Le tarsier, peluche fragile à protéger (Bohol)

» Publié par sur 1, Sep 2015 dans Album, Philippines, Voyage | 2 commentaires

Le tarsier, peluche fragile à protéger (Bohol)

Bonjour,

Le tarsier est le plus petit primate du monde. Autant dire, par un énorme raccourci qu’il est l’un de nos cousins dans la chaîne de l’évolution. On a créé pour lui, un genre à part, le Tarsius, unique représentant de la famille des Tarsiidae, unique membre des infraordres des Tarsiiformes. Il doit son nom à ses longs pieds, et donc à l’os du tarse particulièrement développé.

À présent, qu’il vous est familier, vous saurez aussi que cet animal discret, farouche et fragile mesure à l’âge adulte entre 8 et 16 centimètres. Je vous l’ai dit, c’est le plus petit des primates de notre planète. Il se reproduit à la manière d’un mammifère, et la gestation est de six mois pour un seul petit. Il a des airs de « gremlins » ou de « ET » avec ses grands yeux globuleux. Une autre caractéristique, est qu’il peut tourner la tête (non pas à 360 degrés comme souvent on le lit), mais à 180 degrés. Ne pouvant bouger les yeux dans le globe oculaire, c’est toute la tête qui tourne. Et il n’a donc pas besoin de rétroviseurs ! Ses oreilles aussi s’orientent en tout sens.

Il vit et chasse la nuit. L’acuité visuelle dans l’obscurité est excellente. La nuit, ses yeux reflètent une lueur orangée, ce qui l’a hissé au rang de « démon », chez les Indonésiens (car il vit aussi, sous des formes similaires, à Sulawesi, Bornéo, Sumatra).

Il traque les insectes avec une vivacité incroyable. Son mets préféré est la sauterelle, quoiqu’il ne dédaigne pas les lézards, les serpents, et les petits oiseaux. Lors de bonds souples et habiles, il gobe ses proies en plein vol.

Il émet des ultrasons ainsi que des appels territoriaux forts. Sa fréquence « émettrice/réceptrice » est de 70 000HZ côté radio, et de 91000HZ côté réception, un son très aigu (nos meilleurs sopranos retourneront au vestiaire!). Une plage beaucoup plus étendue que celle de l’humain qui se limite entre 20 et 20 000 Hz (pour les oreilles les plus fines). La fréquence élevée du tarsier lui permet d’être inaudible à ses proies tout en continuant de communiquer avec ses comparses. Il est donc aussi capable d’écholocation, afin de se nourrir de sauterelles qu’il repère dans une totale obscurité.

Autre caractéristique, ses pattes, ou mains très semblables aux nôtres et de longs doigts avec lesquels ils s’agrippent aux branches.

Les instituts de protection tentent d’éduquer les Philippins et de les empêcher de prendre les tarsiers « si mignons », pour animal de compagnie. En effet, ce petit être, très débrouillard, déteste la captivité. Il est capable de se laisser mourir de faim, plutôt que de vivre enfermé. Idem pour les Zoos, ces horribles prisons d’animaux où ils sont capables par le stress de s’automutiler. Mieux vaut les observer dans les réserves naturelles, où ils choisiront ou pas de se montrer.

Il a d’abord été observé en tant que fossile, avant de le trouver à l’état vivant. Et selon les études comparatives, il n’a pas changé en 45 millions d’années.

A plus, quelque part entre L’Indien et le Pacifique
Nat et Dom sur les chemins du monde
Texte et photos Nathalie Cathala, tous droits réservés, pour toute utilisation me contacter
http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php

2 Commentaires

  1. Extraordinaire et attachant petit primate ! Ouii si heureux dans leur milieu naturel, superbe récit et vidéo de Bohol et toutes ses merveilles…Merci Nati et Dom..

    • Merci à toi Dany de ta fidélité, un plaisir du partage, et … il ne reste que 3 blogs à publier sur les Philippines avant de passer à un autre coin du planisphère 😉

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>