Tsitsikamma, l’aventure tempétueuse !

» Publié par sur 18, Sep 2018 dans Afrique, Afrique du Sud, Album, Vidéo, Voyage | 2 commentaires

Tsitsikamma, l’aventure tempétueuse !

 

Dans cet article :  Pour notre avant-dernière escale en Afrique du Sud, nous revenons au bord de l’océan. Dans la réserve naturelle de Tsitsikamma. Au programme « l’écume du jour » et randonnées entre océan et montagnes. 

 

Bonjour,

 

Notre arrivée au « Storm River Mouth Rest Camp » nous donne une traduction grandeur nature de ce nom. Depuis notre arrivée en Afrique du Sud, nous n’avons pas vu la pluie, peu de vent et un océan tout doux, tout calme. Les nombreux incendies qui ont jalonné notre parcours témoignent de la sécheresse, et du besoin d’eau. Cette journée salue enfin la pluie, et une première tempête australe. L’expression « Storm River Mouth » signifie en réalité la Bouche de la tempête, un joli nom pour l’embouchure de cette rivière qui creuse la montagne et se jette dans l’océan furieux ! 

 

A notre arrivée vers les logements du camp, impossible de descendre de voiture à sec… l’eau du ciel gratifie enfin l’Afrique du Sud de pluies salutaires

 

Un ciel sombre, des vagues furieuses, il semblerait que l’océan touche le ciel! Le sol tremble, le vent souffle, un accueil pour le moins conforme au nom choisi par cette réserve naturelle ! Enfermés derrière la vitre de ce que l’on nomme ici une « océanette » (oui, oui, en français dans le texte, toujours cette francophilie!), je compte les vagues, par clic, clic, clic de mon objectif rivé sur les soubresauts de l’océan ! Subjuguée je ne regrette en rien ce temps malgré qu’il nous prive d’une première randonnée. 

 

Un ciel sombre, l’écume sera la seule lumière du jour …

 

Le lendemain, si l’océan ne s’est pas calmé, le ciel nous laisse de belles éclaircies au matin, et nous partons en randonnée vers les bouches de la tempête, ou la Storm River Mouth. Trois ponts suspendus facilitent le passage et offrent une vue imprenable sur le long couloir qui s’engouffre dans la montagne. Spectacle unique, avant d’entamer une grimpette sur les sommets des falaises de l’autre rive. 

 

Sur l’autre rive, une grimpette nous attend pour atteindre le sommet des falaises

 

Au sommet des falaises nous avons la sensation de nous situer entre « petite Suisse » et océan austral. Impression étrange de retrouver un bout d’Europe aux confins de l’Afrique. Les nuages menacent à nouveau la barrière montagneuse qui forme ce rempart nommé « le grand escarpement ». Au bord de l’océan, le ciel, relativement clément nous permet de continuer la randonnée au sec.  La végétation nous fait également penser à celle qu’on trouverait dans les Alpes à moyenne altitude. Elle colonise les flancs des falaises et se jette littéralement dans l’eau furieuse.  Spectacle hypnotique ! 

 

Nous marchons entre océan et montagne, deux spectacles grandioses. Sur les chemins peu… ou pas de monde, nous croisons un papa et son fiston, c’est tout !

 

Le ciel se charge à nouveau, et nous partons à la découverte du village de « Storm River ».  Le village est engourdi, un petit détaillant chinois permet de faire le plein de quelques vivres. Une galerie de souvenirs nous rappelle par ses murs peints, hauts en couleurs que nous sommes en Afrique. Par contre,  le restaurant dans lequel nous nous réfugions, tandis que les vannes du ciel s’ouvrent à nouveau en grand, affiche une ambiance que je n’aurais jamais pensé trouver ici ! On se croirait dans un feuilleton de « Happy Days », tout est si kitch, si … années 50, il est où Fonzy? 

 

Dans ce restaurant, les clients sont dehors, et … les voitures bien au chaud à l’intérieur !

 

Le lendemain nous tentons une incursion vers Nature Valley, le nom nous paraissait augurer de belles découvertes. La route est magnifique, avec de superbes canyons, des monts verdoyants qui s’ouvrent sur un lac enchâssé entre les montagnes et l’océan. Une frontière de sable délimite le lac et la plage immense où se fracasse l’océan. Le vent est intenable, il lève le sable qui nous dévisage de ses milliers d’aiguilles. Impossible de rester là. Nous retournons vers les reliefs, calmes et sereins. 

 

Si l’image paraît sereine, les conditions ne le sont pas du tout. J’ose sortir mon objectif de ma veste, le temps de cette photo, et je le replace immédiatement à l’abri du vent furieux qui lève sable et embruns

 

Finalement, nous revenons vers Tsitsikamma, et nous empruntons le chemin de randonnée qui longe le littoral. Si le départ est facile, il n’augure pas du tout de ce qui nous attend. Des enrochements à ne plus finir, qu’il faut franchir comme si nous avions des jambes de géants. Un parcours sportif qui défie la détermination et la curiosité de pousser plus loin. Mais au bout, tout au bout, quelle magnifique surprise que cette cascade qui se jette du haut d’une falaise qui fait fasse à l’océan. Deux éléments d’eau se rencontrent. Moi qui aime tant les cascades et l’océan, les voici réunis. Les vagues se déchaînent, le vent est puissant, et la lumière est top!  Un moment qui nous emplit du bonheur simple de la contemplation.  

 

Une cascade, et l’océan, spectacle unique et magique !

 

La suite en images

 

Antilope, à notre arrivée, le mauvais temps ne la décourage pas, elle nous regarde nous installer

 

L’océan en pleine forme !

 

Des vagues magnifiques battent le rivage

 

Le voile de nuage se déchire et nous laisse partir en randonnée

 

Grenouiller dans les cours d’eau à l’abri de la tempête

 

Des formations rocheuses qui laissent penser à des bouleversements de plaques

 

La cascade de la grenouille 

 

Les ponts suspendus pour passer d’une rive à l’autre de la Bouche des Tempêtes

 

Aller, on y va !

 

Spectacle vertigineux 

 

En haut, la satisfaction d’une vue plongeante

 

Entre océan et montagne

 

Presqu’un décor de pâturages alpestres 

 

Z’habitant du Tsitsikamma

 

La Storm River se faufile entre les falaises et creuse son lit inlassablement

 

Un couloir étroit

 

Des jeunes filles espiègles nous indiquent tout ce qu’il faut faire dans la région. 

 

Le restaurant de Storm River a des allures de « Happy day’s » 

 

L’art local sur les murs… ce sera le seul hippo que je verrai 

 

L’écume du jour

 

Arrêt sur la route, pour cause de rixe !

 

Comme toujours des spectateurs aux premières loges des disputes 

 

Une mise au point sérieuse !

 

Le soleil est revenu, mais l’océan ne décolère pas

 

ça claque, ça cogne !

 

Elle me fait penser à un fantôme qui, empêtré dans ses draps » bondit sur le rivage 

 

Chemin de bord de mer, là… il y a encore un chemin

 

Sentier étroit, mais 

praticable 

A gauche le sentier, à droit, il faut se trouver le passage dans la roche, 

 

Ce panorama me fait penser au littoral méditerranéen 

 

Et l’océan toujours fougueux

 

Je préfère faire ces photos depuis la terre ferme, bouhhh que je n’aimerais naviguer au large!

 

Une polychromie de la roche fascinante tout le long du chemin 

 

Tiens… une grotte sur le parcours! Mais alors, y a de l’émeraude là-dedans ?

 

Façonnée par l’humain ? Ou la nature avait une équerre ? 

 

Vous voyez le chemin ? … Nous non plus !

 

Parfois nous sommes aidés par un escalier… parfois, ! Pas souvent !

 

Et voilà le but de tant d’efforts !

 

Elle n’est pas belle cette cascade ?

 

C’est son plan d’eau !

 

Effets d’ailes pour dissuader la baignade !

 

Ballerine à l’entraînement !

 

Cascade et Océan sur un même plan, je trouve cela magique !

 

Retrouvez notre voyage en Afrique du Sud, sur notre chaîne YouTube

 

 

A très bientôt pour la suite du voyage, et notre dernière étape en Afrique du Sud : Addo Elephant Camp
Escale précédente Wilderness

Nat & Dom
Texte et photos Nathalie Cathala.
Auteurs des vidéos : Dominique et Nathalie Cathala

Nous trouver sur le net 

Sur Face book : facebook
le site : etoiledelune.net
Tous droits réservés, pour toute utilisation nous contacter par le site : Nous écrire

2 Commentaires

  1. Encore un très bel endroit de cette planète ..on ne se lasse pas de ces belles photos …J en redemande même ..Merci encore ..

    • Merci Colette pour ton commentaire, à bientôt pour le dernière épisode sur l’Afrique. Espérant que les routes du monde s’ouvre à nouveau pour nous, vers ce continent qui est … au-delà des mots !

Rétroliens/Pings

  1. Une route des jardins pour une farniente océanique | Carnet de voyage - […] très bientôt pour la suite du voyage, et notre étape à Tsitsikama, une Storm adventure ! Escale précédente au…

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>