La grotte de la reine Hortense

» Publié par sur 7, Mar 2013 dans Album, Escales, Nouvelle Calédonie | Commentaires fermés sur La grotte de la reine Hortense

La grotte de la reine Hortense

Bonjour,

Au coeur de la tribu de Touété nous rencontrons Julie, la gardienne de la grotte d’Oumagne. Lorsque Fidéli nous parle de la grotte de la Reine Hortense, nous pensons immédiation à Hortense Eugénie Cécile de Beauharnais, fille de Joséphine, et nous nous demandons pourquoi elle se serait perdue dans le coin pour prendre un bain dans le fin fond d’une grotte kanake. Puis nous révisons nos tables d’histoire. L’anachronisme est flagrant, la reine de Hollande est morte en 1837… Notre Hortense de l’île des Pins vit dans la seconde moitié du dix-neuvième siècle.

Qui est Hortense?
Joël Paul, un Ecrivain en Nouvelle-Calédonie nous donne la réponse :

« La reine Hortense, de son nom kunié « Kânédje » était la fille unique du grand chef « Kaoua Vendégou » de l’ile des Pins.
Fille de chef, mais étant femme, elle ne devait pas théoriquement accéder à un rôle important dans la chefferie. Pourtant très tôt, elle démontra des capacités remarquables pour les études. Parait-il qu’elle serait la première femme mélanésienne à avoir su lire et écrire le Français. Sa forte personnalité la place d’emblée au sommet de la hiérarchie, assistant aux grandes cérémonies de la chefferie en spectatrice assidue, et présente aux cotés de son père lorsqu’il opta définitivement pour la France le 29 Septembre 1853.

Son père décédé et sans héritier mâle, avait pris la décision, quelque temps auparavant de marier sa fille à son neveu Samuel Vendégou pour lui succéder. Les fiancés étant âgés alors que de sept ans, un régent fut désigné.

Kânédje est alors baptisée et prend le nom d’Hortense, peut-être en hommage à la mère de Napoléon III. Confiée alors au missionnaire le Révérant père Goujon et sa sœur Marie de la Croix, première religieuse à débarquer sur l’Ile des Pins, Hortense se révèle particulièrement intelligente. Elle est d’ailleurs appelée la « jeune reine » demeure à l’école Notre Dame et assiste le missionnaire dans ses déplacements et visites aux malades.

Peu motivée par son futur mariage avec Samuel, Hortense finit par s’incliner et par épouser son cousin à la Pentecôte 1869, afin de rester proche de la chefferie. Son mari est nommé grand chef le 11 Mars 1870, mais Hortense détient en réalité le pouvoir coutumier.

Ses oncles, écartés du pouvoir, ameutent la population en réaction. Avec l’intervention de la France, l’incident est rapidement réglé.

Le chef et la reine doivent alors faire face à l’arrivée des condamnés de différents horizons. En effet, le 16 Novembre 1870, c’est la consternation. Un navire français débarque sur l’île avec plus de 900 Maréens catholiques exilés afin d’éviter des affrontements violents entre protestants et catholiques sur l’île loyauté de Maré.

Grâce à la bonne volonté des Kuniés, la vie s’organise progressivement lorsqu’on apprend que l’île est désignée comme lieu de déportation pour les communards le 20 Mars 1872.

Après son abdication en 1883, la reine Hortense se retira à Saint Louis où elle mourut en 1900. Elle repose au cimetière de Vao, non loin du père Goujon, sous une modeste croix de bois. Encore aujourd’hui elle fait parler d’elle tellement son influence fut importante. L’ile et sa reine seront à toujours dans le cœur des kuniés. » (source : http://www.joel-paul.com)

Nat et Dom
http://etoile-de-lune.net/etoiledelune/index.php
Pour ceux qui aiment situer sur une carte n’hésitez pas à l’agrandir
Carte