POLYNESIE : rétrospective d’une escale de deux ans, les navigations dans le Bordelais

» Publié par sur 7, Mar 2012 dans Escales, Polynésie | 0 commentaire

POLYNESIE : rétrospective d’une escale de deux ans, les navigations dans le Bordelais

Bonjour,

En temps réel, nous sommes toujours en plein chantier sur notre Etoile et ça se passe bien. Nous travaillons tellement que même la nuit ça trotte, et finalement à la faveur d’une mini insomnie, je préfère prendre le temps de vous écrire, plutôt que de ressasser l’infâme liste des « faucons » qui voltigent dans mes méninges.

Je vous laissais à Tahuata, nous y étions en juin 2010. Cette île, par sa silhouette, l’accueil de ses habitants, les mouillages « paisibles », nous a tant plu que nous avons fait plusieurs fois la « navette » entre Tahuata et Hiva Oa (pour nous approvisionner entre autres) de juin à octobre. Fallait-il que nous aimions ce coin! Cette « navette » n’était pas une partie de plaisir. Bien que la baie de Hanamoenoa ne soit distante que d’une dizaine de milles de la baie de Tahauku sur Hiva Oa, cette navigation demandait une sorte de stratégie qui nous tenait en haleine et interdisait à la routine de s’installer dans nos vies de béatitude.

jpgQQ7fnp803OCe qui demandait le plus d’attention c’était la navigation dans le sens Tahuata-Hiva Oa. Elle s’effectuait bout au vent, dans le canal du Bordelais. Celui-ci est soumis à toutes les joyeusetés marines :
– Effets venturi ou catabatiques se faufilant dans un couloir étroit serti de montagnes hautes (il n’est pas rare d’y mesurer 40, 45, voire 50 noeuds en rafales avec des vents soutenus et fréquents de 35 noeuds)
– Courants violents et contraires accentués par une mer naturellement hachée, renforcés par des effets de « cap »
– Accentuation de la hauteur des vagues due aux deux phénomènes précédents et au goulot d’étranglement naturel
– Effets thermiques

Ce dernier étant observé, nous avions résolu de passer le canal juste avant le lever du jour, seul moment de la journée, où le vent faiblissait légèrement. A la lueur de ces navigations, j’ai compris pourquoi la baie de Tahauku avait été nommée « la baie des traitres! » En pénétrant dans ce vaste cratère mi-terrien, mi-marin, je vois des traîtres partout! Ils ne sont pas humains, ils sont intemporels, désincarnés et voraces. Les vagues sont comme d’immenses mâchoires qui présentent sur notre coque des dents d’écume acérées prêtes à nous dévorer. Notre Étoile courbe l’échine, elle se plie au mouvement erratique. A la pointe Tepuhihaatuna, la houle océanique manque d’espace, et grimpe à l’assaut des falaises. Le soleil se lève, d’un rouge incarnat, il souligne davantage les arrêtes du mont Temetiu… Nous sommes passés avant que le thermique ne se lève, et nous arrivons à Hiva Oa (mais ceci est le prochain épisode)

jpgwYUKKnrzdZDans l’autre sens, vers Tahuata, la navigation est plus « relax ». nous prenons le tout par l’arrière. Les rafales sont parfois cruelles, elles ont assommé le mât de deux catamarans, et emporter les haubans et les étais d’une dizaine de bateaux de notre connaissance durant la même saison. À bord de notre Étoile, nous ne craignons pas ce genre de choses, avec ses treize points d’attache, il nous suffit de réduire le génois. Un petit quart de toile nous propulse à 8 noeuds. Quelques belles vagues soulèvent la jupe arrière, la coque résonne, mais elle nous fait l’effet d’un char d’assaut. Dans l’enroulement d’écume, j’admire les couleurs électriques… hypnotiques.

En cinq mois de fréquentation, nous n’aurons vu calme ce canal qu’une seule fois. Je tire mon chapeau aux habitants de Tahuata qui emmènent leurs enfants chaque semaine en bonitier à l’école de Hiva Oa. Ils vont y faire leurs courses, chercher leur pain, ou visiter la famille!

Nous voici de retour à Tahuata (je vous ajoute un lien, ludique, une promenade interactive que vous effectuerez en cliquant sur les repères de la carte)
http://etoile-de-lune.net/edl/polynesie/marquises/carte_tahuata.html

Et puis des photos inédites de ce canal infernal
A plus,
Nat et Dom
Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>