VANUATU : SANTO Port Olry, photos et récit

» Publié par sur 26, Août 2012 dans Escales, Vanuatu | 0 commentaire

VANUATU : SANTO Port Olry, photos et récit

Bonjour,

Port olry reste notre souvenir le plus lumineux de Santo. C’est la seule journée de beau temps dont nous ayons bénéficié.
Tout a mal commencé, car nous arrivons sous une épaisse grisaille. Le village est le terminus de la seule route bitumée de l’île. Elle s’arrête à hauteur du collège français et catholique. L’école Sainte-Anne accepte les enfants jusqu’au niveau de la terminale, ce qui est rare pour une communauté aussi reculée. En général, seules les premières classes sont ouvertes dans les petits villages, puis les enfants sont envoyés vers les agglomérations les plus importantes.

Le village est aidé par ses « anciens élèves » devenus, ministre de l’Éducation, chef de l’opposition actuelle et député. Aucun des trois hommes hissés au rang d’hommes politiques et de notables de Port Vila ne partage les mêmes couleurs et opinions. Pourtant, aucun n’a oublié son village d’origine et tous à leur manière aident celui-ci à se développer.

Nous longeons la plage et du même coup l’école. C’est l’heure de la récréation, nous sommes à la veille des jours de célébration de l’indépendance. Les professeurs savent que la concentration en cette veille de congé sera difficile à maintenir, alors, ils ont envoyé les plus petits dans la cour afin qu’ils s’y dépensent à courir, jouer au foot, sauter et crier autant qu’ils le désirent. Ces enfants suivent l’école au bord d’une immense plage de sable blanc. Il n’y a entre elle et la zone dédiée à la scolarité aucune barrière, pas un fil, rien qui entrave leur effervescence et spontanéité.

Le petit Yuseff est le premier à nous repérer. Pas difficile! Nous sommes les deux seuls étrangers du coin. La curiosité l’envoie dans nos jambes comme un boulet de canon. Il est le chef de bande, le petit rigolo, plein d’une folle énergie. Ses copains le suivent… Presque en choeur, ils visent mon objectif et me crient le nez tout froncé d’espièglerie :
« alors tu ne nous prends pas en photo? »…

Je ne suis pas certaine que cette injonction est suivie d’un vrai point d’interrogation. Et très vite je suis débordée d’une spontanéité enfantine intéressée par le résultat sur l’écran du boitier. Chaque découverte de leurs bobines déclenche des hilarités, des moqueries pour les petits à la traîne.

Dom à l’écart filme tout ce petit monde et sa femme « légèrement » dépassée par les événements. Tant pis, lorsque le courant est trop fort, rien ne sert de lutter, mieux vaut suivre et se laisser entraîner! Toute cette ardeur n’empêche pas le respect. Ils me chavirent par leurs sourires et leurs « mercis » pour chaque cliché réalisé. Mais c’est moi qui les remercie! Que de regards heureux d’enfants! Ce sont les plus beaux cadeaux de la vie!

Plus loin, un groupe de filles m’interpelle, tandis que Dom s’aventure à nous trouver un petit coin pour déjeuner. Magali, Davina, Miranda, Mireille me demandent dans un français timide d’où je viens, où je vais, et combien de temps je reste. Les questions que nous entendons si souvent, et qui sorties de ces gentils minois ravissent le coeur. Elles me racontent leur vie qui commence. Et… me demandent également de prendre des photos d’elles. Elles posent de la plus mignonne des façons. L’une d’entre elles dans son hamac m’offre l’un des plus beaux clichés d’enfant que j’ai pu réalisé durant tout ce voyage.

Quelle bonne humeur, quel bonheur que ces enfants si accueillants. Ils débordent de dynamisme et pourtant enclins à un profond respect pour les étrangers.

Après ce bain de jouvence, la marée basse nous permet de nous balader jusqu’à l’îlot voisin. Nous nous offrons une balade bucolique et des panoramas d’une beauté ingénue sur l’océan calmé par les nombreux îlots qui protègent la baie.

Une très belle journée où le soleil, tenté par la joie des enfants, est venu faire de belles apparitions révélant les trésors de nuances turquoise.

A plus pour un autre clin d’oeil…
Nat et Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>