Grosse frayeur pendant la nuit, une attaque en règle ! Royaume des éléphants (épisode 2)

» Publié par sur 25, Avr 2018 dans Afrique, Namibie, Vidéos, Voyage | 6 commentaires

Grosse frayeur pendant la nuit, une attaque en règle ! Royaume des éléphants (épisode 2)

Au programme : Après nous être régalés à observer plusieurs familles d’éléphants, nous nous consacrons à l’un d’entre eux… Il a si bien marqué nos esprits que je lui consacre un blog entier!

 

Bonjour,

 

Nous avons passé une journée entière avec les éléphants (précédent blog), nous nous sommes régalés le matin et le soir en compagnie de plusieurs familles. L’après-midi, nous avons eu la visite d’un gros mâle.

 

Quelle émotion de rester en compagnie de ce mastodonte ! Il s’évertue à secouer les arbres énormes afin d’en faire tomber sa friandise préférée: les graines d’acacias. Les chèvres et vaches du coin connaissent ce rituel, et tentent de profiter du festin. Mais le gros solitaire n’est pas partageur, et … d’un coup de trompe chasse les importuns.

 

D’un coup de trompe il signifie que cet arbre-là est le sien, et que les graines qu’il fait tomber sont à lui !

 

Nous passons de longs moments en sa compagnie. Il me fascine! Sachant qu’un éléphant ne voit pas très clair j’ose m’approcher, tout en m’assurant que je pourrais fuir. Cela dit, j’ai appris plus tard que l’éléphant s’il charge ira toujours plus vite que moi. Mais sachant qu’un éléphant qui se nourrit, qui ne dresse pas les oreilles, et qui ne montre donc aucun signe d’agressivité est un animal qui consent à ce qu’on l’observe, j’en profite…

 

Trop tentant de s’approcher discrètement …

 

Néanmoins, j’entends un grognement. Ce n’est pas l’éléphant, c’est Dom ! Il estime que je m’approche de trop.

C’était tellement tentant !!!

 

Question de proportions, la taille d’un bovidé et d’un éléphant… 

 

Ayant quasi passé tout l’après-midi en cette charmante compagnie, nous laissons « le gros » à sa solitude. Dom part au lodge voisin, pour récolter quelques infos sur Internet, moi je m’évade avec un groupe que le ranger a pris en charge. Et nous partons aux confins de la rivière Ugab, pour voir… d’autres éléphants !

 

Nous laissons notre ami se gratter à l’envi sur les branches de l’arbre…

 

Au retour au camp, Dom n’est pas là, mais je retrouve la table, les chaises renversées, la tente a pris un petit coup, on dirait que quelque chose s’est frotté à notre échelle et a soulevé la partie déployée de la tente. J’imagine que ce sont les vaches et les biquettes qui nous ont déjà fait le coup …

 

Pour la suite de l’histoire, je vous explique comment est faite notre tente sur le toit : le plancher est en deux parties, fait d’un épais morceau de polyester. La première partie reste fixée au toit, tandis que lorsque nous déployons la tente, la seconde partie grâce aux charnières de jonction se retrouve en porte à faux à la perpendiculaire de la voiture, cette partie est soutenue par l’échelle escamotable. Le reste de la tente est en toile, les ouvertures sont remparées de moustiquaires et d’un rabat.

 

Notre Sweet Home

 

Après des journées à sillonner le désert, nous sommes toujours heureux de retrouver le lit de la tente.

 

Je suis la dernière à monter. Et dans la noirceur j’entends des bruits, légers. Je cherche dans le noir les vaches, ânes ou biquettes, mais tous ont déserté le camp. En montant, je dis à Dom :
« Je pense que notre ami est dans le campement. »
Cette supposition n’émeut personne. Nous restons sur nos belles impressions de la journée.

 

Tout paraît si paisible, même les orages sont partis… pourtant, la nuit la plus terrible de notre voyage va se dérouler …

 

Nous lisons quelques lignes. Puis nous éteignons la lumière. Et là, je sens un premier tremblement. J’ai l’habitude lorsque Dom se tourne de sentir le mouvement du 4*4 un peu comme une vaguelette qui passe sous un bateau. Puis je ressens un tremblement plus fort encore ! Là je m’insurge :
« Dom arrête de bouger! »
Et la réponse que je redoutais arrive :
 » Ce n’est pas moi! »
« Ben, c’est qui alors? »
Dom me dit : »
« Je sens quelque chose de dur au travers de la tente! »

 

La réponse est immédiate! Nos pieds se soulèvent, comme si quelque chose tentait de rabattre la partie aérienne du plancher de la tente. Puis, la tête de lit semble tirée vers le haut avant de retomber lourdement. D’un bond, j’agrippe la fermeture éclaire qui ferme la moustiquaire, et je dévale l’échelle.
Dom est retardé dans sa fuite. Il entend la déchirure lugubre de la toile, et l’armature de la tente s’écroule sur lui. Il se dégage et me suit, il déclenche l’ouverture des portes du 4*4, nous nous jetons sur les sièges avant. Et … nous découvrons dans le rétroviseur gauche (le mien, côté passager) notre gros pépère !

 

Dom qui ne voit rien, puisque le rétroviseur du milieu est bouché par le pick-up, me demande :
« Qu’est-ce qu’il fait? »
« Ben… il se gratte! »

 

Incroyable, mais vrais! Nous sommes secoués, malmenés, proches de la destruction de notre véhicule, et ce gros bonhomme solitaire ne pense qu’à une seule chose : se gratter ! Un coup sur l’arbre, un coup sur l’arrière du 4*4 !

 

Nous sommes partagés entre fou rire et panique.

 

Puis, je vois l’éléphant lever la trompe et la rabattre d’un coup sec sur le toit! Le choc est amorti par la tente.

 

Dom décide d’enfreindre toutes les règles édictées en pareil cas, et démarre la voiture. L’échappement à pleine trompe n’a pas dû lui plaire. Notre éléphant se dégage de l’arrière. Il cesse de nous secouer. Mais, il avance. Et … il s’arrête pile devant ma fenêtre! Il tourne la tête, ses défenses sont à quelques centimètres de moi. Je suis pétrifiée par sa hauteur, la puissance qu’il dégage. Il est ÉNORME une petite phrase survient :

« je suis morte! »

Je plisse les yeux, et continue de le regarder. Se voit-il lui-même dans la fenêtre? Me voit-il au travers de la vitre?

 

Dom avance en douceur, mais au bout de quelques mètres l’échelle qui est restée déployée s’enfonce dans le sable, et bloque notre progression.

 

Dom aperçoit des phares, c’est notre ranger préféré, Helmut! Qui se doute qu’en pleine nuit, un 4*4 tous feux allumés est un cri de détresse. Dom corne (encore une chose à ne pas faire si un éléphant est fâché!)

Helmut arrive au « cul » de l’éléphant avec le véhicule qu’il utilise toujours, et dont tous les éléphants reconnaissent le bruit du moteur. Lentement, il insiste avec l’embrayage … et l’éléphant obtempère. Il avance, pas après pas, lentement, de mauvaise grâce je dirais… et s’éloigne dans la nuit.

 

Notre tente a perdu de sa « superbe ». On ne peut plus la replier… impossible de conduire sur les pistes avec une tente ouverte…

 

Nous sortons de notre 4*4. La tente est inutilisable. L’armature a cédé, et je ne compte pas les déchirures de toile, une climatisation bien inutile dans les nuits fraîches (froides… ) du désert ! Helmut nous reloge dans le lodge voisin. Demain matin, il tentera une réparation.

 

Le lendemain Helmut opère une réparation de fortune sur l’armature qui a été déformée par la trompe de l’éléphant

 

Le lendemain, nous découvrons en plus des dégâts constatés pendant la nuit que l’éléphant a glissé sa défense sous le plancher de la tente, entre nos deux têtes. Nous avons eu une double chance : la première est qu’il ne nous a pas « aéré » les neurones, la seconde est matérielle. Il s’est débrouillé pour passer la trompe dans les 15 centimètres qui séparent le plancher de la tente du toit du 4*4. Il aurait pu déchirer la tôle de la voiture également!

 

Chirurgical ! Le trou fait par sa défense est du grand art ! Passée pil poil entre nos deux oreillers, sans nous blesser, et surtout sans toucher la carrosserie de la voiture ! Bravo Monsieur L’Éléphant !

 

Le bilan est rassurant. Nous sommes vivants ! La voiture n’a subi que des bris de feux arrière. La carrosserie n’a pas trop souffert. Pour la tente, Helmut met en oeuvre le système D. Mais ça ne tiendra pas pour le reste du voyage. En contactant le loueur de la voiture « Asco » nous parvenons à faire livrer une autre tente à Opua, mais nous devrons dormir dans les courants d’air pendant plusieurs jours, car la ville est à 5 jours de voyage. Helmut parvient à ficeler une armature de fortune. Pour la toile … bizarrement j’avais emmené dans mes bagages un rouleau de scotch de déménagement (?) Le sac des femmes recèle parfois des trésors inattendus! On colmate les fentes de la toile percées par les défenses de notre ami.

 

L’espace entre le sol de la tente et le toit de la voiture a permis qu’il passe sa défense pour aller farfouiller entre nos deux oreillers (Grâce à Helmut, nous avons pu replier la tente, et … en route pour d’autres aventures! ) 

 

Il faut prier pour qu’il ne pleuve pas pendant les 5 nuits à venir !
Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, la saison des pluies arrive, pour la joie de tous !

 

Que se passe-t-il dans la tête d’un éléphant solitaire?

 

Les éléphants mâles dès l’âge de 13 ou 14 ans sont trop turbulents pour rester au sein des familles. Les mères les chassent pour qu’ils fassent leur vie… en solitaire. S’ennuient-ils? Il est probable que la vie qu’ils menaient, enfants, au sein du groupe leur manque. Attention, je n’insinue pas que manquant d’affection ce grand solitaire a voulu se glisser entre nous, dans le lit douillet, certes, mais petit… En réalité, nous campions sous les arbres qu’il affectionne. Le campement n’est pas tant fréquenté, et les éléphants prennent l’habitude de passer par là, de se gratter à tel ou tel arbre, de récolter les graines s’il y en a. Et puis, ils ont l’odorat si développé qu’ils sont capables de repérer une pomme dans le coffre, ou de l’eau … Nous avions pris soin de ranger les fruits dans le frigo étanche, et de fermer soigneusement toutes les bouteilles d’eau ainsi que le réservoir. Mais quelques gouttes auraient pu l’attirer, dans l’espoir d’étancher sa soif. Ou, avait-il tout simplement envie de se gratter. Son attitude, dont le résultat fut destructeur, n’en avait pas l’intention. À aucun moment nous n’avons ressenti qu’il était hargneux ou agressif. Il se comportait en « bon pépère » qui fait ce qu’il veut, là où il le veut. Et finalement … il a raison, il est chez lui !

 

Pourtant je suis inquiète pour cet animal. Il est probable, selon les rangers que des visiteurs précédents l’aient nourri.  L’animal aura établi un corollaire entre notre type de véhicule monté d’une tente, et l’espoir de trouver quelques fruits, ou de la nourriture. C’est de l’inconscience de la part de ces gens. Pour le plaisir d’un moment partagé avec l’animal, ils mettent sa vie en danger. Car si l’épisode de cette nuit se renouvelle trop souvent, tôt ou tard, les Rangers auront l’ordre d’abattre l’animal. En partant, j’ai pris soin de remplir scrupuleusement le procès verbal de la nuit et de spécifier qu’il fallait à tout pris épargner l’éléphant, qu’il n’était pas agressif. A part quelques dégâts matériels et une nuit d’insomnie, il n’a rien fait de mal. J’espère de tout mon coeur qu’ils l’épargneront… Car il était sympa notre ami ! 

 

Pour nous l’histoire se finira dans 5 jours avec l’ajout d’une tente neuve sur le toit à Opuwe. Et le loueur gardera la caution de 500 euros, facture que nous ne manquerons pas de présenter à notre nouvel ami …

 

Quelques photos d’une rencontre fracassante 

La croix entre l’arbre et le 4*4 montre l’endroit où l’éléphant se trouvait lorsqu’il fut pris de démangeaisons soudaines, se frottant un coup sur l’arbre, un coup sur la voiture

 

le trait rose indique le chemin suivi par l’éléphant

 

L’éléphant était exactement au même endroit que la vache, il a poursuivi ses « démangeaisons » en passant entre le tronc et la voiture… sauf que …

 

Proportions entre une vache et un éléphant… Il n’y avait clairement pas la place entre le tronc et la voiture… Je suppose qu’il a rentré le ventre ?

 

Question de proportions : mon pied dans l’empreinte de l’éléphant

 

Quelques images de notre ami prises l’après-midi avant qu’il ne vienne nous rendre visite en pleine nuit 

 

Monsieur Solitaire qui arrive à grand fracas dans le camp !

 

J’ai la sensation qu’il me regarde du coin de l’oeil, mais un éléphant ne voit pas à 150 mètres, il écoute plutôt… et renifle, deux sens extrêmement développés

 

Il secoue de tout son poids un arbre énorme, et parvient à le faire trembler !

 

Il n’est pas magnifique notre ami ? … Je suis certaine qu’il nous avait à « la bonne » et qu’il s’est dit : « ces deux là, vont bien me faire une petit place dans leur vie! … Je me sens trop seul! »

 

Tout seul à devoir se gratter sur des arbres… c’est pas une vie ! … Je suis certaine qu’il a trouvé la carrosserie de notre 4*4 beaucoup plus douce!

 

Quelques conseils des rangers 
(Vous comprendrez qu’il y a la théorie… et puis la pratique, ou l’expérience… ou le vécu ! )

 

1) Si l’éléphant barrit c’est peut-être qu’il est en colère 2) Si vous êtes dans la rivière, ou sur ses rives et que vous voulez savoir où sont les éléphants, écoutez les bruissements des feuilles ou les craquements d’écorce 3) Si vous voyez un éléphant, ne courrez pas, il courre plus vite que vous 4) Ne lui jetez pas de pierres 5) Restez dans la voiture 6) Éteignez vos phares et votre moteur 7) Ne gardez pas de graines dans votre maison, les éléphants les adorent et peuvent sentir leur présence même si elles sont enfermées à la maison 8) Ne vous baladez pas la nuit, les éléphants sont très silencieux, et vous ne parviendrez pas à détecter sa présence 9) Ne gardez pas d’eau dans votre maison, l’éléphant la sentira, même dans des bouteilles fermées 10) Gardez les chiens à l’intérieur, les aboiements peuvent mettre en colère les éléphants

 

Les éléphants communiquent par grondements audibles entre eux à plus de 50 km , une trompe peut emmagasiner 12 lutres d’eau. La gestation dure 22 ou 23 mois. L’éléphant voit à 150 mètres, mais il ne voit bien qu’à une cinquantaine de mètres.

 

Dernière recommandation : « les éléphants sont dangereux, ne les provoquez pas, ne leur donner pas à manger. Nous avons observé que certains visiteurs leur avaient donné à manger depuis leur voiture, leur jetant des fruits. SVP ne les nourrissez pas, vous créer un futur conflit d’intérêts. Et les ANIMAUX QUI CAUSENT DES PROBLÈMES SONT TUE!!!! SVP suivez les instructions à la lettre !

 

Je me demande, si Dom ne veut pas changer de Gabarit d’ami????

 

 

La vidéo d’un solitaire qui s’ennuie 

Nat & Dom
Texte et photos Nathalie Cathala.
Auteurs des vidéos : Dominique et Nathalie Cathala, montages Dominique Cathala

Nous trouver sur le net 

Sur Face book : facebook
le site : etoiledelune.net
Namibie sur notre chaîne Youtubehttps://www.youtube.com/playlist?list=PLTpu6KpvPbAmWwrBp1NIcyLm9erS858ti
Tous droits réservés, pour toute utilisation nous contacter par le site : Nous écrire

6 Commentaires

  1. Ben , j aurais eu très peur , la encore ..Whaou , surtout en pleine nuit … mais c est beau ces voyages ..mais il faut toujours être très prudent ..malgré tout ..merci de ces beaux commentaires qui me font rêver ..

    • Merci à toi, Colette de ta fidélité à nous lire, toujours un plaisir de retrouver tes commentaires

  2. Coucou, et ben dis donc quelle histoire qui finit quand même sans trop de dégâts, quelle frayeur, ils sont imprévisibles apparemment, je ne le savais pas . Plus de peur que de mal mais ça craint quand même si on est pas avisé .

    Bon à bientôt pour d’autres news, bisou à vous deux.

    Domi,

    • Je pense que c’est le lot de tout animal sauvage, il faut quand même aborder ce type d’endroit avec cette notion « d’imprévisibilité »… se dire qu’à tout moment … tout peut arriver, c’est une des composantes du voyage en général, mais particulièrement sur certains continents comme l’Afrique … L’Amérique latine pour d’autres raisons est aussi imprévisible 😉

  3. Nous avons vécu ,a peut près ,la même chose(en Namibie …parc d’etosha).Nous étions sur une piste qu’empruntait un éléphant (en suivant ses crottes),nous l’avons suivi quelques instants ,et au bout de quelques temps il n’a plus supporté notre présence ,il s’est retourné et nous a chargé …avec du sang froid,nous avons coupé le moteur,évité le flash et fait silence dans le véhicule….après quelques mètres d’intimidations,il s’est arrêté a 2 mètres du 4/4…il nous a contourné ,et a repris son chemin…..nous avons fait demi tour ..par la suite nous avons rencontré d’autres éléphants sans difficultés ,celui-la devrait être un peut colérique..Malgré tout un très beau voyage….

    • Oui, un très beau voyage, la Namibie… Ben le vôtre était en colère, visiblement, et désirait être seul… Et le nôtre tout l’inverse, il voulait de la compagnie, et au contraire se frotter à nous, sans aucune notion de charge. Il était vraiment très tranquille. Pour autant nous avons eu très peur quand même. Merci pour votre témoignage

Rétroliens/Pings

  1. Marius, patriarche des Himba du Kaokoland | Carnet de voyage - […] La route est sinueuse, ce qui est rare, car les pistes sont en général rectilignes à perte de vue,…

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>