Seychelles, des riches origines du granit(e)! (Anse Lazare)

» Publié par sur 21, Juin 2016 dans Indien, Seychelles, Vidéo, Voyage | 2 commentaires

Seychelles, des riches origines du granit(e)! (Anse Lazare)

Bonjour,

Qui restera de « marbre » devant ces amoncellements de roches, ces chaos artistiques qui ont dévalé les pentes abruptes des mornes pour s’échouer en bord de plage? Mère Nature s’exprime aux Seychelles avec autant de violence que de douceur. Violence des combats entre la Terre et l’océan, douceur des courbes et des nuances. Mais qui a engendré une telle merveille? Rien n’est certain encore, tout repose sur des hypothèses. S’agit-il d’un résidu de Gondwana ou furent-elles le fruit d’un gigantesque cataclysme qui aurait englouti une grande terre et dont ne subsisteraient plus que ces quelques îles ? Le mystère reste entier, et laisse à ses îles une belle part de rêve ! Cependant… l’hypothèse la plus répandue parmi les scientifiques reste la première.

Un bout de Gondwana dispersé

La dérive des continents

La dérive des continents

Les géologues admettent, pour la plupart, et jusqu’à preuve du contraire, que les Seychelles sont issues d’un résidu du Gondwana. Il y a 66 millions d’années, des morceaux de ce continent primitif se sont échappés vers le Nord. La partie la plus importante est l’Inde qui s’est greffée au continent asiatique et tente en formant les plus hautes montagnes du monde de se glisser sous la plaque eurasienne à la vitesse de 48mm/an. Dans sa migration, le Gondwana a essaimé des petits bouts, qui seraient les îles granitiques des Seychelles.

Cette origine en fait des îles uniques au monde. Mahé, Praslin, La Digue et leurs satellites sont constituées de roches granitiques. Elles sont les seules îles granitiques se situant au milieu de l’océan, autant dire de nulle part. Le seul exemple de site similaire, mais beaucoup plus réduit en taille se situe dans la Caraïbe : Virgin Gorda. Partout ailleurs dans le monde, les sites granitiques s’égrainent au sein des continents. Les plus remarquables en France se trouvent en Bretagne, dans les Vosges, dans le Massif central, dans les Alpes ou dans le Jura (Massif de la Serre). En Amérique, n’oublions pas la vallée de la rivière Merced, parc national de Yosemite.

Le voyage de l'Inde

Le voyage de l’Inde

L’île principale, Mahé s’articule autour d’une épine dorsale rocheuse qui forment des reliefs abrupts. Le Morne Seychellois (905m) en fait l’île granitique la plus élevée du monde. Les côtés sont découpées de plages de sable blanc, d’origine corallienne, coquillière et/ou minérale (arènes granitiques : produit de consistance sableuse, issu de l’altération d’une roche cristalline). C’est là, au bord des plages que l’on trouve ces chaos rocheux (glacis) aux formes tourmentées, résultant d’éboulis depuis les reliefs…

Les îles granitiques se différentient par leur socle des autres groupes de l’archipel. Tout oppose en réalité le groupe granitique du groupe corallien : le relief, la végétation, la densité de population et même l’importance économique. Les premières concentrent 98% de la population, et l’activité qui génère le plus de PIB: le tourisme! Les secondes vivent d’activités agraires, ou sont protégées sous l’égide des parcs Nationaux. Les Humains y sont rares, la Nature y règne en maître!

Ainsi, les moins accessibles des îles sont de type corallien. Elles se présentent comme des atolls (récifs annulaires enfermant un lagon qui communique avec l’océan par des passes). Ces îles sont plates et leur partie émergée, posée sur des bancs de coraux, installés sur des hauts-fonds ou anciens volcans, ne dépasse pas quelques mètres d’altitude.

Une île fait exception, Silhouette, mais nous en reparlerons dans un autre blog.

Granit ou granite ?_NAT5923

Accrochez-vous, les données ci-dessous sont issues des méandres du Net, et … nous naviguerons en eaux troubles pendant ce petit paragraphe !

Si l’on consulte les forums, internet, et ses diverses sources, on nous dit que : « Le granit est un terme de marbriers pour définir des roches non poreuses, imperméables, et non une roche bien spécifique en effet cela peut aussi bien, être du calcaire,du granite ou du grès. »
Ou encore :
« Le vrai granite (pas l’appellation commerciale granit j’entends, qui elle englobe nombre de roches différentes d’un point de vue pétrologique), est une roche magmatique plutonique formée de microcristaux de trois espèces (parfois plus): quartz, feldspath et mica. Elle se forme par la solidification en profondeur du magma dans la chambre magmatique. Mais ce n’est pas une roche volcanique, qui elle se forme lorsque le magma arrive à la surface terrestre. »
Wiki abonde dans ce sens, et distingue granit de granite, cependant, l’encyclopédie du net qui est loin d’être une référence (!), admet que « La graphie granit pour désigner le granite des géologues est toutefois admise par de nombreux dictionnaires ainsi que par l’Académie française »

Non, mais, je crois rêver! L’Académie française a-t-elle tant perdu son aura face au géant du net?

Mornes granitiques

Mornes granitiques

Au secours ! Le Petit Robert !
« GRANIT n.m. var. dicact. GRANITE
Roche magmatique plutonique dure, formée de cristaux de feldspath, de quartz et de mica ou d’amphibole. (…) Bloc de granit, côtes de granit.

Pas de complexe!
Avec un « e » ou sans « e », nous parlons de la même chose, et c’est tant mieux. N’allons pas compliquer ce qui l’est déjà!

Quelques explications de notre belle Académie qui éclaire tout ce charabia!

La roche magmatique résulte de la consolidation d’un magma dans la croûte terrestre.
La roche plutonique est une roche qui se forme par cristallisation lente du magma, à grandes profondeurs.
Le Feldspath est du silicate d’aluminium, potassium et sodium ou calcium et sodium, se présentant en cristaux de couleur blanche ou rose, plus rarement incolore.
L’Amphibole groupe de silicates.
Le quartz est une forme cristalline commune de la silice.
Le mica : silicate à structure feuilleté.

Un mystère en partie élucidé !

Par leur structure géologique, les îles granitiques sont bien issues d’une activité magmatique, mais pas forcément d’une activité volcanique. Ainsi la roche se durcissant à grandes profondeurs, n’est apparue à la surface des océans que par une activité tectonique et non par le refroidissement d’une lave s’échappant d’un volcan. Pourtant, cette évidence n’explique toujours pas, comment les Seychelles se sont trouvées à cette place du globe ?

Laissons le mystère planer, et réjouissons-nous des « hasards ou coïncidences » en admirant le spectacle de ces chaos de roches, au bord de l’anse Lazare.

Nat et Dom sur les chemins du monde
Texte et photos Nathalie Cathala.
Auteurs des vidéos : Dominique et Nathalie Cathala, montages Dominique Cathala
Tous droits réservés, pour toute utilisation nous contacter par le site :
http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php
Pour obtenir le diaporama, cliquez sur la première photo de l’album et faites défiler.


VISIONNEZ LA VIDEO CI DESSOUS

Sources bibliographiques
Le petit Robert…
http://www.forumcarnivore.org/viewtopic.php?f=51&t=21607
http://infoterre.brgm.fr/rapports/RP-52770-FR.pdf
« Perspectives d’échanges techinco-économiques dans el domaine des matières premières minérales » Compte rendu de mission aux Seychelles, du 22 au 28 février 2003 (BRGM/RP-52770-FR DECEMBRE 2003) Document publique
http://www.tropiques.org/Ocean-indien/seychelles/geographie.html

2 Commentaires

  1. Passionnant.

Rétroliens/Pings

  1. Seychelles, randonnée à l’Anse Major (Mahé) | Carnet de voyage - […] Son exception au sein de l’archipel la rattache davantage aux Mascareignes qu’à un résidu du Gondwana (voir : blog…

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>