POLYNESIE : rétrospective deux d’escale : TAHITI

» Publié par sur 17, Mar 2012 dans Escales, Polynésie | 0 commentaire

POLYNESIE : rétrospective deux d’escale : TAHITI

Bonjour,

Le premier décembre 2010, nous arrivons après une très très belle navigation au portant, à Tahiti . Le mois de décembre est un mois d’été austral particulièrement chaud, et dès le lever du jour, il fait 38 degrés dans le cockpit. Le vent nous abandonne et nous longeons la pointe Venus au moteur. Malgré les nombreuses constructions modernes, mon esprit s’évade et voyage dans le temps. Nous sommes au dix-huitième siècle, et James Cook, dut avoir la même vision que nous. Une île haute, des sommets voluptueux, une silhouette cabrée et gracieuse, des forêts majestueuses.

La Pointe Venus fut son quartier général où il installa les scientifiques de son bord afin d’observer, justement le passage de la planète Venus dans le ciel de Tahiti. Dans ses carnets, je me régale à lire les épisodes drôles, où il dut convaincre les Tahitiens de ne pas « emporter chez eux », les lunettes précieuses! (;-)

La saison cyclonique est entamée et nous décidons d’amarrer notre Etoile à l’abri de la barrière de corail de Punaauia. Nous restons à la bouée 4 mois, que nous ne voyons pas passer. Nous avons perdu l’habitude de nous retrouver au « coeur de la civilisation ». Depuis que nous avons quitté Panama City le 21 février 2010, nous n’avons plus fait escale dans « une grande ville »… Des Galapagos, aux Marquises en passant par les Tuam’s, et comptant nos traversées océaniques partout, la nature avait l’ascendant sur l’humain. Nous étions hors de la société de consommation, sans autre approvisionnement que les fruits offerts par les familles, ou les emplettes chez le « Chinois » du coin (petite supérette, souvent tenue par les Chinois dans le Pacifique).

A Papeete nous retrouvons de « vrais centres commerciaux » qui dévorent nos économies à la pelleteuse. Mais nous nous régalons surtout des multiples initiatives culturelles instaurées par la ville de Papeete. Elles se renouvellent chaque semaine, et ont pour point d’orgue les spectacles organisés presque tous les vendredis soirs à la place Vaiete.

Et puis, nous faisons le tour de l’île et découvrons des vallées pleines de ressources. Nous pointons notre curiosité jusqu’à la presqu’île et les plateaux de Taravao qui sont surnommés « la Normandie de Tahiti ». Nous randonnons dans les montages, pour atteindre des pointes de vue somptueux sur l’océan et la petite soeur Moorea.

Bref, nous nous éclatons!
Dom retrouve les hauteurs qui lui manquaient aux Tuam’s et moi je dispose d’autant de couleurs lagon que la barrière de corail de Tahiti le permet.
Tout le monde est content, et pendant 4 mois, nous ne pensons plus à rien. Le bateau est notre hôtel, et Tahiti satisfait toutes nos curiosités. Et puis, où trouver une ambiance à la fois trépidante et décontractée. Où trouver ailleurs des gendarmes qui attendent en pleine nuit la relève, colliers de fleurs à la main? …

A plus, pour la suite de ce feuilleton
Nat et Dom
Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>