VANUATU : Pentecôte le soleil descend sur l’océan comme une soucoupe volante

» Publié par sur 6, Juil 2012 dans Escales, Vanuatu | 0 commentaire

VANUATU : Pentecôte le soleil descend sur l’océan comme une soucoupe volante

Bonjour,

Après toutes ces émotions autour du Naghol, voici quelques images paisibles, de couchers de soleil sur le rivage de Pentecôte.

En Polynésie nous faisions chaque jour une orgie de couleurs et depuis le lagon, nous assistions chaque soir à des crépuscules plus beaux les uns que les autres.

Au Vanuatu, le soleil est discret, voilé. Le ciel très souvent nuageux. Nous avons eu droit néanmoins à une semaine entière (sur un mois) où chaque jour nous avons vu le soleil et parfois même des matinées de franc ciel bleu. À vrai dire depuis, le début de notre voyage le soleil nous a tellement abreuvé de ses francs rayons que nous sommes tout surpris de cette grisaille. Elle dévoile pour nous des aspects climatiques auxquels nous ne sommes vraiment pas habitués.

Je sens une question vous brûler les lèvres:
Est-ce normal, est-ce toujours ainsi? Ou manquez-vous de chance?

Eh bien, nous sommes au meilleur moment de ce que le climat du coin offre. Entre novembre et avril/mai, c’est la saison cyclonique, l’été austral, les grosses chaleurs, et les pluies. Entre juin et octobre, nous vivons l’hiver austral. Donc la saison sèche et plus fraîche, et donc celle prisée par les visiteurs de passage.

Ce qui donne à ce pays tant de pluies et de grisaille c’est la conjonction de plusieurs phénomènes. Au nord de l’archipel, sur les îles Salomon limitrophes de l’équateur se situe une zone de convergence, quasi permanente. Celle-ci a tendance à descendre sur les Vanuatu, de manière très régulière. Au sud de l’archipel se développent à intervalles réguliers des anticyclones puissants suivis de dépressions très creuses. Le tout s’échappe du sud de l’Australie.

Lorsque l’anticyclone s’échappe de l’Australie, les isobares sur Vanuatu se resserrent, car la zone de convergence du nord est en permanence dépressionnaire (autour de 1010). Les isobares se resserrent si bien, que les alizés prennent du punch et attirent à eux, la farandole de nuages de la zone de convergence. Ainsi à chaque anticyclone on a droit à des alizés de SE musclés, une mer hachée, et un ciel chargé.

Lorsque l’anticyclone laisse la place à une dépression, celle-ci par effet d’enroulement attire à elle, les nuages de la zone de convergence du nord. Et ceux-ci passent inévitablement par les Vanuatu.

A tout ce que je viens de vous écrire, vous aurez conclu que les jours de soleil de la zone sont comptés.

Nous nous satisferons donc de couchers timides. Et ceux-ci sont parfois l’occasion de phénomènes formidables où la conjonction de nuages, d’ouverture de ceux-ci et de passages de rayons de soleil donnent l’impression qu’une soucoupe volante descend sur terre…

A plus, pour d’autres clins d’oeil des Vanuatu
Nat et Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>