L’arche de Noé, Etosha la journée des lions (épisode 2)

» Publié par sur 28, Juil 2018 dans Afrique, Album, Namibie, Vidéo, Voyage | 2 commentaires

L’arche de Noé, Etosha la journée des lions (épisode 2)

Au programme : Réveil matinal à Olifantrus, camp d’Etosha. Découverte du parc national de plan d’eau en plan d’eau, rencontre de 15 lions dans la même journée. Des éléphants, dont un de mauvais poil… et des herbivores qui tentent de trouver de l’eau au milieu des prédateurs. Une journée riche, un cadeau de Namibie ! 

 

Bonjour, 

Ce jour-là reste gravé dans nos mémoires par la richesse des rencontres. Un cadeau inouï que de croiser autant d’animaux ! Et surtout, 15 lions dans la même journée, c’est inespéré et nous en avons profité à fond. Tant et si bien que je vous régalerai de photos plus que de commentaires, pour revivre avec vous cette expérience extraordinaire !

 

L’escale en images

Cliquez sur les photos pour les agrandir

 

La journée démarre aux aurores dans les parcs nationaux. Au plan d’eau du camp Olifantrus des gnous, quelques springboks, zèbres se désaltèrent. Sur le sol les empreintes d’éléphants témoignent de leur passage nocturne.

 

Les zèbres impassibles nous toisent …

 

Une belle brochette zébrée qui se désaltère au premier plan d’eau à la sortie du camp.

 

Décidément, la mode cette année est au « noir et blanc », quant aux rayures, c’est un must !

 

Tandis que nous observons zèbres, oryx, phacochères au plan d’eau, le regard intense d’une lionne nous détourne de notre premier centre d’intérêt. Allongée aux côtés de sa comparse, sous une ombre spartiate… Il fait déjà bien chaud alors que le soleil s’est levé il y a deux heures à peine!

 

Nous quittons le plan d’eau pour nous rapprocher des deux lionnes, mais Ô surprise! Arrivés sur la piste, nous découvrons 4 jeunes lions sous un bosquet.

 

A dix mètres de ses frères, celui-ci se la joue « solitaire »…

 

Absorbés par les deux lionnes et les cinq adolescents, nous n’avions pas vu celle-ci. La jeune soeur des cinq frères. Elle est juste sous ma portière passager. Sage, à l’ombre, elle nous regarde. D’un bond elle pourrait sauter dans la voiture par la fenêtre ouverte. Elle est haletante, elle nous regarde… Ses yeux sans animosité nous inspirent confiance, et nous ne pensons pas à relever les fenêtres! Avec le recul… on aurait peut-être dû !

 

Nous ne l’intéressons pas plus que cela. Elle se lève, et part …

 

Elle se dirige droit vers sa mère, et sa « marraine ». …

 

Salutations d’usage : se frotter la tête en signe de reconnaissance.

 

L’une des lionnes adulte quitte l’ombre, et part seule en quête d’un coin tranquille. Remarquez les traces de blessures sur son flanc ! La chasse leur réserve parfois des surprises, et leurs proies ont du répondant. Tandis que d’autres prédateurs (les hyènes, le plus souvent) leur font la guerre pour leur voler leur butin. 

 

Elle se trouve un petit coin idéal : à l’ombre, pour elle seule… Elle semble fatiguée de sa nuit. Il est probable que les deux mères ont chassé récemment pour nourrir toute la famille. Elle mérite un temps de repos ! 

 

Pendant ce temps là, les 4 frères se font des « mamours »…

 

... des risettes …

 

… des grimaces…

 

… des petites tapes amicales …

 

La petite soeur passe derrière ses 4 frères… Mais ils la suivent …

 

... du regard !

 

« Qu’est-ce qu’on est bien entre « mecs » !

 

Cinq sous un même arbre… ça fait trop ! Je pars aux nouvelles les gars !

 

Salut, M’man… ça roule ?

 

Rho que c’est bon !!! Heu… fais gaffe quand même… les griffes ça pique !

 

Heu les jeunes! Vous êtes gentils, mais moi je suis crevée… Les mamours, les papouilles, … vous avez passé l’âge !

 

Un petit coin frais, à l’ombre, sans les mômes …

 

Et qu’ils n’y reviennent pas ! Je dors déjà !!!

 

Retour au plan d’eau. Un éléphant sort d’un pas décidé de la savane et se dirige droit sur nous ! C’est le premier éléphant que je revois depuis notre fameuse nuit mouvementée. (voir blog :Grosse frayeur pendant la nuit … une attaque en règle! )

 

Une autruche n’insiste pas, elle part sur la pointe des pattes, et pressent qu’il va y avoir du grabuge !

 

Un oryx, un phacochère suivent le mouvement !

 

Tandis qu’un phacochère, ne voit pas « le problème »… Un zèbre curieux du dénouement glisse un regard entre deux pattes !

 

 

D’un coup de trompe, l’éléphant lui explique qui est le maître !

 

Visiblement il a passé une aussi mauvaise nuit que le lionne éprise de solitude!

 

Après avoir fait respecter sa loi au plan d’eau, il bifurque brutalement et passe à quelques mètres de nous, mais cette fois nous ne l’intéressons pas !

 

Voilà ce qui l’intéresse ! Un bon mur, bien costaud ou se gratter à l’envi ! (C’est ce qui manqua à l’autre éléphant, au Brandberg. Vue la puissance des gratouilles, l’éléphant aurait pu aplatir notre voiture, on a eu de la chance, finalement !)

 

Retour au plan d’eau ! Banzaï !!! Tous aux abris !

 

Une bonne douche !

 

Les zèbres avisés, patientent, et assistent au bain du « roi » du plan d’eau

 

Je prends mon temps !

 

Non loin de là, les trois frères restés sous leur arbre observent impassibles, l’éléphant en train de se baigner .

 

Trop fatigant tout ça !

 

Ils sont au bord de la piste, pas besoin de zoom pour les photographier. L’un d’eux redresse la tête, au moment où nous démarrons pour poursuivre notre route. Merci de cette belle compagnie, magique …

 

Plus tard dans la journée, et plus à l’Est … Voyez-vous quelque chose de particulier sur cette photo ? Outre les dizaines de zèbres, oryx, gnous, autruches, springboks ?

 

Des zèbres en train de batailler ?

 

Les mâles au moment de la saison des amours, sont hargneux, et défendent leur harem avec vigueur !

 

Ils se battent… à tel point qu’ils oublient le danger ! Mais est-ce vraiment un danger ? A son ventre rebondi, ce lion là, n’est plus capable de courser personne ! L’eau à portée de museau pour un déplacement minimum, sieste digestive oblige !

 

Néanmoins sur le qui-vive, les troupeaux étanchent leur soif non loin du lion repu

 

Il n’est pas seul ! … Les trois lionnes ont le museau maculé de sang, le comparse du lion au bord de l’eau veille sur le harem.

 

Les femelles sollicitent toutes les attentions de leurs chevaliers servants !

 

Ce petit springbok ne manque pas d’audace ! Il passe nonchalant près des lions. Une des lionnes le regarde passer, presque avec agacement !

 

Il fait chaud ! Les zèbres  se méfient du moindre mouvement des « gros chats » !

 

Au tour d’un oryx à braver les lions. Tandis qu’une femelle vient titiller le mâle qui voit sa paix se dérober …

 

Si le mâle éconduit les avances de la belle jeune lionne affamée de câlins, l’oryx, de plus en plus hardi, provoque ces derniers !

 

La lionne en position, le lion feinte une étreinte !

 

Bon visiblement, le subterfuge n’a pas marché… Un petit bisou dans le cou ne lui suffit pas !

 

Affreux filou !!!! C’est pas comme ça, qu’on va assurer les générations futures !

 

Le couple médusé laisse passer un secrétaire, qui nargue, à son tour, les lions

 

La lionne frustrée part sur les chapeaux de roue ! « Il suffit les effrontés ! » 

 

Le secrétaire ne se laisse pas impressionné par ces « chats » bedonnants et haletants !

 

La lionne se retourne vers ses collègues : « Non mais les gars, on ne va pas laisser faire ça ! Notre réputation de « rois de la savane » en prend un coup! Aller… tous debout ! Sus à l’intrus ! »

 

La lionne a loupé ce volatile, et mon objectif aussi ! C’est vrai qu’il est déroutant ce secrétaire ! 

 

Retour vers le gros paresseux !

 

Papouilles de reconnaissance !

 

Tandis que l’autre mâle, visiblement en pleine forme perpétue son devoir conjugal !

 

Ha c’est qu’il y travaille aux générations futures !

 

L’autre est moins direct… Sa petite chérie est près de lui… Il se fiche du regard des zèbres, il câline sa préférée !

 

Il y en a qui seraient presque jaloux !

 

Il est temps de laisser les amoureux à leurs ébats, et de poursuivre notre route. Dans la savane, deux géants vaquent à leurs occupations

 

Au bord de la piste, deux autres cherchent l’ombre. Ces deux là, je crains de leur passer devant, mais finalement, ils sont très paisibles, à la sieste comme tout le reste de la savane par cette après-midi caniculaire !

 

Celui-ci cherche l’ombre également, mais toutes les places sont prises. un chacal sous le premier arbre, deux bubals sous le second. Pas question de céder sa place !

 

Toutes les places sont prises !

 

Une crèche, version « namibienne ». …

 

Ben oui… ça arrive !

 

Alors que tous se reposent à l’ombre, un troupeau se déplace sur la piste, dans la poussière et la chaleur !

 

Un solitaire, passe, à contre courant, indifférent à l’effet de groupe

 

Avant de gagner le camp de la prochaine étape, une dernière rencontre… à l’ombre …

 

Un vieux lion balafré ! Pas bien gros … fatigué !

 

Vu le nombre de blessure, il fut vaillant… L’est-il encore ?

 

Aujourd’hui, nous aurons vu 3 générations de lions. Les premiers adolescents, les seconds à la fleur de l’âge, et celui-ci… qui mériterait une retraite paisible. J’aurais aimé faire quelque chose pour celui-ci. Mais la plus belle chose que les humains doivent apprendre à faire, c’est d’observer, sans plus intervenir sur la Nature. La prendre telle qu’elle est, avec toute sa majesté, sa cruauté nécessaire, et son avenir à protéger.

 

L’escale en vidéo sur YouTube

 

Abonnez-vous à   L’Oasis du Net 

 

A suivre dans le prochain blog :
Etosha un parc national épisode 3 : 60 éléphants autour d’un plan d’eau, des heures de bonheur pur !  

Nat & Dom
Texte et photos Nathalie Cathala.
Auteurs des vidéos : Dominique et Nathalie Cathala

Nous trouver sur le net 

Sur Face book : facebook
le site : etoiledelune.net
Namibie sur notre chaîne Youtubehttps://www.youtube.com/playlist?list=PLTpu6KpvPbAmWwrBp1NIcyLm9erS858ti
Tous droits réservés, pour toute utilisation nous contacter par le site : Nous écrire 

2 Commentaires

  1. Prises de vues magnifiques Nati ! des scènes de vie pas toujours paisibles, j’aime beaucoup l’humour de tes commentaires, je ne suis pas arrivée à voir à l’Est 🙂 … Merci Nati et Domi…..!

Rétroliens/Pings

  1. L’arche de Noé, Etosha (épisode 1) | Carnet de voyage - […] A suivre dans le prochain blog : Etosha un parc national épisode 2 : des familles de lions, un…

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>