La genèse d’un voyage, ou l’amorce d’un grand tournant ! (Namibie/1)

» Publié par le 23, Jan 2017 dans Afrique, Album, Namibie, Voyage | 8 commentaires

La genèse d’un voyage, ou l’amorce d’un grand tournant ! (Namibie/1)

Pourquoi la Namibie?
Nous collectionnons les îles cocotiers depuis 2004, et … nous avons soif d’autre chose. Cette constatation est venue tout naturellement lors de notre dernière escapade aux Seychelles. C’est beau, magnifique, ça correspond à l’archétype du voyage dans les îles, mais force est d’admettre que vivant à l’année longue sur « une île cocotier », en voyage, nous aimerions changer de décor.

Et pourquoi pas le désert?
Tout à coup, le monde s’ouvre sur une autre fenêtre!

Pendant des semaines, j’ai épluché toutes les infos sur la Namibie: lire, et relire les comptes-rendus de voyageurs ( #Namibie 😉 ). Le désert était un mystère épais, un élément inconnu, un horizon nouveau. Et si, ce que je cherchais depuis la vente du bateau était là ? J’évitai, comme à mon habitude les « guides formels » si bien écrits, mais qui ne correspondent jamais à ce que nous cherchons. Je voyageai sur le net de blog en blog, je me nourrissais d’impressions capturées ci et là. Je fuyais les pièges des dogmes touristiques, pour trouver notre chemin. Celui qui nous offrirait une vue éclairée, et personnelle de ce pays.

namibie

Itinéraire 6300 km en Namibie

D’emblée un argument de poids joua en la faveur de la Namibie : la protection de l’écosystème est inscrite dans la constitution du pays. « La sauvegarde des écosystèmes, des processus écologiques essentiels, de la diversité biologique et l’utilisation des ressources naturelles de façon durable fait partie des éléments que les dirigeants namibiens ont décidé d’inscrire dans leur constitution, et ce, dès l’indépendance du pays en 1990. En faisant de la protection de l’environnement un droit fondamental du pays, la Namibie fait ainsi figure de pionnière dans la prise de conscience de l’importance et du respect de celui-ci. » (source voir fin d’article)

Nous voulions une totale liberté, mais ayant testé en Asie les voyages qui se décident sur place, nous en gardions une frustration. Quand on se dit : on verra là-bas, et bien, « là-bas » on ne profite pas à fond quand il faut vivre le voyage et chaque jour planifier le lendemain. Donc pour la première fois de ma vie, j’ai travaillé l’itinéraire à fond. Chaque étape a été soigneusement préparée : par quelle route on passe, combien de kilomètres à parcourir dans la journée, où dormir? Étayer notre voyage nous a offert une liberté comme jamais. L’esprit libre, nous avons pu nous consacrer pleinement au moment présent. Une richesse inestimable!

Jour après jour, un itinéraire de 6300 kilomètres se dessinait sur la carte.

On s'en va !

On s’en va !

Pour les bagages, nous n’avons pas fait dans la demi-mesure : un container sinon rien! Nous combinons notre départ pour l’Afrique avec un déménagement de Maurice. Nous quittons l’océan Indien qui nous a accueillis pendant deux ans, le container part pour les Antilles la veille de notre envol vers le continent voisin. Nous sommes libres!

En une petite journée, via Johannesburg, depuis Maurice, nous atteignons Windhoek, la capitale de la Namibie. Sur le tarmac, la chaleur dématérialise le décor. Le désert plane quelques mètres au-dessus du sol. Un couperet dans nos vies : un décor à la Mad Max !

Avant de nous lancer sur 6300 km de pistes, que les voyageurs surnomment avec justesse « la tôle ondulée », nous prenons possession de notre 4*4. Nous avons loué chez Asco, une boîte sérieuse. Ils ont assuré! Pour une location de 44 jours, les pneus étaient neufs, la révision de la voiture complète, et nous n’avons pas eu de problème de ce côté-là. Le matériel de camping est basique, mais suffisant. Au cours du voyage, nous avons dû faire appel à leurs services, car un éléphant (incident dont je reparlerai en détail) a détruit notre tente. Leur réactivité a été exemplaire!

Dans les rues de Windhoek, la capitale, nous nous faisons l’effet d’un éléphant dans un magasin de porcelaine. Nous avons hâte de sortir « à l’air libre », bien que la circulation ne soit pas dense, les avenues très larges, la ville très propre. Nous ne nous éternisons pas, après l’avitaillement dans l’un des supermarchés nous prenons la direction des grands espaces à la découverte d’une liberté sauvage !

À plus, pour la suite de notre Odysée dans le désert
Nati et Dom

Sources:
http://www.buvettedesalpages.be/2009/01/constitution-namibie-exemple-environnement.html

Nous trouver sur le net :
Sur Face book : facebook
le site : etoiledelune.net
Inscription à la « niouze-lettre » : lettre d’escale
Texte et photos Nathalie Cathala.
Auteurs des vidéos : Dominique et Nathalie Cathala, montages Dominique Cathala
Tous droits réservés, pour toute utilisation nous contacter par le site : Nous écrire

468 ad

8 Commentaires

  1. Bonjour à tous les deux . Un début de blog très intéressant, on imagine bien toute la préparation et la minutie consacré à ce long voyage pour qu’il soit réussi !! Nous le vivons à travers vos impressions et vos superbes photos et pour ceux qui ne peuvent voyager pour diverses raisons c’est un beau cadeau de partage …En attendant peut-être un livre un jour ? Merci, on attend la suite patiemment ..

    • Merci Michel, la suite arrive… 🙂 Merci de tes encouragements

  2. Bonjour,

    Je ne suis pas spécialement fan de voyage mais je me suis laissé emporter et ai envie désormais de Namibie, merci.

    Gabriel

    • La Namibie est un voyage exceptionnel, à qui lui donne le temps de la découvrir en profondeur

  3. Un grand travail de préparation pour ce voyage hors du commun en Terre d’Afrique, toutes les photos et commentaires sur facebook partagés chaque jour avec générosité en témoignent, les blogs vont nous emporter à travers ton écriture si précise Nati et les vidéos de Indiana Dom vont nous ravir.. La Namibie est exceptionnelle mais vous aussi.. Je vous aime…

  4. Bonjour Nati et Dom
    Je viens de découvrir votre merveilleux blog qui est une mine d’infos intéressantes.
    En avril dernier, nous avons effectués un périple en Afrique du Sud comme vous dans le Western Cape : Le Cap, Franschoek, Oudtshoorn, Grand et Petit Karoo, Karoo National Park,… C’est un pays fabuleux et notre guide francophone du Cap nous a dit que la Namibie était très jolie, ce qui se confirme par vos photos.
    Nous envisageons un périple en Namibie pour septembre 2020. Nous souhaiterions repartir du Cap après avoir vu des amis. Quelques précisions à vous demander :
    – Fish River Canyon semble à mi chemin entre Windhoek et Le Cap. Selon vous, un 4×4 est-il indispensable pour visiter Fish River Canyon, car nous pourrions repartir de Windhoek en voiture citadine et nous arrêter à Fihs River Canyon.
    – Selon les infos, le parc d’Etosha semble être une zone à risque de paludisme ?
    Qu’en est-il ?
    – Selon vous, est-il préférable de passer par une agence pour programmer le
    périple, car j’imagine que la Namibie ne se visite pas comme l’Afrique du Sud ?
    – A quelle saison avez vous effectué votre voyage et selon vous quelle est la meilleure saison pour visiter la Namibie ? Selon les agences, la saison sèche est préférable : de mai à septembre ?
    Dans l’attente de votre réponse
    Cordialement
    Marie et Henri

    • On peut organiser son voyage seul
      Sinon, il existe des agences type « Tourmaline » qui aident à la préparation du voyage
      Nous n’avons pas envisagé la Namibie autrement qu’en 4*4, car il y a peu d’axes en bitume, c’est plus confortable
      Le paludisme à Etosha ? … là, je ne sais pas, il n’y a pas ou peu d’eau
      Pour la saison, nous y étions en octobre et novembre. Début de saison des pluies donc les animaux ne sont pas encore trop dispersés.
      En saison sèche, il faut prévoir la doudoune, il fait frais sur les hauteurs et la nuit.
      Bon voyage

Trackbacks/Pingbacks

  1. De la Namibie vers le Cap ! | Carnet de voyage - […] à notre loueur. Un déchirement, nous avons vécu tant de choses avec elle… D’abord 7000 km de pistes. Des…

Proposer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>