Clin d’oeil d’une Étoile : La vie en bateau… une prison???

» Publié par sur 10, Jan 2012 dans Escales, Polynésie | 0 commentaire

Clin d’oeil d’une Étoile : La vie en bateau… une prison???

Bonjour,

Ma grande soeur me plaint toujours concernant la taille de « ma maison »… ce que nous appelons notre loft à bascule flottant. En règle générale, peu des membres de nos familles comprennent trop pourquoi nous partageons depuis tant de temps un si petit espace. Il est vrai que lorsque nous annonçons nos 13.74 mètres (chaque centimètre de flottaison compte), nous le faisons toujours avec fierté. Tous nos collègues marins font de même, chacun, quelle que soit la taille de son compagnon des mers, affiche ses mensurations, sans arrogance, sans prétention, mais avec dignité et convenance. Moins qu’une impudeur, c’est une bienséance nautique. Et chaque marin se sent dans ces dimensions « à sa taille » presque « idéale ».

Petits, moyens ou grands, nous sommes tous sur l’eau, et nous partageons tous la plus belle piscine du monde. Sans doute, sans ce grand disque bleu, aux nuances turquoise, émeraude, anthracite, azur, selon le lieu et son humeur, aurions-nous tous l’impression de vivre dans une boîte à chaussure étriquée. Peu de bateaux (sauf certains yachts rencontrés, mais je parle du commun qui navigue comme nous) arborent les dimensions d’une vraie maison. Ils sont plutôt de la taille d’un petit, très petit studio. Et lorsque ma grande soeur me demande de combien de mètres carrés je dispose. J’ai beaucoup de mal à répondre à cette question. Il est vrai qu’en terme de mètres carrés, l’espace est particulièrement réduit. Mais à l’aune d’un océan, ou de 3 ou 4 voire 5 (là encore, tout dépend comment on compte!) et bien j’avoue que notre Étoile présente des caractéristiques suffisantes d’habitabilité.

Je dois admettre que les bateaux sont drôlement bien faits! Allez aménager une maison sans espace perdu… Une cuisine, une salle de bain, deux chambres, une salle à manger, un patio, un solarium et un plongeoir de piscine dans 13.74 m sur 4.20 de large (pour le plus large!) Ha j’oubliais, un atelier (espace rangement) et une cage moteur, plus des soutes à voiles, une remise à bouteilles de gaz (3 de 13 litres). Mille litres d’eau, huit cent cinquante litres de gazoil, des coffres non apparents qui contiennent l’équivalent d’une petite épicerie… Et quand je pense que le génois a la taille exacte de notre ancien appartement ou nous n’arrivions pas à caser tout ça!

Hé bien à vous en parler de la sorte, je ne me lasse pas de m’étonner!

Quant à la question fatidique :
Si je disposais de quelques pieds de plus serais-je plus heureuse?
Je trouverais certainement à les remplir, au rythme où je collectionne les souvenirs de voyage 😉

Cependant, le bateau serait d’autant plus difficile à manoeuvrer. Notre Étoile (toujours sans prétention) a les dimensions idéales pour un couple. Elle n’a pas besoin de systèmes compliqués de winch électriques, de machins et de machines demandeurs d’énergie, qui tombent en panne si rapidement. Elle n’a besoin que de nous, de la force de nos bras pour lever les voiles par exemple. Bien sûr nous nous aidons de guindeau, d’un moteur in-bord… et nous disposons de tout le confort.

Je m’aperçois, tandis que nous sommes confinés dans le bateau par les conditions météo (c’est rare, car nous passons d’habitude tout notre temps dehors, toujours en balade, à nager, où à musarder à l’air libre). Bref je m’aperçois que je n’ai pas la sensation d’être en prison. Nous disposons d’une bibliothèque nourrie. J’ai toujours un carnet de notes à portée de stylo. Ou je fabrique des petits bijoux pour les anniversaires, je bricole, je vous prépare des blogs quasi quotidiens (c’est une sacrée occupation, cela aussi!)… Dom s’occupe de manières diverses et variées. Nous vivons, en cela ma soeur a raison, sans pouvoir nous octroyer un espace à chacun, pourtant nous ne nous « marchons pas sur les pieds ». Nos deux individualités peuvent s’exprimer à leur façon.

Et d’ailleurs, Dom vient de se trouver une activité qui m’a fait exploser de rire. Il s’est éclipsé en haut dans le cockpit. Je l’entends remuer de l’eau, gratter, frotter… Intriguée je monte… et que vois-je?
Tant qu’à faire autant profiter de toute cette eau… alors, veuillez m’excuser… j’y vais aussi!

À plus
Nat et Dom

(PS : j’ai rajouté à la seule photo de Dom… quelques une du mouillage sous grain)
Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>