La grande case de Petit Couli

» Publié par sur 2, Fév 2013 dans Album, Escales, Nouvelle Calédonie | 2 commentaires

La grande case de Petit Couli

Bonjour,

Dominique, le mari de Sylvie connaît la Nouvelle-Calédonie comme sa poche. Grâce à nos amis, nous découvrons des coins que nous n’aurions jamais visités munis d’un simple guide offert par l’Office du tourisme. A remarquer, cependant, que l’Office du Tourisme du NC est l’un des mieux documentés que nous ayons vu dans ce long voyage. Des guides, des cartes, des fiches de randonnées… une batterie de documents qui nous aident à préparer nos escapades!

Ce matin, Dominique nous emmène à Petit Couli sur la commune de Saramea. Nous aurons l’occasion de parler de l’installation des blancs sur les Terres Kanak (le mot kanak est invariable). La disparition de certaines tribus, le replacement d’autres, et la création de nouvelles tribus. Tout un chamboulement pour les ancêtres. Mais… La tribu de Couli est l’une des seules qui a subsisté à l’implantation des blancs sur le caillou.

Elle était là « avant » et elle est toujours là aujourd’hui. C’est sur la côte ouest que le peuple kanak a le plus cédé ses terres. Il faut savoir que la Calédonie est quasiment coupée en deux… Le sud-ouest est blanc et le nord et l’est sont kanak. Des répartitions de populations qui se « jouent » au rythme de coups de gueule, d’insurrections et donc de « coup de fusil ».

Un « jeu de mots » ici. Les « Calédoniens blancs » (il paraît qu’ils n’aiment pas le terme de « Caldoches »?) ont un phrasé spécial. Ils parlent de « coup de pêche », de « coup de chasse »… et par extension de « coup de fusil ». (C’est de l’humour, bien entendu!)

Quoiqu’il ne faut jamais s’aventurer sur des terres privées. Même si celles-ci donnent accès au rivage si tentant. Un copain qui s’était perdu dans les parages il y a quelques années nous avait raconté avoir essuyé l’humour local par « un coup de fusil » bien placé!

Mais revenons à la visite d’aujourd’hui. Nous ne sommes pas en « terre blanche », mais au coeur de la tribu ancestrale de Petit Couli. Elle couve en son sein l’une des plus belles cases de Nouvelle-Calédonie. Un toit pointu d’une hauteur impressionnante. Une case admirablement préservée, symbole de la tradition kanak la plus pure. Malheureusement au jour de notre visite, le chef, seul habilité à faire visiter la case n’est pas là. Il est « en réunion des chefs ». Nous croisons le regard souriant de Louise, sa femme. Elle nous dit que nous pouvons prendre des photos à l’envi. Mais qu’en tant que femme, elle n’a absolument pas le droit de nous expliquer la tradition.

La femme kanak semble encore recevoir « peu de droits » des hommes de la tribu (?) Néanmoins, elle nous présente son jardin. Une merveille! Où elle nous fait découvrir le bananier militaire (en robe kaki de camouflage!) des fleurs, des « oreilles d’éléphant)… une multitude de clichés à prendre pour enrichir (l’herbier que je mettrai bientôt en galerie). Puis on parle de son jardin alimentaire. Elle me parle du chou Kanak. Je lui demande ce que c’est. A la manière dont Louise me le décrit, je reconnais le « Island Gabage » du Vanuatu. Son regard s’illumine et elle me dit en bichlamar, oui, oui, comme au Vanuatu.

Moi qui pensais « enfin » parler à une Kanak, je parle en réalité à Louise, qui vient de Tanna. Et la conversation dévie sur Iso, et Rex du Middle Bush qui nous avaient si gentiment accueillis!!! On parle de Tanna… et c’est incroyable, nous connaissons les mêmes familles, nous avons les mêmes souvenirs. Elle finit par me dire : « c’est normal qu’ici tu n’arrives pas entrer en contact avec les personnes locales, ici, ils sont plutôt muets, et nous on est bavards! »… Ha, ben, c’est tout à fait ça! Chaque peuple de notre belle planète recèle sa propre identité, il est de notre responsabilité, « gens de passage » de respecter chacun, tel qu’il est chez lui!

(A la fin de la galerie de photo, Rex, notre ami de Tanna qui était venu à l’occasion de la « wik blong vanuatu sur Nouméa » Il faisait la promotion de son île, habillé en « local », d’ailleurs sur place on ne l’avait jamais vu vêtu de la sorte 😉 )

Nat et Dom
http://etoile-de-lune.net/etoiledelune/index.php
Pour ceux qui aiment situer sur une carte n’hésitez pas à l’agrandir
carte_nouvelle caledonie

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Ce que vous ne savez sans doute pas, c’est que, comme bien d’autres, la case de petit Couli a été construite dans les années 1930 à l’instigation du capitaine de Gendarmerie Meunier, chef des Affaires indigènes qui a beaucoup fait pour la promotion des Mélanésiens.
    Cordialement.

    • Oui et elle a été détruite il y a qqs semaines par des pyromanes … Merci de votre commentaire

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>