Émerveillement et aventures au rendez-vous.

» Publié par sur 25, Août 2015 dans Album, Philippines, Voyage | 6 commentaires

Émerveillement et aventures au rendez-vous.

Bonjour,

Faire le tour de l’île de Siquijor, c’est passer de microcosmes en landerneaux, c’est s’ouvrir à « un autre monde », celui que les habitants ont forgé pour vivre leur île à leur dimension et lui donner ce cachet unique. Ici, un bassin offre une source miraculeuse; là une vieille bâtisse sert d’école aux planchers craquants et vermoulus; ailleurs, un ficus réputé vivre depuis des centaines d’années fait la fierté des habitants. Chut… ne leur dites pas que vous doutez de son âge, ayant vu ailleurs des ficus beaucoup plus gros. Les habitants d’ici n’ont pas quitté leur île, ne savent pas, c’est leur vie à leur aune. Et ce monde, si petit soit-il offre des splendeurs. Parmi elles, la cascade de Cambugahay. Elle n’est pas très haute, mais il n’est pas nécessaire de rivaliser avec les chutes d’Iguasu, pour se trouver belle! En plusieurs bassins, Cambugahay décline toutes les nuances de jade. Le son cristallin des chutes, leur éclat s’ébroue et rebondit sur la pierre lisse au coeur d’une forêt abondante. C’est une pure merveille, un petit paradis, qui réveille les yeux brillants de l’enfant qui sommeille en nous.

Plus loin, les grottes de Cantabon nous offrent l’occasion de tester notre souplesse d’antan. Par une ouverture minuscule et des contorsions comme si nous avions encore 20 ans, nous pénétrons dans l’antre obscur. Nos guides, deux solides Philippines, nous encadrent et nous chouchoutent (le bénéfice de l’âge, sans doute ). Dans la grotte, nous marchons courbés pendant quelques mètres avant d’arriver à nous relever. Puis, nous traversons des bassins, nous escaladons des roches glissantes, nous nous fions au faisceau lumineux de nos guides. Nous découvrons des parois qui brillent comme incrustées de milliards de diamants minuscules. Nous nous baignons dans l’eau fraîche d’une piscine du centre de la Terre. Un délice. Un bonheur inégalé transcendé par la gentillesse de nos accompagnatrices. Nous nous prenons au jeu, et nous nous imaginons spéléologues… C’est le top!

Puis, retour à la réalité et aux rayons du soleil, pour nous repaître des couleurs lagons de Salagdoong. La mer y est d’une couleur à tomber à genou. Un complexe a construit quelques chambres, une jetée, quelques activités nautiques, mais rien qui ne permette d’occulter ce que la nature offre de lumière et de couleurs. Au centre de la place, un magnifique flamboyant, auréole de ses fleurs l’espace emplit des rires de jeunes gens qui viennent pic-niquer.

Mais attendez… ce n’est pas fini. Au nord de Siquijor nous attend un site plus étonnant encore. Enjambant une mangrove, des chemins de bambous suspendus traversent l’espace marin. Dans les palétuviers géants, des cabanes de bambous ne semblent attendre que nous. Nous déambulons de l’une à l’autre, nous gravissons des escaliers vertigineux, nous palpons la « clim » naturelle des constructions, et pour compléter notre félicité, au large deux nuages champignonesques se forment. Incroyables effets « atomiques », encore un peu, et nous nous prenons pour les acteurs d’un film surréaliste.

A plus, quelque part entre L’Indien et le Pacifique
Nat et Dom sur les chemins du monde
Texte et photos Nathalie Cathala, tous droits réservés, pour toute utilisation me contacter
http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php


6 Commentaires

  1. Incitation au voyage avec de magnifiques photos!

  2. Emerveillée et emportée ! Quel beau récit…

  3. Je viens de quitter la terre pour le paradis !!!! merci !!!!!!!!!!!! <3 <3

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>