, ou des maisons faites de tôles. Mais dans ce que le Nivans nomment le « bush », le bambou et le sagoutier restent les matériaux favoris à la construction de leurs foyers. Ils sont également plus économiques. Pas besoin d’argent non plus. Il suffit d’huile de coude, d’aller en famille dans la forêt de débiter du bambou de couper des branches de sagoutier, puis de travailler le matériaux pour qu’il devienne maison. Ils préfèrent ces tâches qui parfois sont dures, mais saines, aux livraisons fastidieuses depuis Efate vers les îles, de matériaux « occidentaux », non biodégradables. Impossibles à recycler lorsqu’ils seront usagers ou rouillés.

jpgj_z9dzo_D6Dans le même état d’esprit, les villages se regroupent toujours autour des rivières. Elles sont si nombreuses que chaque clan a souvent cherché à insérer son village au sein de deux rivières formant les frontières externes. Elles avaient un rôle défenseur, du temps où les clans se cherchaient querelle à tout bout de champ. En effet, les rivières caillouteuses, et d’un débit intense sont relativement difficiles à traverser. Elles offrent une aire dégagée, plus facile à surveiller. Outre cet aspect dissuasif, elles gardent encore aujourd’hui un rôle nourricier. Les rivières drainent depuis le haut des montagnes, l’eau fraîche, propre à la consommation et la cuisine. Elle est alors récoltée en amont du village. En aval, l’eau servira au bain quotidien, à la lessive…

Comme dit Peter (un Nivan bien sympathique qui nous a baladés dans la campagne de Efate) :
« Rivers never get dry. For us it is carwash, washing machine, cooking, shower, drink, entertainment for kinds… What ever! »
« Les rivières ne s’assèchent jamais, pour nous elles servent de machine à laver, de « carwash », de cuisinière, de douche, salle de jeu pour les enfants…Et tant d’autres choses »

Elles sont aussi le point de ralliement des bovins, très nombreux dans les îles. Toutes les rivières finissent dans l’océan. L’eau douce s’infiltre dans les barrages naturels pour se mêler sans autre témoin qu’un dépôt de verdure sur les galets à l’eau de mer. Ce mélange de « genres » nous offre des paysages à la fois champêtres et maritimes. Un beau mélange, un beau trait d’union entre Terre et Grand large.

Alors, laissez-moi consacrer à ces rivières, cette eau douce si précieuse, quelques clichés.
A plus, pour d’autres clins d’oeil du Vanuatu
Nat et Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

A lire également…

65000 km de Bonheur !

65000 km de Bonheur !

Depuis fin novembre, je n'ai plus eu la moindre seconde pour mettre à jour le blog... On a bougé, bougé, bougé, et...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This