Chère Polynésie … Mauruuru Roa y E fãrerei ã tãtou

» Publié par sur 21, Mar 2014 dans Album, Polynésie, Voyage | 1 commentaire

Chère Polynésie … Mauruuru Roa y  E fãrerei ã tãtou

Bonjour,

J’ai traîné la patte depuis deux semaines pour revenir vers le blogue. Nous avons quitté nos chères îles le 28 février pour rallier la France pour quelques semaines. Sur la page Face Book, certains me demandent : « mettras-tu des photos du Sud » (sous-entendu, le sud de la France où nous séjournons). Sans doute, à un moment ou un autre, oui, je trouverai l’angle. Pour l’instant, ce n’est pas trop le cas. Mon coeur est resté au fenua, et j’ai encore envie de vous en parler. J’ai en réserve quelques trésors de clichés que je veux encore partager. Voilà tout!

Les sept mois passés au fenua étaient inespérés. Lorsque nous l’avions quitté la première fois, j’étais persuadée que jamais, plus jamais je ne reverrais la Polynésie. Cette certitude avait engendré un sentiment que jamais je n’avais ressenti avant: la nostalgie.

On m’avait dit, en mai 2012 de jeter dans la passe nos couronnes de fleurs, et que si le courant les ramenait à l’intérieur du lagon c’est que nous reviendrions. Notre retour prouve que cette « légende » n’en est pas une. À présent, j’ai laissé, en guise de remerciement aux Tupuna, une couronne de fleurs sur le marae le plus puissant du fenua, le taputapuatea à côté duquel nous avons vécu les derniers mois.

Beaucoup d’entre vous en lisant ces lignes se demandent quelle sera la suite de nos aventures.
Et bien, sans pour autant vouloir entretenir de mystère, nous n’en savons rien.
Nous avons plein d’idées, il faut juste que celles-ci collent à notre budget, le nerf de la guerre. Que nous trouvions ailleurs dans le monde la possibilité locative, qui nous permet de sortir du carcan touristique qui étiquette toute prestation à un niveau de prix intenable sur une longue durée. C’est ce que nous avons trouvé au fenua, et à ce titre, nous remercions, Alain et Vaite du Bora Vaite Lodge, et Marie Claude de Atiapiti à Raiatea. Nous cherchons des solutions de logement aux quatre coins de la planète. Il reste encore beaucoup de contrées à visiter, toujours avec cette même curiosité, cette même envie de « voyager autrement ».

Une chose est certaine, si je n’aime pas les « départs » je les aime encore moins depuis le fenua. Ailleurs ce qui est dur, c’est de quitter les amis que nous nous sommes fait sur place. Ici, nous quittons à grand-peine nos amis, mais en prime c’est le pays tout entier, ces bouts d’îles disséminés, qui nous laissent orphelins en partant.
Pourquoi ne pas envisager de nous y installer?
Bien que ce soit ma « terre de coeur », le fenua reste pour le moment encore « hors de portée » par bien des aspects. Cela dit, nous y reviendrons toujours. Plus que le fenua, c’est le Pacifique tout entier que j’embrasse de mes plus tendres sentiments. Des bouts de terres émergées dans la fougue océane, des pays aux accents différents, aux physionomies contrastées, des cultures, des accueils tous si chamarrés. L’Océanie, le cinquième continent mérite sa place dans nos coeurs.

Et puis, quelques couplets d’une chanson que je fredonnais en 2004 en quittant la Méditerranée trotte dans ma tête encore aujourd’hui. Ces paroles sont le résumé de toute notre vie. Et … nous ont déjà mené dans de nombreux pays, gageons qu’elles nous portent plus loin. A présent, la planète a pour nous, une tout autre dimension qu’au début du voyage…

« Si partir rend souvent malheureux
Et si c’est toujours mourir un peu
Au contraire je crois malgré tout
Que rester c’est ne pas vivre du tout.

L’absence est à l’amour
ce que le vent et au feu
s’il est fort il l’avive
faible il l’éteint par jeu

J’étais bien parmi vous
Mais je pars aujourd’hui
Ailleurs, voir si c’est aussi bien qu’ici »

Merci chère Polynésie, et à bientôt… 😉

À plus, sur les chemins du monde, et profitez de cette galerie, que je vous offre de tout mon coeur
Nat et Dom

http://etoile-de-lune.net/accueil/index.php

1 Commentaire

  1. Nous suivons votre périple par toutes vos photos, si belles qu’elles nous donnent du vague à l’âme.
    Nous pensons que votre retour en France va vous donner envie de repartir bien vite!!
    A bientôt,
    Bises
    Alain et Pat

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>