Vao, où les dieux tirent la langue

» Publié par sur 9, Mar 2013 dans Album, Escales, Nouvelle Calédonie | 0 commentaire

Vao, où les dieux tirent la langue

Bonjour,

Vao est le seul village de l’île des Pins, c’est là que sont regroupés le distributeur de billets, l’église, le « centre administratif, avec les écoles. Mais Vao ne ressemble pas à un village tel qu’on le conçoit, avec un coeur et des maisons regroupées. Il est à l’image de cette île discrète, presque timide, où les quelques maisons tapies derrière de grandes haies fleuries sont disséminées, pêle-mêle sans logique apparente.

Avant le milieu du 19e siècle, la chefferie honorait de nombreux dieux, tous représentés par des sculptures. Les uns tirent la langue, les autres portent en leur sein une tortue, d’autres un serpent… Un panthéon enraciné dans les légendes transmises de génération en génération depuis l’établissement des premiers clans sur l’île. Les dernières recherches archéologiques situent les premiers débarquements en 970 av. J.-C.. Ainsi pendant 2820 années la population mélanésienne vécut avec ses propres croyances sur son île.

Lorsque débarquèrent au milieu du 19e siècle, les premiers missionnaires catholiques. Ceux-ci jetèrent leur dévolu, sur la baie de Saint Joseph et les alentours de Vao pour établir leur église. Ils s’entendirent avec la grande chefferie de l’époque, qui ne vit pas d’un mauvais oeil l’arrivée d’un nouveau dieu. Par contre, il s’agissait de l’intégrer au sein de la grande famille déjà existante. En échange d’un bout de terre, très bien situé et accessible par la mer, le grand chef demanda que le dieu des nouveaux venus soit placé au centre d’une ronde des dieux locaux.

Ce qui fut fait!

Aujourd’hui encore sur les rives du port naturel de Vao trône une statue du Sacré-Choeur de Jésus cerné par tous les dieux mélanésiens. C’est le seul exemple de représentation de l’ancienne religion mélanésienne de la région. Partout, nous avons tenté d’en repérer quelques témoignages, que ce soit au Vanuatu, aux Fidji, à Wallis, nulle part, il ne subsistait comme c’était le cas en Polynésie avec les marae des traces des croyances ancestrales.

Ce patrimoine est préservé, et il fut rénové en 1987.

Par contre, n’allez pas croire pour autant que les deux religions ont cohabité. Les missionnaires se sont empressés, comme partout, d’imposer le monothéisme. On susurre que quelques « gardiens » des coutumes anciennes sont actifs et se transmettent de père en fils « la clé de la voie de la parole »…

Nat et Dom
http://etoile-de-lune.net/etoiledelune/index.php
Pour ceux qui aiment situer sur une carte n’hésitez pas à l’agrandir
Carte

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>