NAVIGATION VERS WALLIS premier jour, conditions et impressions

» Publié par sur 2, Mai 2012 dans Navigation | 0 commentaire

NAVIGATION VERS WALLIS premier jour, conditions et impressions

Position : 16:58.65 S 153:55.0 W

J+1 (02/05/2012 11H00 locale 21HTU)
distance parcourue : 130 milles
reste pour Wallis : 1314 milles

Conditions météo :
Mer formée et hachée, vagues max de 5 mètres arrivant sur bâbord arrière par gros trains de 4 à 5 vagues, sur une houle générale de 2m50
Vent variable depuis hier entre 15 et 25 noeuds
Ciel bleu, chargé des nuages d’alizé
Température de l’air 30°
Température de l’eau 28.8°

Bonjour chers amis du voyage,

Départ de Polynésie après 2 ans de douceur de vivre inter-îles, hier premier mai, jour porte-bonheur. Malgré mes bonnes résolutions au moment de franchir la passe mon coeur se serre et quelques grosses larmes m’attendent au bord des yeux. Je jette 2 couronnes de fleurs dans la passe. Une pour chaque voeu que je formule. Le premier pour la Polynésie, pour qu’elle se sorte de la crise qui gangrène son paradis. Le deuxième pour que nous y revenions. Un rêve: voir Tikehau, Fakarava, Ranguiroa, les Australes et les Gambier. Un voyage « autrement ».

En gagnant le large nous sommes trop pressés de quitter l’état motorisé pour gagner celui de voileux.Le vent manque. Et notre extra-terrestre (E.T.) le régulateur d’allure choisit son cap… C’est le sien, celui qui va bien avec l’état de la mer et du vent.
Mais ce n’est pas le nôtre!
Pour gagner Wallis, il nous faudrait plus d’ouest beaucoup plus d’ouest dans le cap! Là notre E.T.a décidé de nous mener aux Tonga du Sud… Et s’il continue à mettre du Sud dans « notre » Ouest on est bon pour l’Antarctique. Dom beaucoup plus déterminé que E.T. reprend les commandes et vise Maupiti! Petits réglages minutieux, grosses vagues désordonnées sous petit vent beaucoup trop faible pour laisser E.T. (amateur de tempête) barrer…

Quelques nuages de grains viennent à notre rescousse. Et monsieur E.T. de son vrai nom Pacific WindPilot, obtempère et s’aligne sur le cap demandé par le Cap!
(vous suivez?)
Pour féliciter cette belle entente signée à bord entre l’homme et la machine, 6 dauphins viennent à l’étrave. Des gros!Plus gros qu’on en voyait à Vaiare, Huahine ou Tahuata.Il ne m’a pas semblé retrouver les caractéristiques des dauphins à long bec des antres polynésiennes. Le rostre était long, mais le corps plus trapu.

Au coucher du soleil Bora disparaît pour de bon, Maupiti dessine sa montagne sur notre arrière tribord, le soleil se couche à l’étrave, tandis que la houle soulève la jupe arrière de notre Etoile, à croire que ce grand nigaud de Pacifique raffole de ses dessous.

Cette nuit, sur le coup des 1h40 du mat, j’allume la radio BLU sur 14 118 dans l’espoir d’y trouver mes capitaines préférés : Nycole, André, Pierre… qui émettent chaque matin depuis Montréal ( à leur heure, il est 7 h!). Et miracle, la propagation porte leurs voix, jusqu’à nous, ici au beau milieu du Pacifique. Quel bonheur, de les entendre. Lorsque nous naviguions dans la Caraïbe, nous communiquions chaque matin, pendant quatre ans, je leur servais d’animatrice-relais afin de donner la météo à tous les navigateurs, québécois ou francophones en général… Quellles voix chaleureuses! Leur émission est retransmise sur le NET, et je sais que ma petite maman, écoute chaque jour avidement. Au passage, ils n’oublient pas de souhaiter « une bonne fête à Dom »…

Ce matin au lever du soleil, je sors du placard le cadeau, confié par Nat et Luc du bateau Léon pour l’anniversaire de Dom. Un beau tee-shirt tatoué d’un tiki stylisé. Merci, Nat, il est magnifique. Ca fait chaud au coeur, au milieu du Pacifique!

Au moment où je vous écris en cette mi-journée de mercredi nous passons au sud de Maupelia, atoll perdu aux confins de la Polynésie, quelques perliculteurs y vivent encore, mais le gouvernement tente en vain de dépeupler cette terre perdue, où les approvisionnements se font au lance pierre, et les aides de toutes sortes (médicales y compris) sont inexistantes.

D’ici quelques milles nautiques nous aurons quitté les eaux territoriales polynésiennes.

Rendez-vous demain jeudi à la mi-journée.
(je donnerai ma position chaque jour vers midi en heure locale)
Nat et Dom
www.etoiledelune.net

(Petite explication à l’usage des nouveau-venus sur le blog:
Régulateur d’allure, mieux nommé Wind Pilot suit le vent et ne consomme pas d’énergie comme le fait le pilote automatique qui , lui, suit le cap donné.
Par vent variable en force et en direction et mer formée, E.T. est difficile à régler. Mais à coeurs vaillants, rien d’impossible!)

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>