Un Foudi nommé cardinal

» Publié par sur 24, Oct 2014 dans Album, Indien, Mascareignes, Maurice | 1 commentaire

Un Foudi nommé cardinal

Bonjour,

Maurice compte encore quelques espèces endémiques, dont le Foudi, surnommé aussi « cardinal » à la Réunion. Il est classé parmi les espèces en voie de disparition. Nous avons la chance de suivre 3 mâles qui viennent quotidiennement sur notre balcon. Cet oiseau me fascine, car s’il est commun dans son apparence durant l’hiver austral, dès le mois de septembre, il change de couleur. Au départ, ce changement se fait par quelques taches discrètes. À tel point que je ne l’avais pas identifié, et que je le surnommais « l’hindou » (une petite tache sur le front ou sur le torse couleur safran). Le foudi se métamorphose complètement d’une saison à l’autre. La « robe » nuptiale du mâle est d’un rouge vif quoique sur nos trois petits protégés, l’un d’eux est beaucoup plus orange que rouge. Incroyable transformation qui si elle lui donne sa belle couleur vermillon, lui offre aussi un masque noir autour des yeux. Il est prêt pour le « carnaval des amoureux ».

Je vais laisser la parole au « Guide Ornitho du net » pour vous décrire la livrée nuptiale du mâle : « De septembre à mai, sa tête est rouge vermillon, excepté les lores et une tache triangulaire en arrière de l’oeil. Le menton et la gorge sont vermillon, le bec conique noir et les iris bruns. Le dessus est rouge avec d’importantes stries noires, excepté le croupion et les couvertures sus-caudales qui sont d’un rouge uniforme. Les parties inférieures sont également rouges, mais avec une nuance plus claire sur le ventre et sur les couvertures sous-caudales. Les tarses et les pieds sont roses, la queue est brun-gris foncé. Quelques individus peuvent parfois présenter une livrée orange au lieu de vermillon. »

Si au mois de septembre il revêt son habit caractéristique, dès le mois d’octobre, il entre en pleine période de reproduction, avec une frénésie entre février et avril. C’est le mâle qui construit le nid. Il en façonne plusieurs afin que sa belle puisse choisir celui qui lui conviendra. Le nid est assez similaire à celui du Tisserin (dont nous parlerons un peu plus tard dans ce blog. C’est-à-dire une boule avec une ouverture latérale supérieure, recouverte d’un large auvent. Le nid est situé entre 1 et 3 mètres du sol, dans un arbuste, un buisson, une touffe de vétiver ou beaucoup plus haut dans un grand arbre. La femelle pond deux à quatre oeufs bleu pâle.

Le foudi de Madagascar possède un régime mixte : il se nourrit surtout de graines et d’insectes, de chenilles et d’araignées. Il consomme aussi parfois le nectar de certaines fleurs.

Je vous ai préparé un album, où j’ai suivi la transformation de 3 foudis, depuis les premières taches de couleur, jusqu’à ce qu’il se pare de sa livrée vermillon.

A suivre,
Nat et Dom dans l’Indien
http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php


Texte et photos Nathalie Cathala, tous droits réservés, pour toute utilisation me contacter

1 Commentaire

  1. Photographié hier en Nouvelle Caledonie prè de Yaté ,identifié grace à vos images.

    Demande d’utilisation de votre lien.

    Merci

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>