NAVIGATION VERS WALLIS position et conditions

» Publié par sur 11, Mai 2012 dans Navigation | 0 commentaire

NAVIGATION VERS WALLIS position et conditions

14:23.20S 169:22.15W
position à 16 h locale le 10 mai ( 2h UTC ou 4 heures le 11 mai en France)
Distance restant à parcourir : 408 milles nautiques
Distance parcourue depuis le départ : 1100
Cap suivi : 250°
vitesse du bateau : 3/4 noeuds
Allure : arrière, tribord amure

Conditions :
Houles croisées en régression, mais encore bien présentes
Vent 10 noeuds Est sud Est

Conditions de l’équipage et du bateau
Etoile dansante et équipage en forme malgré peu d’heures de sommeil

Bonjour chers amis du voyage,

Le ciel est resté étoilé pendant toute la nuit. Cela faisait des jours et des jours que nous n’avions vu autant d’étoiles dans le ciel. Dom a commencé par aller dormir, et je n’ai pas boudé mon plaisir de quart de veille avant que la lune ne se lève et n’efface la majorité d’entre elles. Je me suis installée sur le pont, la tête dans les étoiles. Pendant nos navigations je murmure souvent : « Papa, envoie moi une étoile filante. » Et souvent ça marche, peu de temps après ma requête, une boule de feu traverse le ciel. Celle d’hier, la première que j’ai vue depuis longtemps, s’est attardée le long de notre bâbord. J’ai cru qu’elle nous accompagnerait jusqu’à Wallis ! (;-) La seconde plus fugace mais néanmoins présente, m’a permis de formuler un second voeu.

Depuis que nous sommes dans l’hémisphère sud, j’ai peu de repères dans le ciel. A vrai dire je connais peu de constellation : Orion, et les « ours » petites ou grandes. Quant à la croix du sud, je la confond toujours avec la « fausse croix ».

Peu importe leur nom, c’était une belle et douce nuit côté ciel!

Au lever du jour, le ciel bleu était toujours de la partie. Il nous accompagne depuis maintenant 36 heures. Et je l’interprête comme un merveilleux cadeau venu de Polynésie. En effet, depuis notre départ, nous subissons une zone de convergences qui s’étallaient du 7s 170w vers Tahiti. Et depuis 30 heures, nous avons vu le ciel bleu gagné depuis le Sue-Est, soit la Polynésie vers nous. Est-ce elle qui nous envoi un peu de sa lumière?

En tout cas, ça fait du bien de ne plus voir ces vilains gros cumulo nimbus! Cette nuit on a encore vu des flash, très très loin sur l’horizon. Je me demande jusqu’à combien de milles on peut voir les éclairs des orages?

La vie du bord roule père-père, c’est le cas de le dire! Car notre étoile « tortille du derrière » comme dit Dom, les deux houles adorent, encore et toujours, se rejoindre sous ses jupes et elle ne peut résister à quelques pas de salsa au rythme des trains de houles. Système D, pour laisser notre Etoile s’éclater et danser sur le Pacifique, mais ne pas « fatiguer » toute l’artillerie autour du mât, nous avons « tangonné » notre bôme, par des retours de bouts, ficelés aux taquets de l’avant. Ce n’est pas dans les cours de voile des glénans, mais c’est efficace, pour garder la voile en place et qu’elle ne participe pas aux entrechats et pas de valse… Oui, valse, salsa… c’est bien du pareil au même, pour notre Etoile qui ne se prend pour plus pour une « filante », mais pour une danseuse de l’opéra! 😉

Sinon, on a vu cette nuit notre première lueur indiquant la présence d’un bateau. Et à présent nous avons sur notre tribord la première terre que nous voyons depuis le 1 mai. L’île de Manua. On ne peut s’y arrêter, les Etats-Uniens ne permettent qu’une entrée à Pago Pago. Mais c’est sympa quand même de voir une terre. Elle est montagneuse, attire à elle tous les nuages pour nous laisser dans un ciel bleu assez chaud.

A plus, pour d’autres nouvelles du bord
Nat et Dom

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>