Passerelle entre la Mélanésie et la Polynésie

» Publié par sur 10, Nov 2012 dans Nouvelle Calédonie | 0 commentaire

Passerelle entre la Mélanésie et la Polynésie

Bonjour,

Pour paraphraser Lagardère : « Si tu ne vas pas à la Polynésie, la Polynésie viendra à toi ».

Vous connaissez mon attachement à Tahiti et ses îles… Je ne me suis jamais vraiment remise de notre départ de Polynésie. Moi qui n’ai jamais été nostalgique de ma vie, qui vit « sans regret et sans remord », du moins j’essaye de façonner ma vie, pour vivre sans ces boulets sur le coeur. Et bien, j’avoue que dès que je vois une photo, que j’entends un air venu de Polynésie, mon coeur chavire, ma gorge se serre, mes yeux s’embrouillent.

Hé bien, voici que la belle ville de Nouméa a créé un pont culturel entre sa cité et celle de Papeete. Les musées ont exposé des thèmes en ce sens. Et cette saison culturelle s’achève de la plus belle des manières : par un heiva made in New Caledonia. Sur la très belle place des cocotiers, au coeur de la ville, à deux pas de Port Moselle, un village Polynésien est inauguré vendredi midi.

La petite communauté polynésienne a tout organisé avec cette grâce et cette notion du beau qui est unique dans le Pacifique. Deux Miss président la manifestation, elles sont entourées de tout le comité, où les représentantes sont toutes plus belles les unes que les autres et embaument de leur fameuse couronne de fleurs. Au « village », nous retrouvons les sculptures des Marquisiens. Ha, quel talent! Je retrouverais l’une d’elles a des milliers de kilomètres, on ne me dirait pas d’où elle vient, je saurais immanquablement qu’elle vient de cet archipel où plus que partout ailleurs les sculpteurs sur bois, sur os, sur rostres d’espadon, rivalisent de génie esthétique!

Ne me demandez pas d’être objective en ce qui concerne la Polynésie, je n’y arriverais pas!
A quoi bon?
Quand on aime, on ne compte pas!

Dans la foulée nous visitons le musée de la ville. Très intéressant, avec son exposition permanente sur Nouméa, et une extension sur Papeete. Nous tombons en même temps qu’une classe de primaire très dissipée qu’un animateur arrive à intéresser à ces « îles lointaines » avec humour, patience et intelligence. Au moment où il demande quels sont les sports amenés par les Tahitiens sur la Nouvelle-Calédonie, les enfants crient en choeur : « le Va’a »! Quel plaisir, de voir que ce sport qui demande force, tactique, endurance, stratégie fine jouit d’une telle renommée!

Puis, dans le musée, une anecdote attire mon attention plus que les autres. Vous découvrirez, dans les clichés qui suivent, toute la logique des politiques concernant « ces îles lointaines », et leurs besoins, lorsque le gouverneur demande humblement qu’il y ait une boulangerie à Nouméa, il se voit répondre que c’est inutile, vu qu’il en existe déjà une à Papeete. Seuls quelques 6000 km séparent les deux villes.
Les choses ont-elles changé depuis?
Heureusement oui, dans une certaine mesure…
Mais… d’aucuns en auraient à raconter « des vertes et des pas mûres ».

Nous ne sommes que de passage, simples spectateurs, parfois amusés par « la logique » métropolitaine…

A plus,
Nat et Dom
EtoileDeLune

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>