Le Jardin de Pamplemousse

Rédigé par Nathalie Cathala

Amoureuse des voyages, proches ou lointains, Nat ne tient pas en place. Nomade dans l'âme, elle est toujours prête à embarquer sur un bateau, dans un avion. Pour ses découvertes régionales, elle aime partir à vélo ou à pied. Jamais, elle ne se départit de ses fidèles compagnons : son appareil photo et sa plume. Elle écrit depuis 2003 des articles de voyage.

19 octobre 2014

Bonjour,

Le jardin de Pamplemousse (qui aujourd’hui a pris le nom du héros de l’indépendance mauricienne « Jardin botanique Sir Seewoosagur Ramgoolam ») est l’un des jardins botaniques les plus vieux du monde. En effet, il fut initié par le gouverneur Mahé de La Bourdonnais en 1735. Au départ, il servait à alimenter en fruits et légumes les bateaux au long cours effectuant le trajet Europe-Inde. Le jardin prend son caractère botanique avec Pierre Poivre, intendant de l’île, en 1770. Ce monsieur est « multicasquette », car il est à la fois horticulteur, botaniste, agronome, missionnaire et administrateur colonial français du XVIIIe siècle. Son but premier est de produire des épices en important des plans d’Inde orientale vers les possessions françaises de l’océan indien. En 1766, il est nommé intendant des Isles de France et de Bourbon (Maurice et Réunion). Il participe au développement économique des deux îles en introduisant des espèces végétales nouvelles.

Pierre Poivre acquiert le domaine de « Mon Plaisir », ancienne propriété du gouverneur de la Bourdonnais, elle portera le nom de « Pamplemousse », jardin d’essai et d’acclimatation sans précédent pour l’époque. Les espèces viennent des Antilles, de Chine, des Philippines, d’Inde, de Malaisie, d’Afrique, de Polynésie. En deux petites années, Pierre Poivre laisse la marque indélébile d’un travail passionné de botaniste. Lors de son retour en France, il vend Mon Plaisir au Roi, et le botaniste Jean-Nicola Céré consacre sa vie et sa fortune à enrichir en fleurs et arbres le Jardin de Pamplemousse. Les plus grands botanistes mondiaux s’y succèdent, jusqu’à la venue des Britanniques en 1810. Le jardin est délaissé, mais en 1849, James Ducan reprend le flambeau.

Aujourd’hui si le jardin a perdu ses qualités botaniques, il est resté une agréable promenade que les Mauriciens affectionnent.

Nat et Dom dans l’Indien
http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php

A lire également…

Saison flamboyante

Saison flamboyante

"Flamboyante floraison, étincelante joie aux couleurs de l'amour, portée en étendard de nos îles, alors même qu'elles...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This