Saint-Pierre, ville cosmopolite

» Publié par le 16, Juil 2014 dans Album, Indien, Mascareignes, Réunion, Voyage | 0 commentaire

Saint-Pierre, ville cosmopolite

Quel est l’endroit du monde où l’on peut passer d’un mariage catholique, aux festivités d’un temple chinois, à la polychromie d’un temple tamoule en écoutant les appels d’un minaret? Réponse : Saint-Pierre à La Réunion
Saint Pierre is one of the only spot of the world where you could see at the same time children training for a chinese feast, a catholic wedding, a tamoul celebration and earing the call of the minaret

Bonjour,

Aujourd’hui je vous entraîne du côté de Saint Pierre. Le pourtour de la Réunion est une succession de villes balnéaires qui égrainent le calendrier des Saints. De Saint Denis (la capitale… heu, non, la capitale de ce département est Paris! Paraît-il 😉 ) Donc, dissè-je depuis Saint Denis la ville principale abritant la préfecture, en passant ver l’ouest par Saint Paul, Saint-Gilles (…) Saint-Pierre, retrouvant au Sud Saint Phillippe, qui mène à Sainte-Rose, Saint-Benoît, Saint-André (…) et pour finir en voisine de la première avec Sainte Marie.

Nous vivons dans les hauts de Saint-Pierre, qui marquent le début du Sud Sauvage. Le départ d’un autre climat aussi. Si le soleil et une douceur climatique constante règnent toute l’année sur les villes de l’ouest, le sud est soumis à plus de variations de température. Plus on monte vers les hauts, plus les températures baissent, et moins le soleil est présent, laissant la part belle aux arcs-en-ciel et aux nuages, ainsi qu’aux pluies. Le vent quant à lui s’y sent chez lui et balaye souvent les champs de canne à sucre, du moins surtout pendant l’hiver austral.

Quant à Saint Pierre, le soleil y reste cramponné laissant les hauts dans les nuages. La première fois que nous y sommes allés, nous étions subjugués par la houle qui frappait l’entrée du port de plaisance, nous demandant comment les bateaux pouvaient sortir de là. Entre temps nous avons compris qu’à la faveur d’accalmies et de marées, les marins pouvaient de temps à autre rejoindre le large. La ville en elle-même ne casse rien. Sauf si l’on s’attarde sur son aspect cosmopolite, comme je le disais dans l’introduction. Le temple tamoul de Ravine Blanche est somptueux. Et le minaret sort au coeur de la ville pointant le ciel.

À visiter impérativement : le TAAF, le centre des Terres australes et antarctiques françaises. Ce siège regroupe une collectivité territoriale atypique qui englobe, les archipels de Crozet, des Kerguelen, les îles Saint Paul et Amsterdam, les îles Éparses, et la terre Adelie. À la tête de cette collectivité un préfet qui représente la France, mais est également l’autorité exécutive du Territoire. Chaque année, 300 personnes se partagent entre les missions scientifiques et de sauvegarde de ce territoire. Le centre de Saint Pierre collecte les CV ( à bon entendeur!). L’Expo du TAAF donne sinon envie de s’engager, du moins le désir de faire partie du peu d’élus qui chaque année ont le droit d’y faire un « brin de tourisme »…

Nat et Dom dans l’Indien
http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php

Proposer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>