One night in Bangkok

» Publié par sur 27, Mar 2013 dans Thaïlande, Voyage | 0 commentaire

One night in Bangkok

Bonjour,

Vous vous souvenez de cette chanson « one night in Bangkok »? Elle devait être trépidante cette nuit! Très chaude et moins polluée qu’aujourd’hui. Mais… à la faveur du hasard, poussé par la faim et les bonnes odeurs d’épices, Dom m’emmène au dernier étage de l’hôtel qui recevait tous mes griefs tant nous étions loin du centre et proches des bouchons. Et … au 24e étage, je découvre … l’extase (enfin presque, n’exagérons rien!).

D’abord dans mon assiette. Des parfums légers, envoûtants. Des saveurs inégalées! Je ne vais pas vous refaire l’apologie de la cuisine thaïe, tout le monde s’y est mis avant moi!

Par contre, Dom aurait voulu le faire exprès, il n’y serait sans doute pas arrivé. Mais là, à la faveur d’une de ses merveilleuses inspirations, il m’a offert l’une des soirées les plus glamour qu’on puisse imaginer. Le restaurant thaï du 24e étage entièrement pour nous. Une musique douce sur un instrument local, d’où s’échappent, sous les mains divines d’une jeune femme aux habits dorés, des cascades de notes. Elles teintent dans les aiguës sans agacer l’oreille pour autant. Elles caressent les tympans. Des variances de rythme peu perceptibles pour nos oreilles de néophytes. Mais un sourire adorable, craquant de la jeune femme qui nous coule des regards de velours nous ouvre à cette musique si loin de notre culture.

Puis, malgré que nous soyons les deux seuls clients du restaurant. Nous avons droit à un spectacle de danse du nord de la Thaïlande. Uniquement pour nous! Trois danseuses des plus gracieuses dans leurs habits chatoyants évoluent avec une finesse qui transporte l’âme. Des regards en biais, des sourires discrets, harmonieux, des jeux de mains si parfaits qu’ils s’emboîtent comme des puzzles.

Sans doute pas un spectacle grandiose comme le vivent les touristes de cabarets. Mais à la faveur d’une soirée improvisée, se sentir proche des danseuses, presque en famille. Nous étions seuls, dans ce restaurant, mais sans aucune gêne, presque remerciant le destin de nous avoir posés là, pour nous offrir la belle des relaxations après une journée bien chargée en découverte.

Avant de rentrer dans ce restaurant, pour être franche j’en avais plein les guiboles! FIU! (le terme polynésien à connaître par-dessus tous) et j’acceptais de suivre Dom qui avait envie de goûter à la cuisine de l’hôtel (entre nous, dîner spectacle, tout compris pour 35 euros).

La journée avait été trop chargée! On a grimpé la golden Montain dans des conditions de chaleur et de pollution rares! (pour nous pauvres marins accoutumés à la l’air du large) Mais ce merveilleux temple du centre-ville « le vaut bien ».

Si vous le voulez bien, nous parlerons de cette journée dans la prochaine rubrique du blog…
Bonne nuit,
A plus,
Nat et Dom en voyage en Asie…
http://etoile-de-lune.net/etoiledelune/index.php

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>