Balanan, le lac de la tranquillité

» Publié par le 4, Avr 2015 dans Album, Indien, Philippines, Voyage | 2 commentaires

Balanan, le lac de la tranquillité

Bonjour,

Aujourd’hui je vous emmène dans la montagne. Assez de bangkas, d’océan, de baignades… Prenons le frais dans les hauteurs. Ne rêvons pas! Pour prendre le frais, il faut monter beaucoup plus haut. Mais, je doute fort que notre véhicule ait tenu un seul kilomètre de plus dans ces conditions. Pas étonnant que peu de personnes (ou pas du tout!) arrivent à ce lac! Il se mérite, par une route de 10 km que notre voiture a parcouru en 1 heure! Record absolu pour une lenteur justifiée par des cailloux, ou plutôt des grosses pierres qui par espièglerie (?) ou volonté de préserver les lieux (?) roulent sous les roues et cognent la carrosserie. Dom a encore serré les dents pour passer. Chemin faisant on se disait bien que c’était un peu barjot! Au final… il s’est avéré, lorsqu’un Philippin habitué des lieux (en 4*4) que c’était vraiment une folie. Il nous a regardés, nous a demandé si on venait de là-haut. Lorsque le oui est sorti en choeur de nos bouches à sourires, il n’a pas fait le signe (toc-toc-toc) qu’on voit dans Astérix, mais il aurait pu!

Bref, au bout de ces péripéties routières sans route, il y a un lac, il y a la sérénité, des petits oiseaux, des buffles qui font de l’apnée pour chasser les mouches… des enfants qui rient, des cabanes qui flottent, de beaux reflets sur une eau lisse, une cascade, et des radeaux qui permettent de rallier une berge à l’autre. Un décor digne des plus grandes méditations transcendantales. On y resterait des jours, avec pour seul compagnon un petit carnet qui s’alimenterait de toutes les pensées paisibles qui passent par là!

Sur le chemin du lac, il y a les rizières, les buffles qui aident à planter le riz, les coupeurs de cannes, des arbres en fleur, des manguiers dont les fruits sont enrobés de papier journal pour les protéger de la voracité des oiseaux et chauves-souris, des cabanes, et les sourires des écolières qui rentrent de l’école.

Les Philippines sont là, hors des centres balnéaires qui et garde sa bonne humeur malgré les intempéries qui frappent si durement ce pays.

A plus quelque part entre L’Indien et le Pacifique
Nat et Dom sur les chemins du monde
Texte et photos Nathalie Cathala, tous droits réservés, pour toute utilisation me contacter
http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php

2 Commentaires

  1. C’est magique 🙂

Proposer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>