Phnom Penh, musée et palais

» Publié par sur 27, Avr 2013 dans Album, Cambodge, Voyage | 0 commentaire

Phnom Penh, musée et palais

Bonjour,

La journée commence par la visite du musée national qui a « sauvé » du pillage quelques statues des temples d’Angkor. Le musée lui-même par son architecture et son ambiance mérite une visite. Sur place nous croisons les jeunes filles d’une école anglophone. Les Khmères de bonne famille parlent dès leur plus jeune âge un anglais déjà très correct.

Puis nous nous rendons sur les rives du Mékong pour y visiter le Palais royal.

« Son nom complet en khmer est Preah Barum Reachea Veang Chaktomuk. Les rois du Cambodge l’occupent depuis sa construction en 1860, avec une période d’absence, lorsque le pays est entré en crise pendant et après la période des Khmers rouges.

Le palais a été construit après que le Roi Norodom Ier eut déménagé la capitale royale d’Oudong à Phnom Penh au milieu du xixe siècle. Il a été construit par étapes sur les restes d’une vieille citadelle appelée Banteay Kev. Il est orienté vers l’Est et situé sur la rive occidentale du Tonlé Sap et du Mékong, à un endroit appelé Chaktomuk (une allusion au dieu Brahma), où le Mékong se divise en deux, ce qui forme les quatre bras.

En 2004 le roi Norodom Sihanouk abdique en raison de sa santé et décède en 2012. Il laisse le trône à son fils Norodom Sihamoni.
Le Cambodge pacifié peut progressivement s’ouvrir au tourisme, développer ses infrastructures, ses routes, les aéroports, les ports. » (Wikipédia)

La royauté est réinstallée depuis quelques années, mais un travail gigantesque reste à faire pour remettre le pays au niveau auquel il était avant la crise propagée par les khmers rouges.

Sur place nous apprenons que le pays est rongé par la corruption. Personne n’obtient de travail s’il n’est pas « sponsorisé » par une quelconque autorité. Les Khmers sont un peuple de « galère ». Ils ont peur qu’à tout instant le grand frère Vietnamien revienne et annexe le pays pour réduire à l’esclavage les Khmers. Cela paraît exagéré, lorsque nous les entendons nous parler (jamais se plaindre) pourtant sur 12 millions d’habitants, déjà 3 millions de Vietnamiens sont installés dans le pays.

Que deviendra ce pays? Son avenir ne paraît pas encore tracé.

A coeur de la capitale, sur les rives du Mékong le palais royal, splendide de dorure nous fait l’effet d’un couperet sur le quotidien des Khmers. C’est beau, magnifique, ça brille! Nous découvrons des « temples » que nous ne pouvons filmer de l’intérieur, un trône tout en or. Des statues aux divinités reconnues par l’État. Il se veut aussi rutilant que celui de Bangkok, bien que ses dimensions soient plus réduites. Tout le faste et l’apparat de la famille royale est là, jalousement gardé, car interdiction de photographier. Ont-ils honte d’exhiber tant de richesses? Où se trouve le secret?

A la fin de la visite, une ode à la vie traditionnelle : une maison traditionnelle abrite une charrue comme nous en voyons tant dans les campagnes. La maison sur pilotis loge dans son étage une pièce qui regroupe les nattes de couchages, le « coin cuisine » et celui où l’on mange, à l’asiatique : par terre.

Dom sort de ce palais repu… sinon gavé et il me lance cette réflexion, c’est le dernier « temple » que je visite. Il est vrai que depuis 6 semaines nous courons de temples anciens en temples modernes et nous finissons par confondre les bouddhas d’égale humeur assis sur une fleur de lotus. 😉

Promis, Dom c’est le dernier temple!
A nous les plages du sud… et la mer, cela fait trop longtemps que nous en sommes éloignés, mais avant de vous envoyer quelques détails supplémentaires sur le Cambodge… alors patience!
Nat et Dom

http://etoile-de-lune.net/etoiledelune/index.php
CARTE cambodge

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>