Animaux en liberté dans le parc de Khao Yai

» Publié par sur 11, Avr 2013 dans Album, Thaïlande, Voyage | 0 commentaire

Animaux en liberté dans le parc de Khao Yai

Bonjour,

YEssssssssssssss!
La nature existe encore en Thaïlande!!Elle a eu chaud aux fesses quand même, car si la forêt recouvrait au siècle dernier la moitié du territoire, à présent elle n’en occupe plus que 10% …
L’homme serait presque capable de faire de sa terre un caillou. Il a une capacité destructrice inouïe!

Mais profitons de la journée d’aujourd’hui. Jai, notre guide, nous emmène dans le parc national de Khao Yai. Là nous pénétrons dans une forêt protégée depuis 1962, c’était le premier parc national de Thaïlande.

Il faut être chanceux pour voir des éléphants, des gibbons, et de « horn bil » (Calao)… Il faut avoir plus que de la chance pour apercevoir l’un des 20 tigres survivants des captures diverses et de la chasse. Quant aux léopards, et reptiles de tout poil (heu pardon de tout gabarit), il est possible, de les observer, parfois, « some times ». Mais dès le début de notre promenade, Jai s’excuse déjà pour le cas où nous ne verrions rien du tout.

Il avait à peine fini sa phrase, nous avions franchi les « grilles » de l’entrée du parc depuis une dizaine de kilomètres, lorsqu’un gros éléphant mâle surgit le long de la route. Il ne s’effraye pas de notre présence. Par réflexe, je sors de la voiture pour le photographier, ce qui a failli causer une crise cardiaque à notre ami. Mais il se calme, l’éléphant est tranquille, il grignote très scrupuleusement des racines de gingembre. Dom adore ça, lui aussi, et il partagerait volontiers le petit déjeuner de notre mastodonte, qui d’un coup se rend compte que nous sommes là. Il lève la tête… et fait volte-face, vers la voiture… Repli stratégique et Jai démarre. Mais finalement ce n’était que de la curiosité d’éléphant bien placée. Il rumine, nous regarde, puis « renifle » vers l’autre côté de la route, où d’autres racines de gingembre l’attendent. Nous restons avec lui un long moment. La magie est totale.

Plus loin un macaque attend au bord de la route. Je sors, je le suis, il s’accroche à un tronc, je le photographie sous tous les angles, lorsqu’il jaillit vers moi, il me fait sursauter! Dom se marre! Pour le coup, c’est moi qui passerais à la télé!

Nous sillonnons en voiture le parc, et la chance nous sourit à nouveau, lorsqu’une famille de gibbons à mains blanches saute de branche en branche. Ils chantent et signalent leur territoire. D’une agilité incroyable
Ils sont mignons comme tout!
Le visage noir, le reste du pelage blanc ou noir, et la paume des mains et des pieds blancs. Nous restons longtemps avec eux aussi. Un régal de les entendre et de les voir évoluer d’un arbre à l’autre.

Un écureuil géant s’incruste dans le clan. Ce qui ne plaît pas au chef gibbon, qui le renvoie dans ses quartiers. Les gibbons sont des petites familles fidèles. Papa et maman sont monogames et font un petit tous les 3 ans à partir de 8 ans. Ils vivent en moyenne 25 ans. La famille dépasse rarement 4 individus, du petit dernier, à l’aîné avant qu’il trouve lui-même une compagne et qu’un autre petit naisse dans la famille première.

Plus loin des biches dites « Samba », se plaisent. Narcissiques elles se contemplent dans le miroir de la rivière, sous l’oeil serein d’un dragon d’eau Indo-chinois (c’est un lézard vert, qui a la crête d’un dragon). Et… plus loin encore, nous avons la chance inouïe de tomber nez à nez avec un cobra. … Cobra royal!!! Une grosse bête. Là, notre ami Jai me défend toute incursion sur son territoire « Take a picture and we go! »… Bon, bon OK!!!!

Il part tranquillement dans sa forêt et … Nous arrêtons la voiture un peu plus loin pour nous enfoncer nous aussi, à pied dans la forêt. Mais pas sur le territoire du cobra, d’après Jai. Nous restons avec les gibbons, les macaques, et les calaos. Ce sont les animaux les plus bizarres que j’ai vus. D’abord on les entend. On se croirait, quand ils nous survolent, dans ce film avec Marlon Brando (Apocalypse Now) (oui j’oubliais de dire que ce sont des oiseaux!). Leurs ailes totalisent une envergure de 1m50 et font le bruit d’un hélicoptère, un peu comme …. Un wow wow wow très lent, très lourd! (Des hélicoptères de l’armée américaine de 1950!)

Sur la fin de la balade, au bout de 3 heures de marche dans la jungle, enfin nous en voyons un! (Nous sommes revenus à notre point de départ, d’ailleurs!) Il a le bec tout crochu, la tête toute bizarre, de couleur jaune-orange. Le corps énorme, rayé de bleu foncé et de blanc. Une sorte de marin à tête bigarrée. Il se tient tout bossu sur sa branche. La nature a inventé de drôles de bêtes!

En route, nous trouvons une cascade, celle du sommet de laquelle Dicaprio s’élance dans le film, « the beach ». Je ne connais pas ce film ni cette scène, et Jai est très découragé de mon manque de culture cinématographique. Par contre, il n’en revient pas chaque fois qu’il me montre une fleur, je lui donne le nom avant qu’il n’arrive à le prononcer. Chacun sa passion!!!!

Et sur le chemin du retour, des macaques font la fête sur la route. Ils empêchent les voitures de passer. Une grande famille! Les bébés accrochés au ventre de la maman, les enfants se chamaillent ou se font des câlins. Quelques mâles au regard inquisiteur. Ils vivent 25 ans, et ils sont polygames, et donc ils font des bébés à tour de bras. La population est laissée libre de procréer, rien n’est régulé, c’est l’esprit même d’un parc naturel.

Nous observons dans la jungle la présence des éléphants, sans les voir. Car ils détruisent tout sur leur passage. Ils foncent et mangent 200kg de nourriture par jour. Si les chemins des hommes sont tarabiscotés, et qu’il faut souvent baisser la tête, ou enjamber des troncs, lorsqu’un éléphant passe par là, il crée un vrai boulevard.

Une journée géniale, où nous avons eu beaucoup de chance d’observer la diversité animale de la région. Elle m’a fait penser à une journée identique, que nous avions passée au Québec, où nous avions eu la chance de voir des ours, dont un bébé, et aussi un orignal, un castor, des phoques, et des baleines.

Merci la vie, merci, les amis!!!!!

A plus,
Nat et Dom en voyage en Asie
http://etoile-de-lune.net/etoiledelune/index.php
carte thailande_01

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>