Koumac, Koné, pays d’élevage et de nickel

» Publié par sur 24, Fév 2013 dans Album, Escales, Nouvelle Calédonie | 0 commentaire

Koumac, Koné, pays d’élevage et de nickel

Bonjour,

Nous voici à nouveau sur la côte ouest. La nature a perdu son beau manteau de végétation tropicale pour retrouver son apparence de « caillou ». Cette région est à la fois réputée pour ses grandes prairies à élevage et son activité minière. Dès 1902 le chrome fut prélevé à Koumac. Les tribus regroupées autour de l’embouchure de la Koumac, plus grande rivière du coin, se sont établies ici en 1861. La région est belle et sauvage, quoique défigurée à certains endroits par l’activité minière d’extraction du nickel. Les Industries (souvent étrangères Canada et autres) ont ici les pleins pouvoirs et malgré un battage médiatique enclin à véhiculer l’image d’une « industrie propre », les « contaminations » au lagon sont visibles aux moins observateurs des visiteurs.

Koumac, c’est aussi une petite marina qui accueille à la fois bateaux de plaisance et chalutiers. Bien protégée par temps d’alizé frais, par contre, lors de passage de cyclone, il conviendra à chacun de se faire une idée de la protection : les hautes digues tiendront-elles?

Koné est le chef-lieu de la province Nord. Les Kanaks dominent l’économie et affichent leur identité par un superbe rond-point au centre duquel trône une case. Ce rond point « culturel » et identitaire se situe au pied de la « Présidence » de la Province Nord. L’expansion de la bourgade, due à la découverte d’un énorme gisement de nickel au sein du mont Koniambo, est si spectaculaire que d’aucuns affirment que Koné deviendra le « deuxième » Nouméa du caillou! En prévision de ce développement des aires industrielles s’ouvrent partout le long d’une grande route toute neuve où les ronds-points tout neufs desservent un axe nord/sud. Quant aux routes Est/ouest, elles sont entamées, signalées, et s’achèvent sur des gravas qui ne mènent nulle part. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ici la « Présidence » voit grand! Le nickel n’est pas le seul à financer tant de « richesses », la France met bien évidemment la main à la poche, comme elle le fait partout dans les TOM, les POM et des DOM. La France n’est pas le pays exploiteur de nickel. Les concessions sont vendues à des consortiums étrangers par les propriétaires locaux.

Koné a toujours été une région d’essor. Elle est le creuset de la culture mélanésienne. C’est ici que fut découverte la « poterie dite Lapita » qui atteste d’une présence humaine datant du premier millénaire de notre ère.

lapita« Datée de 2 500 ans avant JC, cette poterie fabriquée par les Austronésiens avec des argiles de marécages et du sable aurait été destinée aux cérémonies. En général dispersée sur les côtes, face à l’entrée des passes dans le récif, elle disparaît complètement aux IIème et IIIème siècle après JC. La fin brutale de la période Lapita marque sans doute un tournant dans l’histoire de la Nouvelle-Calédonie. C’est vraisemblablement une période de mutation où une partie de la population gagne l’intérieur de la chaîne sur la Grande Terre, où prend naissance la culture du peuple Kanak.

L’exceptionnelle qualité des ornements des poteries de cette tradition a entraîné un intérêt jamais démenti des spécialistes et du grand public. Ces étranges motifs pointillés, ont été retrouvés sur un rayon de plus de 4.500 km dans tout le Pacifique sud-ouest. Et la Nouvelle-Calédonie a le privilège d’être l’archipel océanien où le plus grand nombre de tessons bien conservés de poteries Lapita a été découvert à ce jour. Pas moins de 30 sites différents ont été répertoriés permettant la mise au jour de gros fragments de poteries. Parmi ceux-ci, le site de Foué, à Koné, en est une concentration majeure. » (source visitenouvellecaledonie.com )

Nat et Dom
http://etoile-de-lune.net/etoiledelune/index.php
Pour ceux qui aiment situer sur une carte n’hésitez pas à l’agrandir
carte_nouvelle caledonie

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>