Kuto, les enfants de la Terre

» Publié par sur 5, Mar 2013 dans Album, Escales, Nouvelle Calédonie | 1 commentaire

Kuto, les enfants de la Terre

Bonjour,

Nous poursuivons notre découverte de l’île des Pins. Aujourd’hui nous sommes en baie de Kuto. J’interromps très souvent notre randonnée et mon appareil chauffe tant je suis heureuse de retrouver ces couleurs lagon. La baie de Kuto est l’un des mouillages de l’île des Pins. Elle y accueille le Betico (navette entre Nouméa et IDP) et aussi les paquebots qui y font escale 3 à 4 fois par semaine. Les voiliers et bateaux de plaisance y logent aussi. Les habitants n’aiment pas trop que les voiliers s’éparpillent dans leurs eaux territoriales. A discuter avec plusieurs Kanaks, ils sont unanimes et disent : « on essaye de les cantonner à la baie de Kuto. On les tolère à Gadji et Oro, mais pour le reste …  » Ils se taisent et ne disent plus rien.

L’île des Pins partage son territoire entre 8 tribus distinctes. Entre la baie de Kanuméra et celle de Corbeille, nous sommes dans la tribu de Comagna. Toutes ces tribus se mélangent lors de grands événements tels les mariages, les naissances, les décès. Ces réunions voient des centaines de personnes partager les mêmes repas. Cela se dit : « faire la coutume ». Ici, la coutume est très présente et régente la vie des 1700 habitants de l’île. Nous ne croisons que peu de monde, car les habitants ne vivent ni au bord des axes routiers ni dans des villages bien établis. Ils sont dispersés un peu partout sur de vastes lopins de terre dissimulés dans la végétation de ce qu’on appelle ici « la brousse ».

Les îliens se nomment des Kunies, car avant que James Cook ne baptise l’île des Pins en raison de sa flore, les autochtones désignaient leur île par Kunie ou même Kwenyii en langue mélanésienne.

Ce mot confirme les théories sur l’origine des peuples de la région. Car le mot kanak Kunie se retrouve en Japonnias et veut dire  » pays, terre », et en bahasa-malais signifie « enfant ». Les Kanaks sont des « Enfants de la terre ». Des traces de peuplement ont été datées au carbone 14 à 1400 ans avant Jésus-Christ.

Dans le pays des Comagna, de nombreuses légendes circulent et donnent à la tribu une atmosphère particulière. Tout est sujet à légende : les roussettes, les frégates, la puissance de la nature, le mauvais temps… Et même les rochers. Ainsi mieux vaut éviter de grimper sur n’importe quel rocher, sous peine de défier des âmes sacrées!

Chaque tribu perpétue une tradition, des danses. Dans celle de Comagna associée à la voisine Kéré fondé le groupe de danse Olobatch dont nous aurons l’occasion de reparler dans ce blog…

Nat et Dom
http://etoile-de-lune.net/etoiledelune/index.php
Pour ceux qui aiment situer sur une carte n’hésitez pas à l’agrandir
Carte

1 Commentaire

  1. le net si souvent remis en question,i ci nous prouve encore l’outil formidable mis à notre disposition,je n’irais certainement plus jamais sur cette ile et vous m’y remenais au fil de vos photos et commentaires , une ile où personne ne peut rien y construire d’où cette préservation merci la nouvelle calédonie d’accueillir les voyageurs , partages de paysages vierges dans une économie ouverte mais préservatrice de sa faune sa flore merci aux navigateurs de nous faire partager ces merveilleux voyages du bout du monde selon d’où nous en partons,pour en revenir ou pas…

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>