Mae Hong Son, tribus de la montagne

» Publié par sur 19, Avr 2013 dans Album, Thaïlande, Voyage | 0 commentaire

Mae Hong Son, tribus de la montagne

Bonjour,

1864 virages plus tard, nous nous retrouvons tout près de la frontière de l’ancienne Birmanie, l’actuel Myanmar à Mae Hong Son. Cette ville ne représente pas en elle-même un intérêt grandiose. Quelques temples, comme partout ailleurs dans la Thaïlande. Un promontoire qui surplombe la ville de chédis éblouissants de blancheur. Un lac, aux couleurs glauques, la brume qui empêche d’échapper le regard au-delà des montagnes.

L’intérêt de Mae Hong Son se trouve dans sa proximité des tribus des montagnes. C’est un excellent point de départ pour aller à la rencontre des célèbres « femmes au long cou » de la tribu Karen. Nous passons un excellent moment avec ces femmes affables. Elles ont toutes mis en place leur « petit commerce ». Les unes tissent de belles écharpes colorées, les autres vendent des bijoux d’argent, l’une d’entre elles, « Ma Play » interprête de vieux tubes occidentaux à la guitare et vend ses CD. Je me trouve enrôlée comme choriste pour chanter à l’unisson « et j’entends siffler le train »… Mon dieu qu’il a fallu aller chercher loin dans les recoins de ma mémoire les paroles de cette chanson qui n’est même pas de ma génération d’addo (j’étais plutôt Goldman que Richard Antony)
😉

Toutes les femmes ont mis en place une petite mise en scène, qui permet à toutes visiteuse de se retrouver le temps d’une photo « femme giraffe ». Mon dieu que ces colliers sont lourds! Je n’ai autour du cou qu’une moitié de collier et cela pèse! Le plus léger des colliers vrais de vrais fait 3 kilos, et la plus ancienne des femmes du village porte un collier de 6 kilos. Elle le porte en permanence et cela étire ses cervicales. Paraît-il qu’elles peuvent enlever ces colliers, pour nettoyage. Mais l’une d’elle m’avoue qu’elles le font rarement, car c’est fastidieux.

Vous imaginez-vous avec ce poids? Et les nuits, pour dormir? …
Nous nous immiscons quelques heures dans leurs vies. Certaines mâchent du bettel. Elles nous en offrent. Un copain goûte en précurseur, mais sa mine nous décourage de le suivre. Le village au bord de la rivière souffre pour le moment de la sécheresse. Mais dans quelques mois, il sera coupé du monde par les inondations que lui feront subir la rivière qui le sépare de la piste principale. Les maisosns sont toutes bâties sur pilotis. Sur une colline dominant le village, une chapelle catholique rappelle l’appartenance de ce peuple, et les raisons pour lesquelles il a été chassé du Myanmar, il y a déjà fort longtemps. Plus loin dans la vallée, un grand pilone porte les antennes du 21ième siècle. Les tribus ne sont pas « hors d’âge » pour autant!

Plus loin dans la montagne, nous rencontrons une tribu de Black Lahu. C’est un jour faste pour eux. Ils fêtent le nouvel an. Nous ne savons pas quel nouvel an, car le 16 avril ce sera celui de la thaïlande qui passera de l’année 2558 à l’année 2559.

http://etoile-de-lune.net/etoiledelune/index.php
carte thailande_01

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>