Au temple de Bora, les élégantes aux beaux chapeaux

» Publié par sur 22, Sep 2013 dans Album, Polynésie, Voyage | 0 commentaire

Au temple de Bora, les élégantes aux beaux chapeaux

Bonjour,

Le premier dimanche du mois à Vaitape, tout le monde s’habille en blanc, les vahinés sortent leur plus beau chapeau, et se rendent au temple. Ce dimanche-là, était en plus l’occasion de baptiser tous les derniers nés de Bora. Vaite, me prend le bras, et m’emmène suivre la messe.

Quelle émotion!

Les choeurs se partagent les chants. Un groupe au centre de l’église commence par chanter. Ces « hyméné » sont d’une pure beauté, chantés avec tant de ferveur que la gorge se serre, une boule d’émotion monte, elle est bien difficile à endiguer. Puis, les sermons commencent, tout se passe en tahitien. Vaite est embêtée que je ne comprenne rien. Moi j’avoue que je trouve la messe en tahitien bien plus agréable. D’une authenticité formidable. Et puis l’imporant n’est pas de comprendre, mais d’observer, de laisser mes oreilles s’emplir des doux sons de cette langue si difficile à apprendre.

Les choeurs se succèdent, au-devant du temple à gauche, puis en arrière à droite, lorsque celui qui est derrière nous entonne ses premières notes tout mon être vibre, habité de ces voix mélodieuses et ferventes!

Le temple est plein, les chapeaux tremblent sous l’onde des cantiques. A la fin, tout le monde va « boire un petit coup » (le sang du christ) et grignoter un bout de pain… Désolée, j’avoue avoir perdu tous les termes spécifiques.

La sortie du temple est digne d’un concours d’élégance, les vahinés toutes plus gracieuses les unes que les autres nous gratifient de leur plus beau sourire. Quel peuple magnifique!!!!

Je vous avoue que je ne suis pas née dans cette religion, juste celle d’à côté, et qu’au court du voyage, nous avons vu tant de religions différentes, que je ne suis plus tout à fait dans une logique « croyante ». Mettez-vous à ma place : « en quel dieu croire? ». Cette diversité a fait naître en moi une tolérance que je chéris. Je préfère laisser le mot de la fin à un missionnaire du Vanuatu. Il avait consacré toute sa vie à ces îles du bout du monde, à la fin de sa vie, il avait créé un petit musée où il recensait les multiples croyances et rites animistes de l’archipel, l’entrée était ornée de cette maxime « Dieu est grand, seuls les hommes sont divisés ».

😉
A plus, Nat et Dom
http://etoile-de-lune.net/etoiledelune/index.php

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>