Fougueuse et impétueuse Freda

» Publié par sur 2, Jan 2013 dans Escales, Niouzes, Nouvelle Calédonie | 0 commentaire

Fougueuse et impétueuse Freda

Bonjour,

Quelques nouvelles du bord. Ceux qui nous suivent depuis le début du voyage savent que nous avons trouvé sur notre route Emily, un gros cyclone qui passait exactement là où nous étions. À tel point que lorsque la NOAA (météo super puissante des Américains) a émis son bulletin, elle donnait avec précision la position GPS de notre Étoile… en fait de l’oeil du cyclone catégorie 3 (90 noeuds soutenus et 115 noeuds en rafale, soit 180KM/H et 220km/H en rafales) . Nous étions en plein dedans. C’était pour fêter la nuit du 13 au 14 juillet 2005.

Tout s’est très bien passé. Nous avons cassé une antenne radio. Elle ne nous a jamais manqué, car la radio diffuse pour la plupart du temps des infos morbides, relate un monde dans lequel nous ne reconnaissons pas, et pour peu que nous aimions la musique, cette satanée radio est devenue « bleu », ou « nostalgie »… bref elle traite nos oreilles de « has been »!

Pouah!

Cette année nous ne savions vraiment pas quoi faire pour le réveillon qui effaçait en quelques heures 2012 pour passer à 2013… Déjà pour les superstitieux, le chiffre 13… Ce n’est pas terrible. Mais passons les signaux et lumières de la chance. Il est certain que pour notre neuvième fête de fin d’année du bout du monde le moral n’était pas au beau fixe. Neuf ans… sans vraie signification de Noël. … Vous ne nous plaindrez pas, nous diffusons à longueur d’année de belles images. Nous partageons l’atmosphère du monde que les médias se refusent à dévoiler.

Pour tout dire… le voyage c’est bien, c’est génial, ce sont de belles rencontres, mais au moment de Noël c’est le moment le plus triste qui soit. C’est un moment où la plume dit « basta »… « Y en a marre »… « J’ai plus de souffle, je me fous du partage, je veux revoir les miens ». Alors… au lieu d’aller dans les lieux « branchés » du coin… et bien on s’enterre. On va se coucher pour se réveiller un autre jour, une autre année!

Rien de tel que de l’exercice pour éliminer les idées noires!

Nous avons passé les dernières heures de l’année à ranger le bateau. Éliminer ses airs de bateau de voyage (sorte de « caravane des mers ») pour le transformer en « bare boat ». Vous savez ce qu’est un « bare boat »? Non? Bien c’est un bateau nu… Il n’y a rien qui dépasse, un pont tout zen, sans fioriture.

Pourquoi une telle métamorphose ?

Pour Freda, l’impétueuse et pulpeuse Freda.

Elle nous vient des îles Salomon. Dans les eaux chaudes près de l’équateur, elle s’est gorgée d’eau. Elle s’est vautrée dans une volupté telle qu’elle s’est très rapidement transformée en cyclone de catégorie 4. Un creux dépressionnaire à 930 HP. Des vents de 250Km/H estimés. Une furie, une bombe des Tropiques. Et elle n’avait qu’une idée en tête : s’inviter au réveillon en Nouvelle-Calédonie. Ses tauliers de la NOOA, de Brisbane et de Nadi la gardaient à l’oeil depuis la semaine avant Noël (surveillée de près la cocote, par du beau monde : USA, Australie, Fidji). Elle n’était encore qu’une nymphe rêvée des plus puissants ordinateurs météo de la planète, que nous savions déjà qu’elle avait jeté son dévolu sur nous.

Bref… 10 jours de stress pour des marées immondes, des vents incongrus, des pluies diluviennes prévus. Tout ce programme annoncé pour ce début d’année était sans compter des vents d’altitude divergents, et des eaux se rafraîchissant. Freda était née dans des eaux à 32 degrés. Les pieds chauds, le coeur bouillant, la tête en ébullition elle s’aventurait vers le sud. Là elle croisait des vents divergents, prompts à lui couper la tête, et des eaux qui lui rafraîchissaient les pieds. Les deux se conjuguaient pour métamorphoser un vilain cyclone en une dépression tropicale presque fréquentable.

En ces premiers jours de l’année, nous sommes heureux d’annoncer que nous subissons une dépression. Finalement les météorologues savent y faire. On nous aurait annoncé d’emblée une dépression, nous aurions râlé. Mais savoir que nous subirons une dépression alors qu’on a failli se prendre un cyclone de catégorie sur 4 sur le mât…et bien nous chantons la carmaniole! C’est génial… « Superissime »… On nous annonce 5 jours de pluie, des vents à 120 km/h et c’est le top du top!!!

Comme quoi… « il en faut peu pour être heureux! »

Et pour vous convaincre de la relativité des choses, voici un mix de réflexion entre Dom et son Mousse. Dom me disait à propos de Freda: « ça ressemble à une galaxie ». Et je me disais : « Merci Dom, tu as remis les choses à leur juste place. C’est un cyclone, il paraît énorme. Mais si quelqu’un était assez grand, pour contempler toute la galaxie d’un seul regard, jetterait-il un oeil sur Freda? Il la verrait peut-être… minuscule impact dans l’univers. »

Tous nos problèmes se résument à ça…
A plus, pour vous raconter la suite…
Nat et Dom
PS: Vous trouverez dans le diaporama un florilège de l’évolution de Freda, et les deux dernières cartes de prévision de trajectoire. Je vous épargne toutes les autres, à raison de 4 cartes émises par jour et depuis 10 jours, les modèles prévisionnels nous ont tout promis, du pur cataclysme à la plus gentille des dépressions. Actuellement nous sommes sous la pluie, Port Moselle est le meilleur plan pour subir ce genre de phénomène sur tout le caillou! Et nous entendons les vents, les rafales sant trop tirer sur les amarres. Les vents les plus forts seront subis la nuit prochaine.
http://etoile-de-lune.net/etoiledelune/index.php

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>