POLYNESIE tradition du lagon

Logo

Rédigé par Nathalie Cathala

Amoureuse des voyages, proches ou lointains, Nat ne tient pas en place. Nomade dans l'âme, elle est toujours prête à embarquer sur un bateau, dans un avion. Pour ses découvertes régionales, elle aime partir à vélo ou à pied. Jamais, elle ne se départit de ses fidèles compagnons : son appareil photo et sa plume. Elle écrit depuis 2003 des articles de voyage.

1 décembre 2011

Bonjour,

En nous promenant au bord du lagon, nous surprenons une scène de pêche familiale très répandue en Polynésie. Une famille vivant dans une maison humble au bord du lagon pêche. Les enfants, les parents dans une harmonie de gestes, sans un bruit traquent le repas du jour.

jpg_1kKBc7Ms7Le poisson et les ressources marines en général ont toujours tenu une place considérable dans l’alimentation des Polynésiens. Ils ont gardé de leur culture ancestrale une façon de faire et des outils qui existent encore aujourd’hui. Par exemple, les leurres composés de nacre simulant un petit poisson et munis de touffes de poils ou de plumes sont encore utilisés, ainsi que les nasses en bambou.

Dans le lagon vivent à longueur d’année quantité de proies, leur taille est modeste. Elles assurent la subsistance quotidienne voire servent d’appâts pour des pêches plus importantes. Le lagon est le théâtre de pêches à la ligne depuis la plage, au filet en bordure de rivage ou en pirogue qui mène jusqu’en bordure de barrière de corail.

Autrefois, la pêche au large était « tapu » et donc réservée aux seuls hommes. Aujourd’hui, si l’on voit plus d’hommes dans les po ti marara spécialisés dans la pêche aux bonites, il n’est pas rare de voir des femmes les accompagner. Souvent, dans le lagon, des pirogues anciennes mènent les couples sur le platier afin qu’ils en tirent leur subsistance.

A plus, pour d’autres nouvelles des îles
Nat et Dom
Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

A lire également…

65000 km de Bonheur !

65000 km de Bonheur !

Depuis fin novembre, je n'ai plus eu la moindre seconde pour mettre à jour le blog... On a bougé, bougé, bougé, et...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This