Jusqu’au bout, la féerie catalane !

» Publié par le 7, Jan 2020 dans Catalogne, France, Pyrénées Orientales | 10 commentaires

Jusqu’au bout, la féerie catalane !

LA CABALGATA DE LOS REYES MAGOS
(PARADE DES ROIS MAGES)
El dia dels Reis

Le jour des Rois

Catalogne

Tous les marchés de Noël ferment leurs portes. La magie des fêtes disparaît pour 320 jours voués à la réalité crue de l’existence. Que reste-t-il de tout cela? De beaux souvenirs, des grands sentiments altruistes, des sourires qui fleurissent, des porte-monnaie fanés, de douces résolutions qui donnent la force d’y croire encore. Et … quelques résistants catalans, qui eux entretiennent la féerie au-delà de l’Épiphanie.

Heureusement qu’ils sont là, pour que toute cette bienveillance ne tombe aux oubliettes trop rapidement…

Village de Noël
De fin novembre au 12 janvier
Comme un air lointain de ressemblance avec la Laponie
Comme un air lointain de Laponie du Sud … Tout y est, du ciel bleu sans partage, à la grande roue, au navire échoué, aux sièges et cabines de téléphériques, sans oublier les trains de père Noël, la barbe à papa… la patinoire …

En Catalogne on ne badine pas avec la tradition !

Jusqu’à l’Épiphanie, la crèche est non seulement installée, mais vivante ! Certes, il y a dans les grands centres culturels de très belles crèches faites de figurines, comme celle de la Mairie de Perpignan ou de sa cathédrale.

Crèche somptueuse de l’hôtel de ville de Perpignan

Mais j’ai un faible pour celles qui renient le plastique et la terre cuite figée pour des santons de chair et d’os. Pur délice, que de voir le berger bougonner contre son âne récalcitrant. Bonheur que d’entendre la vierge marie appeler ses anges d’un accent chantant, le sourire ensoleillé et le regard brillant. Que dire des petits anges ? Trop mignons !

La crèche vivante

Quant aux enfants de Catalogne, ils attendent jusqu’au 5 janvier, veille de l’Épiphanie, la venue des rois mages. En fin d’après-midi, après un long voyage, par mer, par terre, à pied, à cheval, en dromadaire, ils arrivent enfin, ceux que les petits Catalans espèrent toute l’année. Ils ont préparé des listes de souhaits, des petits mots, qu’ils remettront aux têtes couronnées.

Voici en tête de cortège, Melchior, monté sur un cheval blanc, qui vient offrir l'or à l'Enfant 
Roi
Voici en tête de cortège, Melchior, monté sur un cheval blanc, qui vient offrir l’or à l’Enfant
Roi
La parade des Rois Mages

Voici en tête de cortège, Melchior, monté sur un cheval blanc, qui vient offrir l’or à Jésus, il sera suivi de Gaspar, le plus jeune des trois rois mages qui fait présent de l’encens. Balthazar est barbu sans être âgé, il apporte la myrrhe. Au moment de se prosterner devant Marie, Joseph et l’Enfant Jésus, les petits Catalans bravent leur timidité, pour remettre une lettre à « LOS REYES MAGOS ». Mais gare aux garnements, ceux-ci ne recevront que du charbon ! Les rois mages sont donc seuls juges de la conduite des enfants. Ils attendent la nuit tombée, et là … débattent de la question du jour : Cadeaux ou charbon ? Le fruit de leur réflexion sera dévoilé au petit matin du 6 janvier.

Melchior a reçu la lettre de souhait d’un enfant
La tâche est rude pour les rois Mages. Après réception des lettres de souhaits des enfants, il leur faut départager les enfants sages des chenapans… Afin de savoir qui recevra des cadeaux ou du charbon

Un peu plus d’Histoire…

La première allusion aux mages se trouve dans l’Évangile selon Matthieu (écrit entre 70 et 90 ans après la naissance de Jésus), il raconte l’arrivée de mages, sans préciser de nombre ni de nom. Ils sont guidés par l’étoile, et apportent or, encens et myrrhe. Ces trois présents sont évoqués dès ce premier récit, qui mettrait en scène des « sages », des prêtres venus de Médie ou astrologues babyloniens (?), nombreuses théories ont fusé à la suite du récit de Matthieu :

« Jésus étant né à Bethléem de Judée, aux jours du roi Hérode, voici que des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem, disant : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Car nous avons vu son étoile à l’Orient et nous sommes venus l’adorer. Ce que le roi Hérode ayant appris, il fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. […] Et voilà que l’étoile qu’ils avaient vue à l’Orient allait devant eux, jusqu’à ce que, venant au-dessus du lieu où était l’enfant, elle s’arrêta. À la vue de l’étoile, ils eurent une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, trouvèrent l’enfant avec Marie, sa mère, et, se prosternant, ils l’adorèrent ; puis, ouvrant leurs trésors, ils lui offrirent des présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Et ayant été avertis en songe de ne point retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. »

Le devenir des « visiteurs » reste flou pendant plusieurs décennies, puis c’est à Tertullien, un théologien carthaginois du 2e siècle, converti au christianisme, que les mages doivent leur couronne :

« Les rois de Tarsis et des îles enverront des présents, les rois de Saba et de Séva paieront le tribut, tous les rois se prosterneront devant lui ».

Au VIIIe siècle, un manuscrit intitulé Excerpta latina barbari (« Extraits latins d’un barbare ») dévoile (?) ou invente (?) les noms pour la postérité de « Gaspard », « Melchior » et « Balthazar » :

« In his diebus sub Augusto kalendas ianuarias magi obtulerunt ei munera et adoraverunt eum, magi autem vocabantur Bithisarea, Melichior, Gathaspa. »

Étaient-ils trois ? Nul ne le saura jamais, mais le chiffre 3 symbolise les 3 continents : Asie, Afrique et Europe (qui étaient les seuls connus à l’époque). C’est aussi une référence aux trois fils de Noé : Sem, Cham et Japhet. Le chiffre 3 représente aussi le nombre de cadeaux : l’or, l’encens et la myrrhe.

On l’aura compris, l’imagination a forgé cette tradition. La légende conserve tous ses mystères, et les marchés de Noël sont l’occasion d’accentuer quelques libertés qui frisent les aberrations anachroniques et géographiques… Mais n’est-ce pas l’apanage de la magie ?

Dans quel autre endroit au monde peut-on trouver à la fois, des pères Noël, des rhino, des éléphants, toute une ménagerie africaine, des ours polaires, des cabines de téléphérique de haute montagne, un bateau, un train, … et la lune pour surveiller le tout? Si ça ce n’est pas de la magie ???

Petit aparté sans malice

Je vous parle de Catalogne comme d’un grand pays… Dans la réalité, tout le monde, ici, fait la différence entre la Catalogne nord (Française) et la Catalogne sud (Espagnole), c’est sur les terres de cette dernière que cette tradition est fervente, pourtant, il existe dans nos régions outre-Pyrénées, quelques réminiscences, ou clins d’œil aux racines communes, comme ici à Barcares le premier dimanche de cette année 2020… J’espère que personne ne m’en voudra de parler d’une « grande Catalogne » sans frontière, tout comme j’aimerais parler un jour pour notre Planète de citoyens du Monde libres et tolérants.

Texte et photos Nathalie Cathala.
Nous trouver sur le net;
Sur Face book :
Nat Dom
Le site :
etoiledelune.net
Tous droits réservés, pour toute utilisation nous contacter par le site :
Nous écrire

La chaîne YouTube « Nat dom voyage » pour vous évader à tout moment autour du monde

Sources bibliographiques pour rédiger cette article:
Wikipedia
https://www.irouicome.com/blog/pays-catalan/traditions/rois-mages/
http://forum-catalan.fr/phpBB/viewtopic.php?t=555
https://www.franceculture.fr/histoire/ni-trois-ni-rois-la-veritable-histoire-des-rois-mages
https://www.routard.com/mag_evenement/51/comme_les_rois_mages_en_catalogne_.htm

468 ad

10 Commentaires

  1. Une ferveur magnifiée par ce splendide défilé des rois mages…
    Merci de nous faire découvrir cette belle tradition! Tout y est si bien commenté et illustré comme d’habitude !

  2. Félicitations ,je viens de lire cette merveilleuse histoire ,si bien imagée Quel régal je vais allée ,me reposer sereine avec ce merveilleux récit dans la tète et dans le cœur .Merci Nat et gros bisou.à+.

    • Merci à toi, Françoise de ton commentaire, et des encouragements qui me feront reprendre le chemin du blog

    • Une belle tradition préservée par votre région d’adoption racontée par ton immense talent d’écriture, merci de ces jolis, chaleureux et joyeux moments de vie a tout deux….

  3. quel talent tu m’épateras toujours par ton savoir écrire et raconter

  4. c’est marrant fin décembre chantal et moi avons été visiter Barcares aussi , mais début de soirée c’était encore plus féérique. mais pas eu de problème de parking car nous y allons à pied de chez nous. Bonjour à mimie en même temps

    • Merci de ce message, ça faisait si longtemps … Très heureuse d’avoir de tes nouvelles, et … j’espère que nos chemins se croiseront de l’Aude aux Pyrénées orientales …

Proposer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>