FIDJI : Yasawa, arrivée à Nacula

» Publié par sur 13, Sep 2012 dans Escales, Fidji | 0 commentaire

FIDJI : Yasawa, arrivée à Nacula

Bonjour,

Nous quittons Nadi avec un temps maussade. Le ciel est gris, le plafond bas. Six heures de navigation nous entraînent d’île en île. Nous quittons Viti Levu, pour atteindre d’abord, les Mamamuca, puis l’archipel des Yasawa. A chaque arrêt nous nous arrêtons à portée d’îles aux noms qui en disent long sur leur but touristique : Bounty, Robinson, Beachcomber. Nulle part, le gros catamaran jaune aux lettres bleues, qui fait office de ferry journalier, n’a la possibilité de débarquer son fret et ses passagers sur un quai. Partout, de grosses barques viennent à sa rencontre. Elles chargent les marchandises et les hôtes des pensions disséminées dans tout l’archipel. Un ballet bien rôdé où le temps ne se laisse pas dépasser par la météo. Qu’il pleuve, que la mer soit mauvaise, le ferry jaune effectue une rotation journalière, entre la capitale du tourisme fidjien et le nord des yasawa. Il part à 8h30 du matin et revient à Nadi à 17h45.

L’archipel des Fiji se vend, et se vend très bien aux jeunes européens qui ont décidé de tenter leur chance en visa de travail sur la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Les jeunes néo-zed et Aussies ne sont pas en reste. La plupart des visiteurs ont entre 20 et 35 ans. Nous faisons office de patriarches. Mais… on s’en fout! On est là pour ouvrir nos mirettes, découvrir, engranger des images dans notre boîte déjà bien remplie. Et toute cette fréquentation nous permet de changer notre angle de vue, de faire de nouvelles rencontres. Nous avons peu l’occasion de croiser la jeunesse. Les gens de bateau sont en général de la tranche d’âge supérieure. Et du coup, nous nous « mettons à la page » d’un point de vue acoustique (la musique de maintenant dans l’hémisphère sud),mais nous écoutons aussi leur façon de voir notre monde, de voyager, d’envisager l’avenir, d’utiliser les nouvelles technologies… Décidément ces tablettes sont vraiment pratiques! 😉

Même si l’archipel des Fidji attire le tourisme de masse, il n’est cependant pas pesant pour les visiteurs. Je n’ai vu à aucun endroit des plages noires de monde, au contraire! Nous trouvons tous nos petits coins, des plages désertes, des balades où nous ne rencontrons personne. Par contre, l’expérience de la population en matière de tourisme permet à chacun de trouver sa formule, son standard de confort, sa découverte propre en fonction de son budget. Tout est fait pour faciliter l’accès aux îles les plus belles et même les plus reculées. Celles-ci ne sont pas couvertes d’hôtels en béton, hauts de plusieurs étages. Des petites pensions, en général gérées par un clan familial, se lovent sous les cocotiers, d’une baie de l’île. Le reste se partageant entre un village très basique, des plages vierges et des collines et monts sillonnés de sentiers à parcourir à l’envie.

Les pensions sont orchestrées autour d’une série limitée de bungalows au bord de l’eau d’un confort très acceptable voire pour certains du grand luxe. De la mer, ils sont à peine visible. Juste présents. Certains s’essayent à « l’éco » tourisme. Mais, je doute que cette notion soit bien perçue dans son sens le plus profond.

Quelques observations rapides permettent de ne pas trop y croire. La moyenne des prix est très acceptable en comparaison avec tout ce que l’on trouve dans le Pacifique. Cette destination présente donc des avantages économiques, mais pas seulement! La population est naturellement affable. Les paysages sont d’une rare diversité, ils nous ont poussés au sommet des îles pour en découvrir l’étendue, et la polychromie qui s’échelonne d’île en île. Nous avons subi quelques jours de mauvais temps, dont une tempête un peu musclée, et même dans ces conditions le décor nous a séduits.

Alors… en route pour cette découverte?
Partons de Nadi et découvrons en quelques photos d’abord les Mamamuca (îlots plats très touristiques), puis les Yasawa aux reliefs variés, que nous remontons du Sud vers le nord jusqu’à Nacula, l’une des îles les plus au nord des Yasawa.

A plus pour la suite de la découverte des Yasawa
Nat et Dom

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

etoiledelune

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>