BORA BORA_ses couleurs et son ambiance

» Publié par sur 3, Jan 2012 dans Escales, Polynésie | 0 commentaire

BORA BORA_ses couleurs et son ambiance

Bonjour,

Depuis que nous sommes en Polynésie, quelques-uns d’entre vous nous écrivent, nous demandant si les couleurs sont dans la réalité comme celles des clichés que je vous envoie régulièrement dans ce blog… Sous-entendue question : « n’y aurait-il pas quelquefois des petits ajustements, des retouches? »

Hohoho??? Nous??? Tricher???
Voyons, voyons!!!

Pour être sincère, il y a en amont un choix draconien, justifié par notre unique subjectivité. 😉 En second, il y a un travail de réduction des photos, car notre hébergeur de blog nous rappelle souvent à l’ordre : « vous avez dépassé votre quota ». Hum, le pauvre! Je suis, paraît-il, du genre prolixe?

jpgLJZ70YfbR8Aujourd’hui, pour satisfaire les plus curieux d’entre vous, voici les dessous, et les coulisses du blog de L’Étoile de Lune.

Matin : réveil en même temps que le soleil ou à-peu-près (en ce moment il est gaillard dès 5h30)
Petit-déjeuner (jus de fruits, fruits frais…)
Mise à l’eau de l’annexe.
Auscultation du ciel (depuis début décembre et le commencement de la saison cyclonique c’est le moment le plus délicat de la journée!)
Selon résultat de nos observations, nous partons pour randonnée terrestre ou sous-marine équipés d’un appareil photo adapté aux circonstances.
Pendant la balade, selon l’inspiration, l’appareil se déclenche plus ou moins (en général plus que moins!) Et selon l’état des lieux, il y aura parfois aménagement du « Territoire » afin de vous offrir le meilleur angle de vue.

Ainsi, vous observerez par vous-même le travail de mise en scène…
(toute ressemblance avec un personnage connu de vous seuls est tout à fait fortuite!)

Et nous poursuivons nos balades contemplatives. Je m’aperçois que nous sommes finalement très contemplatifs. Dom a l’oeil sur certains détails de la nature : un héron distrait sur le bord de la plage, un arbre aux formes étranges, … des fourmis travailleuses… Et de mon côté, je bade, le nez en l’air ou parterre… et pour compléter le tableau, le plus souvent nous ne finissons pas nos balades à deux. En Polynésie impossible de se promener sans voir arriver en trombe, un voire plusieurs chiens. Ils aboient fort, voire très fort. Ils se ruent sur nous, l’allure dissuasive. Sans doute pour nous montrer qui est le maître des lieux! Il suffit de leur parler, de taper sur notre cuisse pour arrêter leur course vers nous. Ils marquent alors un temps d’hésitation, un moment où les oreilles dodelinent de droite à gauche. Ils se disent sans doute : « tiens des bipèdes qui parlent le « cabot ». » Et ils finissent tous dans nos jambes. Les derniers en date étaient deux petites chiennes très encombrantes et de leur crainte première, elles ont dérivé entre nos pieds nous entravant presque à chaque pas! Ca fait bougonner Dom et moi ça me fait beaucoup rire!

Bon, bon, assez de bavardage, voilà ce que vous attendez tous : le résultat d’une moisson de clichés. De toute façon, il était temps de rentrer, le lagon prenait des teintes singulières qui nous intimèrent l’ordre de rentrer sous la protection de notre Étoile.

A plus pour d’autres clins d’oeil des îles
Nat et Dom
Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>